5 curiosités en Alberta.

lake

Dans l’Ouest canadien, l’Alberta s’étend des Rocheuses aux Grandes Plaines. Cette région des Prairies est plus intense qu’il n’y paraît puisque c’est également le lieu de toutes les controverses avec ses sables bitumineux (au nord, et qui font de la province la plus riche du Canada), désastre écologique, mais là n’est pas le sujet. Oh non. On s’intéresse ici davantage à ce qui peut sortir de l’ordinaire, nous faire sourire ou tout simplement attiser ce petit je ne sais quoi faisant qu’on s’approche un peu plus, juste pour voir. Vous pensiez qu’on se laisserait dévoyer, mais il n’en est rien. On a fouillé un peu, retourné les endroits, et on vous emmène voir des choses un peu singulières et souvent inutiles. Suivez-nous, c’est par là.

1. La première zone d’atterrissage pour OVNI au monde.

saint paul albertaLorsque s’est posée la question de savoir comment dynamiser le tourisme dans un endroit, Saint Paul, où avouons-le, il n’y avait que dalle à voir, on a alors saisi les célébrations du centenaire de la Fédération pour fomenter un plan aussi sournois que prodigieux. Oui, prodigieux, et pour comprendre remettons-nous dans le contexte. Plus d’un quart de siècle (1967) avant la déferlante X-Files, on s’est dit que construire une plateforme destinée à l’atterrissage des soucoupes volantes serait du plus bel effet. Si ça ce n’était pas de l’anticipation, les Huxley, Bradbury, Barjavel et autres Herbert n’ont qu’à bien se tenir. En réalité, ce n’est pas avant-gardiste, cela relève tout simplement du génie. Ni une, ni deux, on a fait d’un désert économique en matière touristique un véritable lieu de pèlerinage pour tous les ufologues de ce bas monde. Je dis ce bas monde puisque la vérité est ailleurs, et à Saint Paul on s’est dit qu’elle viendrait peut-être du ciel. Prodigieux, on vous dit, mais un peu sournois aussi, faudrait pas non plus nous prendre pour des c… Tant pis, on y va quand même!

Pour un atterrissage en douceur: 5306 50th Avenue, Saint Paul.

2. La plus grosse saucisse du monde.

grosse saucisseOn s’accorde 2 minutes de réflexions scabreuses parce que c’est inévitable et on pense à tourner 5 fois sa langue dans sa bouche avant de sortir quelques ignominies du type: « Elle se trouve dans mon caleçon ». Voilà, c’est fait. Maintenant intéressons-nous à la localité de Mundare qui a vu s’ériger une gigantesque saucisse de près de 13 mètres de haut à la gloire de la Kielbasa, une saucisse polonaise. Au passage, kielbasa veut dire saucisse en polonais, ça devient un poil redondant. Cet hommage à la transformation de viande des Stawnichy, plus précisément la fabrique familiale de ce mets depuis 1959 et la meilleure du pays, est largement commenté pour son mauvais goût. On parle ici d’esthétisme de l’œuvre. 120.000 dollars tout de même, c’est un peu excessif. Elle ne ploiera jamais sous le poids des critiques puisqu’elle se dresse fièrement dans le paysage de Mundare et peut supporter des vents de plus de 160 km/h. Face à la vue parfois blasée de son tout petit millier d’habitants et sous regard amusé du passant, du paumé, ou du touriste qui s’est lui aussi égaré, la saucisse est là, tu peux pas test. On est mauvaise langue, mais vous savez ce qu’on dit: qui aime bien, châtie bien.

Si tu veux tenter de taper un croc: au croisement de Sawchuk Street et 50 Street à Mundare. Au pire, rendez-vous là-bas et repérez-vous au truc rouge qui dépasse (non en vrai suis ton GPS).

3. Le Reynolds-Alberta Museum.

Reynolds Alberta Museum« Le Reynolds-Alberta Museum de Wetaskiwin raconte l’effet des changements technologiques sur les transports, l’aviation, l’agriculture et le secteur industriel, des années 1890 à aujourd’hui. » Ouvert en 1992 sous l’impulsion du célèbre homme d’affaires et collectionneur Stan Reynolds, ainsi que du projet Culture et Tourisme en Alberta, c’est sur la base de dons majoritairement réalisés entre le début et le milieu des années 80 que le musée a vu ses fondations se dessiner. Il fallait une estimable collection, digne d’intérêt, et qui peut également raconter une histoire avec parfois un grand H, celle de l’Alberta moderne. Reynolds s’en chargea, et c’est avec son nom même que l’institution muséale lui rend hommage. C’était bien la moindre des choses. Ses legs alors qu’il était encore bien vivant se sont poursuivis jusqu’à sa mort en 2012, pour enrichir encore toutes les vitrines des différents modes de transport, leur modernisation, qui donnent un aperçu fidèle des changements majeurs d’une époque pas si lointaine que ça. Pour s’instruire, comprendre, on a bien là l’essentiel (on ne boude pas non plus notre plaisir à la vue de plusieurs raretés).

Pour aller faire un tour dans ce vaste musée, une seule adresse: 6426 40 Avenue, Wetaskiwin.

4. L’œuf de Pâques géant de Vegreville.

easter egg vegrevilleVegreville est une bourgade bien connue des nouveaux arrivants et de tous les candidats à l’immigration au Canada d’une manière générale, puisque c’est le Centre de Traitement des Demandes, notamment des permis de travail. Je me revois encore poster mon dossier au dernier moment à destination de ce coin d’Alberta pour passer sous le régime du statut implicite le plus longtemps possible. Mais ça, c’était avant de savoir que s’y trouvait la plus grande Pysanka au monde, cet œuf de Pâques traditionnel ukrainien qui confine au raffinement délicat l’art de décorer ce qui sort du cul d’une poule. Vu sous cet angle c’est un peu sec comme description, mais avouez que c’est beau. D’ailleurs celui-là a été façonné sur plus de 12.000 heures comme un puzzle gigantesque avec des pièces d’aluminium, des étoiles, des triangles, le tout sur une inclinaison de 30 degrés dont l’ensemble se transforme en girouette puisque par vent soutenu l’œuf bouge sur lui-même. Il symbolise également l’harmonie et rend hommage à la Gendarmerie royale du Canada.

Pour se faire une bonne omelette: 45 Street, Vegreville.

5. Gopher Hole Museum.

gaufreVoici pour finir le musée le plus barré de toute la province qui vous propose 47 dioramas de 77 spécimens empaillés de ce petit rongeur mi-écureuil mi-marmotte, le gaufre (ou gauphre). « À quoi ressemble au juste le Gopher Hole Museum? Situé dans une minuscule maison en bardeaux, il se résume à une salle obscure et exigüe, remplie de vitrines. Chacune reproduit une scène à laquelle participent plusieurs gauphres, parés de superbes habits et disposés avec soin. Il s’agit de reproductions miniatures de maisons, d’écoles, de casernes de pompier, d’entreprises, de fermes ou de terrains de camping – avec en prime des accessoires et du mobilier adaptés à la taille des rongeurs. » Ces scènes témoignent du mode de vie, des activités et de l’histoire de la région. Certains dioramas, qui sont parrainés, reproduisent les activités de leur commanditaire : voilà bien l’une des publicités les plus étranges jamais vues! En gros, voilà. De quoi passer quelques moments de franche rigolade.

Obligé de partager le site: Gopher Hole Museum (en); on le retrouve très exactement là: 208 1 Street South Torrington.

Source: Musée de la Banque du Canada.

Crédits photo: (1)  Huffpost Alberta; (2) Grant Black; (3) ChrisStubbs; (4) Bill Burris; (5) Go Yellowhead; (6) Naomi Harris.

Enregistrer

Enregistrer

  • permis alberta

    Obtenir le permis de conduire en Alberta.

    Puisqu’il n’y a pas d’obstacle pour un étranger à passer son permis de c…
Charger Plus dans Alberta

2 Commentaires

  1. Benoît

    11 janvier 2017 at 11:58

    Un article sur les sables bitumineux qui dont la honte pour l’ensemble du Canada, ça serait peut-être bien d’en parler justement, et pas seulement faire quelques allusions. Qu’en pensez-vous ?

    Répondre

    • Houston MacDougal

      11 janvier 2017 at 13:17

      J’en pense que le sujet est intéressant et mérite d’être traité. De là à le réaliser à court ou moyen terme… on verra, tout simplement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Comment se rendre au Labrador?

Partie continentale du Territoire qu’il compose avec Terre-Neuve, le Labrador a été …

Article Aléatoire

On traverse