Du surf sur le Saint-Laurent.

surf montreal

À 500 miles de l’océan, des premières étendues de sable fin et des belles déferlantes, il y a Montréal. Et pourtant, nul besoin de parcourir une telle distance vers la vaste Mer, pour rider sur sa planche. Depuis 2002, Corran Addison a montré la voie, et passer du kayak au surf n’a pas été très difficile, puisqu’en rivière aussi c’est possible.

Mais comment?

Le plus simplement du monde en fait. Il existe plusieurs vagues statiques sur le Saint-Laurent, accessibles à quelques mètres de la berge. Ces vagues permanentes sont le fruit d’une configuration particulière du lit du fleuve. À Montréal, certaines sont dues à une excavation issue des travaux de l’Île Notre-Dame, puisqu’il fallait toujours plus de remblai qu’on a prélevé au fond de l’eau.

De là, des tas d’avantages:

  • N’attends pas la vague parfaite, elle est déjà là, et c’est elle qui t’attend.
  • Pas de temps mort tant que tu restes debout sur ta planche. Du surf à l’infini.
  • C’est idéal pour maîtriser sa glisse, tenter des choses et dompter la vague. On progresse donc plus rapidement.

En revanche, elle ne te ramène pas sur le bord, il faut nager pour ne pas finir à Québec. Les néophytes se font surprendre et le fleuve est puissant. Attention.

Les différents spots:

  • La vague à Guy: il s’agit de la vague école pour les débutants. Elle se situe le long du boulevard Lasalle, entre la rue Gagné et la rue Raymond. Son accès se fait depuis le parc des Rapides.
  • Habitat 67: de niveau intermédiaire à plus, elle tire son nom de cet ensemble de logements de la Cité du Havre. Elle se trouve au 2600 avenue Pierre-Dupuy. De l’autoroute Bonaventure (A10), prendre l’avenue Pierre-Dupuy nord. Traversez le parc, à droite sur le sentier qui longe le fleuve.
  • Big Joe: située dans les rapides de Lachine, en amont d’Habitat 67. Cette vague de deux mètres s’adresse plutôt aux surfers confirmés.

Notez que la version téméraire existe aussi, aux mêmes endroits, l’hiver. Suffit de s’équiper d’une bonne combar, et d’un casque, parce que des glaçons, il y en a beaucoup à cette période de l’année.

L’info en plus: pour apprendre les rudiments de ce sport, il y a KSF.

Les esprits chagrins diront que surfer le Saint-Laurent, c’est un peu rider de la mélasse, puisque le fleuve est pollué. Certes. Et comme d’un autre côté « la mer c’est dégueulasse, les poissons baisent dedans* »… nous,  à choisir, on essaye juste de ne pas boire la tasse.

Pour les sceptiques et ceux qui s’interrogent sur la qualité de l’eau, pas de souci, suffit de faire un tour ici.

Le revers de la médaille.

Victime de son succès ça bouchonne aux abords du fleuve, et le surf à Montréal va bientôt connaître une véritable saturation. Des projets de créations de nouveaux spots, avec de nouvelles vagues sont en cours mais peinent à voir le jour et se réaliser (en créant des obstacles artificiels).

Conséquence directe de cet engouement, les berges se dégradent vite. Rien n’a été prévu, ni aménagé par la ville pour encadrer un minimum l’accès aux vagues.

Charger Plus dans Montréal

5 Commentaires

  1. Sandrine

    6 septembre 2014 at 04:37

    Même loin des plages, on reste dans l’esprit!

    Répondre

  2. Bilou

    23 novembre 2014 at 09:21

    ça fait partie des choses insolites que j’ai aimé faire à Montréal, mais comme je suis nulle en surf j’ai pris des cours et heureusement, trop heureuse de voir mon moniteur venir me récupérer quand je me suis faite prendre dans le courant du Saint-Laurent! une expérience inoubliable 🙂

    Répondre

  3. Philippe

    8 mars 2015 at 03:22

    Dépassée l’appréhension c’est vraiment sympa à faire. Je recommande!

    Répondre

  4. Petit Tonnerre.

    1 septembre 2016 at 15:00

    Hi coquine, ça farte? (Désolé fallait bien que quelqu’un la fasse^^)

    Répondre

    • Houston MacDougal

      1 septembre 2016 at 16:21

      On garde, ça nous fait toujours marrer!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Back to New York City.

Retour à New York pour un set de photos en noir et blanc. …