Assistant de français à l’étranger.

apprendre

Vous, étudiants, une belle opportunité se présente à vous! Le Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP) offre la possibilité de devenir assistant de français dans 20 pays. Plus de 2000 postes sont donc à pourvoir chaque année, et comme le Canada participe à ce programme, nous sommes là pour en parler. Attention, les places sont chères pour cette destination. Peu nombreuses (24 cette année), il va falloir jouer des coudes.

Objectif.

Sur le papier, on nous rappelle que le programme:

« est de permettre aux assistants de se familiariser avec la langue et la civilisation du pays d’accueil tout en apportant, au sein des établissements d’enseignement, l’authenticité de leur langue et la richesse de leur culture. »

Non, ce programme est là pour vous permettre de kiffer. Ni plus ni moins. Imaginez la chance que c’est: vous partez à l’étranger, détendu, vous êtes vous-même étudiant, vous bossez d’accord, mais vous faites de l’animation de cours, et vous êtes payé pour ça. Les étudiants, vous êtes là pour les encourager à s’exprimer, parler avec eux, débattre. Donc, ce programme est là, je comme je le disais, pour vous faire kiffer, CQFD.

Alors après, si l’on entre dans le détail, vous seconderez un ou plusieurs professeurs de français, au sein d’une université. À ce titre, vous devrez assurer une ou plusieurs fonctions suivantes:

  • pratique de la langue orale avec les élèves aux côtés du professeur
  • cours de conversation avec les élèves
  • initiation à la civilisation et la culture française
  • participation à diverses activités éducatives de l’établissement
  • aide personnalisée à l’élève
  • participation à la mise en œuvre d’un projet d’échanges
  • animation d’un club de langue
  • accompagnement éducatif
  • stages linguistiques

Conditions d’accès.

Ici, on sort quelque peu des critères classiques. Comme il s’agit d’enseigner, forcément, ces conditions sont largement orientées sur les études. Vous pourrez donc vous porter candidat si vous êtes étudiant:

  • de nationalité française
  • résidant en France (hors Erasmus)
  • ayant effectué sa scolarité dans un établissement français, en France ou à l’étranger
  • régulièrement inscrit dans une université française
  • plutôt balèze en anglais, évalué et justifié par un prof d’anglais.

Il y a aussi des restrictions. Vous ne pouvez pas cumuler votre candidature avec un autre pays participant au programme, seul le Canada compte! Votre candidature vaut engagement, toute démission (sauf cas de force majeure) vaut mise en liste d’attente lors d’un prochain dépôt de dossier: autant dire le rejet vu le faible nombre de postes. On appelle ça se faire black-lister. Si vous avez déjà participé au programme CIEP, vous n’êtes pas prioritaire.

Diplômes requis

Lorsque vous déposez votre dossier, vous devez avoir validé au minimum une L3 (niveau licence pour les nostalgiques) dans une des disciplines suivantes:

  • FLE, Sciences du langage, Linguistique…
  • LLCE, LEA anglais.
  • Éducation: Sciences de l’éducation, Préparation aux métiers de l’enseignement et de la formation…

Personnellement, je peux comprendre ces critères, encore qu’il y aurait peut-être des choses à redire. Je me souviens avoir eu des assistantes d’anglais pendant toute ma scolarité, qui ne panaient pas un broc de français et surtout dont j’ai peu souvenir du son de leur voix. Faisaient-elles partie du programme CIEP? De toute façon, pour le Canada c’est comme ça.

dossier

Pour obtenir votre dossier, vous devez vous rendre au secrétariat de votre UFR ou département (ou vous adresser à la personne responsable du programme dans votre UFR ou département), ou au service des relations internationales de votre établissement et demander que l’on vous délivre un identifiant nécessaire à la saisie en ligne de votre dossier. Ensuite:

  • compléter le dossier en ligne. Pour obtenir un accès au dossier électronique, vous devez vous adresser au secrétariat de votre UFR ou département, ou au service des relations internationales, qui vous délivrera un identifiant correspondant au pays de destination souhaité
  • passer un entretien avec un professeur de langue qui portera une appréciation sur votre candidature et votre motivation
  • pour les candidats des filières non linguistiques : faire évaluer vos compétences en langue par un enseignant de la langue concernée
  • faire valider votre dossier électroniquement par le secrétariat.

Ne l’envoyez pas directement, c’est à votre établissement de le faire.

affectation et complément d’information

Toutes les provinces, sauf le Québec et les Territoires du Canada. Une commission décide et informe le candidat de son affectation. Tout refus n’a pas à être motivé, donc pas de recours possible.

Votre séjour aura une durée de 8 mois (1er septembre – 30 avril). Vous travaillerez entre 12 et 15 heures par semaine en bénéficiant des congés liés à votre établissement d’affectation. Votre rémunération sera de 1250 CAD (pas mal vu le nombre d’heures). Par contre, tous les frais sont à votre charge (logement, nourriture, transport). Vous aurez une couverture médicale (la plus faible, faut pas rêver) mais devrez néanmoins souscrire à une assurance complémentaire.

Crédits photo: geralt.

Source: CIEP.

Charger Plus dans Emploi

2 Commentaires

  1. Loupiotte

    13 mars 2017 at 14:08

    Voilà quelque chose qui me tenterait bien, je crois que je suis bonne pour préparer un petit dossier pour l’an prochain!

    Répondre

    • Houston MacDougal

      13 mars 2017 at 15:00

      En voilà une riche idée! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Back to New York City.

Retour à New York pour un set de photos en noir et blanc. …