Montréal, l’hiver en festivals.

hiver montreal

J’ai rarement vu de ville plus active culturellement que Montréal, et pour être tout à fait franc, je crois même que ça n’existe pas. Quand bien même on peut m’opposer un certain point de vue biaisé pour l’amour que je porte à cette ville, j’ai beau chercher, non, je n’en vois pas. Et lorsque d’autres attendent l’été pour ériger de grandes scènes et se lancer dans d’innombrables festivités, ici, à Montréal, on ne boude pas son plaisir de jouir à chaque saisons. L’hiver devient donc un prétexte, comme aux journées de raccourcir, et laisse le champ libre aux lumières des néons, à la musique sous la reverb des flocons, aux glissades et à tous les festivals d’une longue période marquée par le froid. Mais, en vrai, ça change quoi? Allez, on vous présente quelques manifestations qui nous plaisent particulièrement.

L’igloofest.

electro montréal

Fan d’électro et abonné aux Nuits Sonores lyonnaises, il fallait bien que ça envoie un peu pour me séduire dans ce froid intense et glacial. Un premier rendez-vous avec Agoria, l’un des créateurs du festival précité, voilà, il n’en fallait pas moins pour être conquis d’emblée par l’Igloofest. Un set d’anthologie dans un cadre idéalement placé au cœur des nuits les plus rudes de l’hiver. J’avais chaud de partout, et je n’étais pas le seul. Sur les quais du Vieux-Port, nous sommes des milliers. « Il va sans dire que l’événement ne saurait être ce qu’il est sans son décor de glace et son village d’igloos, sa traditionnelle compétition d’habits de neige «Iglooswag» et son incontournable bar de glace, où le caribou — un mélange de whisky et de sirop d’érable — fait bon ménage avec le cidre chaud et le café de spécialité. » C’est ça, un festival électro hors du commun. Il ne vous reste plus qu’une chose, y aller.

En janvier et février, quand il fait le plus froid.

La prog, la billetterie et tout le reste: igloofest.

Montréal en lumière.

tyrolienne montreal

Montréal en lumière, qu’est-ce que c’est? Tout simplement l’un des plus grands festivals d’hiver au monde, avec plus d’un million de festivaliers venus vivre pleinement l’hiver montréalais dans une programmation aussi éclectique que réjouissantes, alliant arts de la scène, de la gastronomie, de l’innovation et des activités familiales extérieures gratuites. Il met donc en valeur la lumière, les arts et les plaisirs de la table, avec également cet évènement si spécial qu’est la Nuit Blanche, faite de découvertes et de folie. Un incontournable de Montréal, un incontournable de l’hiver même, de quoi se graver des souvenirs en pagaille, comme jouer à se faire peur sur la grande roue, écrire des mots d’amour au laser sur la face d’un building, faire la course en luge et tant d’autres choses encore. À vivre au moins une fois, puis revenir.

Fin février.

Tout ce qu’il faut savoir sur le site officiel: Montréal en lumière.

La fête des neiges.

parc jean drapeau

La ville nous dit que « Ce rendez-vous familial incontournable de l’hiver montréalais offre une programmation axée sur le plein air, proposant de nombreux spectacles et activités dont la majorité sont gratuits. Petits et grands sont chaleureusement invités à venir jouer dehors. Glissade sur tube, tours de traîneau à chiens, patinage, spectacles, musique et plus encore! » Sans être trop dithyrambique, fallait que je place le mot, cette description rejoint le sentiment qu’on peut avoir une fois arrivé au parc Jean Drapeau, sur l’île Sainte-Hélène. Sculptures sur glace, trottinettes des neiges, traineaux à chiens… allez, j’avoue tout, on y va surtout pour les descentes givrées… gros gros kif.

De mi-janvier à mi-février (4 weekends).

Tout ce qu’il faut savoir sur la Fête des neiges.

Art souterrain.

art souterrain montreal

« Depuis 2009, ce festival met en valeur les acteurs du milieu de l’art contemporain ainsi que le patrimoine culturel souterrain de Montréal en les réunissant autour d’un événement unique en Amérique du Nord. L’objectif est de rendre l’art contemporain accessible à un large public en sortant les œuvres des lieux d’exposition traditionnels. » Ce qui est fou, et c’est ce qui crée aussi toute la puissance d’une telle initiative, c’est que Montréal détient plus grand réseau piétonnier souterrain au monde, plus de 32 km. Alors vous n’aurez pas à tout parcourir, une dizaine de lieux sont choisis, mais tout de même, c’est amplement suffisant pour mettre en avant le patrimoine de ce RESO unique, et donner le goût des arts aux visiteurs, aux passants.

Descendez sous terre, et ouvrez l’œil. De fin février à fin mars.

Pour aller plus loin: site officiel.

Luminothérapie.

montreal luminotherapie

Parlons d’abord du concours: « Le concours Luminothérapie, est le plus important appel de projets au Québec en matière d’installations éphémères. Ce concours multidisciplinaire vise à proposer une expérience hivernale originale, interactive et captivante dans le Quartier des spectacles de Montréal avec une installation à grand déploiement sur la place des Festivals. » Voilà qui pose l’enjeu, voilà qui expose tout. Dans cette idée, nous avons là la promesse d’une expérience unique, renouvelée chaque année. On se rappelle notamment de « l’effet domino », mais encore, et c’est l’un de mes préférés, des balançoires d’Impulsion (comme un écho aux autres 21 de l’été précédent). Luminothérapie, car il y a quelque chose de solaire dans les hivers… qu’on se le dise.

Fin novembre (ou début décembre) à fin janvier, gratuit.

Pour davantage d’informations: Quartier des spectacles.

Crédits photo: (1) Lucie; (2) Michel Legault; (3) mtl.org; (4) Gilles Proulx; (5) Natalie Sartisson; (6) Frédérique Ménard-Aubin.

Ça vous a plu? Soutenez-nous sur Utip! Visionnez une pub pour Expérience Canadienne. Merci 🙂

Charger Plus dans Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

10 incontournables à Brooklyn.

Le plus grand borough de New York méritait bien son petit tour d’horizon de ce que l…