10 incontournables à Winnipeg.

winnipeg view

À mi-chemin entre les deux océans, on la surnomme le Bull’s Eye of the Dominion, et puisqu’elle est à la Porte de l’Ouest, on se dit que la capitale du Manitoba méritait bien son petit tour d’horizon de ce que l’on pourrait considérer comme immanquable, lorsqu’on la visite. Une liste qui nous ressemble à bien des égards, puisqu’elle n’est qu’une facette, un reflet aussi, de ces toutes petites choses que l’on veut bien y mettre, et qui font sens au moins pour nous. C’est notre sensibilité qui affleure à partir du moment où on la crée, car au fond, il pourrait y avoir autant d’incontournables qu’il existe de visiteurs, ou d’habitants de Winnipeg, dont nous n’avions pas encore prononcé le nom. De toutes ces listes potentielles, nous avons décidé de n’en retenir qu’une seule, la nôtre, celle qui nous est apparue la plus pertinente et variée. On ne vous l’impose pas, on vous la propose, tout simplement.

1. Le musée Canadien pour les Droits de la Personne.

winnipeg

Seul musée au monde entièrement consacré aux droits de la personne, c’est un miroir que parfois même le Canada n’ose regarder en face, quand bien même fut-il une institution fédérale (ou parce que). Si la perspective canadienne s’épanouit sur le terreau des controverses, on vous invite aussi au respect des autres, en encourageant la réflexion et le dialogue. D’ailleurs, « L’emplacement du musée n’a pas été choisi au hasard. En effet, Winnipeg a été le site de plusieurs événements historiques majeurs (par exemple la grève générale de Winnipeg en 1919) qui ont influencé l’évolution du mouvement des droits civiques au Canada, particulièrement en ce qui concerne la lutte pour les droits des peuples autochtones, des femmes, des francophones et des travailleurs. »

Pour en savoir plus: Musée Canadien pour les Droits de la Personne.

Source: L’encyclopédie Canadienne. Voir aussi: article La Presse « Droits de la personne: le musée des controverses. »

2. Le zoo du parc Assiniboine.

ours assiniboine

Des centaines d’espèces et d’animaux qu’on peut observer dans un espace de 32 hectares, c’est l’assurance de pouvoir s’émerveiller par les beautés de la nature, abstraction faite d’une apparence de liberté: n’oubliez pas que c’est un zoo. Vous adorerez vous « aventurer dans les habitats recréés des basses-terres de la baie d’Hudson, comme si vous étiez dans le parc national Wapusk : ici vivent certains des animaux les plus fascinants du zoo, notamment le hibou, le renard arctique, le caribou et le loup. » Clou de la visite, le tunnel arctique avec les ours polaires nageant juste là, au-dessus de votre tête.

Les explications sont en anglais, et en français, ce qui ne gâche rien.

Tout ce qu’il faut savoir: Assiniboine Park (en).

3. Back Alley Arctic.

kal barteski

Dans le West End de Winnipeg, et plus précisément à Woseley, l’artiste Kal Barteski a fait de son propre quartier une véritable galerie d’art à ciel ouvert. En utilisant sa porte de garage d’abord, puis ses clôtures et son trottoir, Barteski peint divers animaux de l’Arctique puisque, dit-elle: « Il n’y a rien de bon en arrière-plan, alors je voulais le rendre un peu plus coloré et voir si je pouvais peut-être créer une galerie d’art accessible à pied ou à vélo ». Le voisinage se prend au jeu, et le visiteur aussi. On a tellement aimé cette initiative qu’on en a fait un billet (le street art venu du froid), mais également une galerie (Back Alley Arctic). Que voulez-vous, on a l’art de rue dans la peau, on espère que vous aussi.

4. Fort Gibraltar.

winnipeg fort gibraltar

Originellement, le fort fut construit en 1809 à la fourche des rivières Rouge et Assiniboine. C’était un poste de traite de fourrure de la Compagnie du Nord-Ouest établi à Montréal (et composée de français et de peuples des Premières nations). Son rôle a été dans le développement de la colonie de la Rivière-Rouge, ainsi que dans le conflit qui opposait ladite Compagnie à celle de la Baie d’Hudson (établie quant à elle à Londres). « L’objectif du Fort Gibraltar est de refléter les éléments clés de la vie francophone à la colonie de la Rivière-Rouge de 1815 à 1821 et de promouvoir les importantes contributions historiques des Métis, des colons écossais, des peuples des Premières nations, des explorateurs et des voyageurs. »

Le site officiel: Fort Gibraltar.

5. Le lieu historique national de La Fourche (The Forks).

la fourche winnipeg lieu historique

On nous rétorquera probablement qu’on aurait pu faire paragraphe commun pour tout ce qui s’y trouve et certains des incontournables présentés ici, mais c’est davantage parce que la Fourche est tout autant le centre historique de la ville que la confluence de la rivière Rouge et Assiniboine qu’une économie de moyen. La Fourche, c’est le lieu de rencontre de Winnipeg et ce, bien avant sa fondation, c’est le lieu de rencontre des peuples des Premières nations depuis 6.000 ans. On y découvre « en quoi le mode de vie des peuples autochtones a changé en ce lieu où ils ont pratiqué le troc, noué des relations, campé et pêché pendant des générations.« 

6. Winnipeg Art Gallery (WAG).

winnipeg art gallery

Fondé en 1912, le Musée des beaux-arts de Winnipeg est la galerie d’art publique la plus ancienne du Canada, et le musée d’art le plus important du Manitoba (et le 6ème en importance du pays). Il abrite également la plus importante collection d’œuvres d’art inuit contemporain au monde (plus de 13 000 gravures, dessins, œuvres textiles et installations multimédias), mais aussi des œuvres d’artistes européens de la Renaissance. Reconnaissable entre tous, son édifice évoque la proue d’un navire, et renferme 8 galeries, un auditorium, une bibliothèque et bien d’autres choses encore à découvrir.

Toutes les infos du WAG.

7. Le Palais législatif du Manitoba.

palais legislatif winnipeg

Considéré comme étant l’édifice parlementaire le plus beau et le plus intéressant de tout le pays, le Palais législatif du Manitoba est érigé dans un pur style Beau-arts, dominé par le fameux Golden Boy personnifiant l’esprit d’initiative et la jeunesse éternelle qui couronne sa rotonde. Deux imposants bisons gardent son escalier monumental, l’immense intérieur où certains verront une ode à l’Olympe est parsemé de hiéroglyphes, d’emblèmes et de codes francs-maçons, qui sont tous dévoilés lors de la Hermetic Code Tour… comme ce chiffre 13 omniprésent, symbole de chance chez les Égyptiens de l’Antiquité comme chez les francs‑maçons.

Toutes les informations pour une visite: Programme des visites.

Visite autoguidée du Palais Législatif.

8. FortWhyte Alive.

cow bull bison

Avec 270 hectares de forêt, de lacs et de sentiers abritant le bison, le cerf de Virginie, la sauvagine et d’innombrables autres animaux sauvages, FortyWhyte Alive s’engage à promouvoir la sensibilisation et la compréhension du monde naturel et des actions qui mènent à une vie durable. En quelques mots: « Nous connectons les humains à la nature à travers une variété de programmes et d’événements uniques qui favorisent la durabilité dans notre communauté, tout en offrant chaque jour l’exploration de la nature, les loisirs de plein air, l’aventure et la découverte – laissant nos visiteurs inspirés, avec une expérience nouvelle et mémorable. » On peut tout faire, ou presque, à FortWhyte Alive.

Pour en savoir plus: FortWhyte Alive.

9. Forks Market et Johnson Terminal.

market winnipeg

Le marché Forks occupe les anciennes écuries du Grand Trunk Pacific Railway et du Great Northern Railway. Deux gares réunies par un atrium de verre. C’est devenu le lieu idéal pour magasiner et se sustenter. Il est également possible de monter en haut de la tour. Le Johnston Terminal quant à lui servait d’entrepôt pendant les premières années d’exploitation du chemin de fer au Manitoba. Il abrite désormais des boutiques spécialisées, une galerie marchande d’antiquités et des restaurants. C’est également là que se trouve le Centre d’exploration du Manitoba.

On se la joue aussi Tony Hawk sur le skatepark à The Plaza.

Toutes les infos sur La Fourche: the Forks.

10. Le quartier francophone de Saint-Boniface.

saint boniface

Saint-Boniface, fondée à l’époque de la traite de la fourrure en 1818 par l’évêque Provencher, est le quartier de Winnipeg (depuis 1972) où l’on retrouve la plus importante communauté francophone de l’Ouest canadien, et le centre de la francophonie manitobaine. Riche d’un patrimoine architectural unique, les visiteurs y découvriront également des commerces florissants et une vie culturelle animée. Symbole de ce quartier, la cathédrale qui lui a donné son nom a brûlé plusieurs, et accueille la tombe de Louis Riel dans son cimetière.

Crédits photo: (1) Mike Peters; (2) enventbrite.ca; (3) Assiniboine Park Conservancy; (4) darink; (5) Fort Gibraltar; (6) Jessloso; (7) Kenojuak Ashevak; (8) Henryk Sadura; (9) YNPS; (10) The Forks Winnipeg; (11) TREVOR LYONS.

Ça vous a plu? Soutenez-nous sur Utip! Visionnez une pub pour Expérience Canadienne. Merci 🙂

Charger Plus dans Manitoba

3 Commentaires

  1. Avatar

    Arnaud

    6 mars 2020 at 13:54

    Je n’aurais pas dit mieux. Mention spéciale au quartier francophone

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      8 mars 2020 at 03:12

      Merci!

      Répondre

  2. Avatar

    FRED

    22 avril 2020 at 06:19

    Winnipeg on dirait pas mais c’est chanmé

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

10 incontournables du Bronx.

Le plus grand borough de New York méritait bien son petit tour d’horizon de ce que l…