Le statut implicite.

statut impliciteOn entend énormément de choses sur le « Statut Implicite », souvent n’importe quoi, et pourtant c’est une notion finalement toute simple et basique. La méconnaissance de ses conditions d’application, qui ne sont en fait que la conséquence d’un bon, ou d’un mauvais timing (question de point de vue), peuvent mener à une situation possiblement dramatique pour vous. Oui, travailler sans permis de travail, étudier sans permis d’étude, c’est mal, et le Canada n’aime pas ça. Et si vous avez des projets à long terme ici, ne flirtez pas trop avec l’illégalité. Ça tombe bien, le statut implicite est tout ce qu’il y a de plus légal.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) dit ceci:

« Si vous faites une demande de prolongation, mais que votre permis de travail expire avant que vous ne receviez une décision, vous pourrez rester au canada. Vous aurez alors un statut implicite. Vous garderez ce statut jusqu’à ce que CIC prenne sa décision. »

Puis, on nous pose des conditions en faisant la distinction entre trois situations.

  • Vous avez demandé un autre permis de travail. Vous devez alors rester au Canada en respectant les conditions de votre permis de travail original. Donc, vous pouvez continuer à travailler. Le processus est identique si vous avez demandé une prolongation de séjour sous une autre catégorie de résident temporaire.
  • Vous avez demandé un type de permis différent. Vous ne pouvez plus faire l’activité prévue par le permis de travail original. Là, tout le monde se fait avoir et continue de travailler sans savoir qu’ils sont dans l’illégalité. C’est le cas d’un permis de travail qui expire en attendant un permis d’étude. Pendant l’examen de votre demande vous ne pouvez plus bosser, mais vous pouvez rester au Canada.
  • Vous avez la bougeotte, vous perdez votre statut implicite. Vous quittez le Canada pendant que votre demande de prolongation est à l’étude par CIC. Si vous étiez travailleur, vous revenez en tant que visiteur, c’est con. Vous annihilez le bénéfice du statut implicite, vous devrez refaire une demande de permis de travail au point d’entrée en jurant qu’on ne vous y reprendra plus. Avec de la chance, l’agent d’immigration confirmera que CIC a prolongé votre permis de travail pendant votre absence.

Quand faire sa demande de prolongation? Le site de CIC et l’agente à la frontière au poste de Lacolle qui m’a contrôlé disent la même chose: au moins 30 jours avant expiration du permis. C’est vrai, mais c’est incomplet. En fait, vous pouvez faire votre demande tant que votre permis initial est valide, pourvu qu’elle arrive pour examen avant expiration de ce dernier. Par exemple, l’envoyer par poste la veille de la dead-line ne sert strictement à rien, le temps d’acheminement vous met dedans et vous renvoie d’où vous venez. Ne jouez pas avec le feu.

En résumé, une demande de prolongation, de renouvellement, tardive de votre permis de travail, vous fait basculer en statut implicite lorsque votre permis initial arrive à expiration, et ce, pendant tout le temps que prendra CIC à vous répondre. Il vous autorise à travailler selon les modalités strictement identiques à votre permis de travail expiré, c’est à dire pour le même poste, le même employeur, le tout sans bouger du Canada.

Au niveau du délai, une demande de prolongation de permis (via internet, ou par courrier postal) se fait à Vegreville en Alberta. Là-bas, il n’y a rien, si ce n’est un Centre de Traitement des Demandes. Il faut en moyenne 3 mois pour obtenir une réponse. Sachez dores et déjà qu’un PVT ne se prolonge pas, vous obtiendrez toujours une réponse négative, et comme pour le PJP, il n’est émis qu’au point d’entrée sur le territoire, ça vous fait deux raisons supplémentaires de ne pas croire au Père Noël. Après c’est sûr, on peut la jouer stratégique et jouir du statut implicite en attendant de s’entendre dire NON…

Crédits photo: OpenIcons.

Le choix de l’image n’est peut-être pas des plus pertinents et en même temps, comment illustrer le statut implicite…? Le débat est lancé, ou pas.

Source: CIC.

Enregistrer

Charger Plus dans Expatriation

80 Commentaires

  1. Johanne

    8 août 2016 at 16:31

    Salut à tous!

    Je viens mettre mon grain de sel! Franchement, le temps que la demande de permis d’études soit étudiée (je n’ai pas de synonyme), qui à l’immigration s’en rendra compte? Je pense que ça passe.

    Répondre

  2. Benoît

    12 novembre 2016 at 05:43

    C’est limpide comme explications, merci pour toutes les infos

    Répondre

    • Houston MacDougal

      14 novembre 2016 at 03:58

      Avec grand plaisir!

      Répondre

  3. Kara

    27 décembre 2016 at 11:55

    Merci pour ce post et pour toutes les explications, j’y voit plus clair désormais.

    Répondre

    • Houston MacDougal

      27 décembre 2016 at 16:39

      Super!

      Répondre

  4. Roc élisabeth

    25 novembre 2017 at 12:43

    Bonjour,
    J’ai un statut implicite, je continue donc de travailler en toute légalité. mais concernant la couverture maladie, comment cela se passe ?
    Merci pour vos réponses

    Répondre

    • Esteban y Miguel

      25 novembre 2017 at 13:27

      Je passe par là et j’apporte ma pierre à l’édifice. Salut à toi Elisabeth, je te répondrai que tout dépend de ton permis à la base, mais la plupart du temps il suffit simplement de prolonger ton assurance personnelle privée et le tour est joué. Puisque chaque province a son propre régime, il te suffit aussi d’appeler l’organisme dont tu dépends pour proroger ta couverture si toutefois tu es soumise au régime provincial en question. Mais bon, si tu viens du classique pvt ou pjp tu prolonges ton assurance obligatoire pas besoin de plus. À+ les gens!

      Répondre

      • Lucas

        26 novembre 2017 at 13:12

        Je pense pas mal la même chose

        Répondre

  5. Meg

    28 mars 2018 at 12:11

    Bonjour,
    très bon article merci cela m’aide beaucoup.
    Cependant, j’ai une question. Voici mon cas : mon pvt expire dans 40 jours. Après l’expiration de celui-ci je souhaiterai continuer à travailler encore 2 mois (même entreprise même poste) sans quitter le territoire avant finalement de rentrer en France, où j’attendrai ma résidence permanente. Suis-je mieux d’envoyer une lettre en Alberta pour demander une prolongation de PVT qui sera refusée et d’être en statut implicite ? ou de ne rien faire, continuer à travailler 2 mois de plus et rentrer tranquillement en France ? Car le délais de réponse pour une prolongation est généralement de 3 mois mais si c’est bien avant et que du coup je dois rentrer en catastrophe ?
    Merci pour vos conseils 😉

    Répondre

    • Houston MacDougal

      28 mars 2018 at 13:33

      Salut, et merci!
      Il y a en réalité une chose fondamentale à retenir: travailler sans permis est illégal. Le faire malgré tout, c’est prendre le risque de tout perdre, dont sa RP même après l’avoir obtenue, et ce même après plusieurs années (car oui, ça existe). Du coup, le risque est autrement plus supportable de se voir faire ses valises en urgence après un refus, trop hâtif, d’une demande de renouvellement d’un permis de travail expiré, et donc de la perte soudaine de son statut implicite. Car ce dernier vous aura permis de travailler légalement, et donc de ne pas avoir triché au regard de CIC.
      Si vous souhaitez vous établir durablement au Canada, déconnez pas avec l’immigration, c’est certainement le seul conseil à retenir 😉
      Bonne chance pour la suite!

      Répondre

      • Meg

        28 mars 2018 at 16:16

        Wow merci pour la rapidité de réponse et je prends bien en note vos conseils, effectivement je préfère tout faire légalement. Un grand merci à vous 🙂

        Répondre

    • Alban

      28 mars 2018 at 13:41

      Oula non! Faut surtout pas continuer à travailler comme si de rien n’était. Un contrôle à ta job et c’est foutu. Une amie jalouse et c’est foutu. Y’en a plein qui le font mais di tu veux une résidence permanente surtout reste clean. Passe en statut implicite ou rentre à l’issu de ton pvt mais ne fais rien d’autre. Ou alors change de permis directement, c’est possible ça aussi!

      Répondre

      • Meg

        28 mars 2018 at 16:27

        Un grand merci Alban pour ta réponse rapide et tes conseils. En effet, il vaut mieux être clean et travailler légalement. Sinon la solution simple serait de faire un permis fermé je suis dans les limites mais je t’avoue que je travaille dans une petite entreprise familiale et cela m’embête de devoir leur faire un permis fermé, payer des frais, pour leur dire 2 mois après bye bye …

        Répondre

  6. Tabytha

    31 mai 2018 at 12:23

    Bonjour ,
    J’ai fait entrer ma demande de prorogation pour étude depuis fin mars avant son expiration mais jusqu’à ce jour aucune réponse . J’ai vu juste que ça écrit :lecture le 9 mai. Puis les restes de messages c’est toujours que mon statut n’a pas eu de mise à jour depuis ma consultation.
    Que dois je comprendre par la s’il vous plaît . Ça me fait stresser parfois .

    Répondre

    • Houston MacDougal

      1 juin 2018 at 05:41

      Salut!
      Tant que vous n’avez pas obtenu de prorogation ou de refus de prorogation (c’est à dire que votre demande est en cours de traitement), et que dans le même temps votre permis est expiré, alors vous êtes en statut implicite.

      Répondre

  7. K

    7 juin 2018 at 22:09

    Bonsoir à tous,

    J’ai fait ma demande de prolongation de ViSA avec le même employeur car afin de pouvoir faire mon PEQ j’attend le mois d’aout sagement.

    J’ai le dossier, la preuve de paiement, l’accuse de réception et le delais de traitement papier qui est de 120 jours actuellement et mon employeur me dit qu’il n’ont pas de preuve officielle et qu’ils aimeraient avoir un document ecrit que j’ai le droit de continuer de travailler ( chose que je n’aurais pas )

    Comment justifier ou faire comprendre à mon emp’ que mon statut implicite ( qui va commencer dans 2 semaines ) est bien legale et correct ?

    Je leurs ait fait parvenir des articles de lois sur le site officiel di gouvernement mais j’ai plus le sentiment qu’il ne connaissent pas trop cela.

    Merci d’avance pour votre aide et vos retours,

    Répondre

    • Houston MacDougal

      8 juin 2018 at 07:22

      Salut,
      Peut-être faut-il simplement inviter votre employeur à communiquer directement avec un agent d’IRCC: https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/organisation/contactez-ircc/centre-soutien-clientele.html
      Ce dernier se chargera de lui confirmer la possibilité de travailler, dans les mêmes conditions que votre permis expiré, sous le statut implicite.

      Répondre

    • Jocelyn

      9 juin 2018 at 06:17

      Tu peux pas faire grand chose si ton patron ne veut pas te croire. Il n’existe pas d’attestation comme quoi on est bien en statut implicite, et à part les notes officielles sur le site de l’immigration, ainsi que ta preuve de paiement tu n’obtiendra rien d’autre. Tu peux sinon avoir la confirmation auprès d’un spécialiste qu’il faudra cependant payer si ton patron veut quelque chose de « plus légitime »… ou un agent fédéral, c’est encore mieux.

      Répondre

  8. claire

    11 juin 2018 at 13:16

    Bonjour, merci pour toutes ces infos. Une question sur le refus de prolonger le permis de travail : Quel est le délai pour quitter le Canada lorsque l’on se voit refuser la demande de prolongation ? Merci

    Répondre

    • Jocelyn

      12 juin 2018 at 11:50

      Hello!
      Il n’y a pas de délai, seulement une tolérance, car il faut toujours avoir un statut légal, c’est à dire le changer au plus vite, donc passer en visiteur (touriste). Là, tu bénéficies Du temps que te laisse ce nouveau statut pour quitter le Canada: 6 mois max.

      Répondre

  9. Aurélie

    26 juillet 2018 at 13:59

    Merci pour ces explications !
    J’ai encore une petite question : je suis en PVT jusqu’au 28 août. J’ai envoyé ma demande de RP par parrainage de conjoint, avec une demande de PTO, et le tout a été reçu par CIC le 24 juillet (selon le recommandé Poste Canada)

    Imaginons que je ne reçois l’Accusé de Réception qu’en septembre, est-ce que je serai quand même en statut implicite ?
    Est-ce que les reçus de paiement suffisent comme preuve ? Je veux être sûre que je pourrai continuer à travailler après l’expiration de mon PVT…

    Répondre

  10. Jocelyn

    27 juillet 2018 at 14:53

    Yo salut
    T’es large, faut pas s’inquiéter, il te reste 1 mois de permis valide donc tu l’auras bien assez tôt ton AR de ta demande. Pour le reste, à mon humble avis le recommandé de Postes Canada et tes reçus font bien l’affaire, même si dans tous les cas il appartient à un agent d’apprécier ou pas la recevabilité de tes preuves. Tu fais un PEQ? Parce que si t’es au Québec avec lui c’est un peu plus rapide. De toute façon no stress 😉

    Répondre

  11. Moe

    3 août 2018 at 13:24

    Bonjour, j’aimerais savoir si quelqu’un a une idée des délais de traitements de rétablissement de statuts à titre de travailleur ?
    Merci

    Répondre

  12. Clementine

    23 août 2018 at 18:14

    Bonjour a tous,
    je suis actuellement en pvt, qui se termine le 24 septembre. Mon employeur me « sponsorise » pour un permis mobilite francophone, ce qui me permettra de deposer une demande de residence permanente des que j’y serai eligible. Mais mon employeur doit passer par le siege de la boite aux US et un avocat en immigration. Tout cela prend du temps et le process n’est toujours pas demarre. Bref je n’obtiendrai surement pas le nouveau permis a temps.
    Je sais que normalement prolonger le pvt n’est pas permis mais j’ai contacte une consultante en immigration ici a Vancouver qui m’a dit que tout le monde le faisait quand meme et que l’administration approuvait les demandes quand meme… Cela vous parait-il trop risque? Si je le faisais, pourrais-je avoir le statut implicite me permettant de garder un statut et de continuer a travailler jusqu’a obtention de la mobilite francophone?

    Merci beaucoup de toute aide que vous pourrez m’apporter!
    Clementine

    Répondre

    • Simon

      24 août 2018 at 02:07

      Bonjour Clémentine,
      J’ai l’impression que la consultante t’a raconté des salades. A moins que ça aie changé, un pvt n’est pas renouvelable/prolongeable, il est donc impossible de se le voir renouveler/prolonger, et l’administration refuse systématiquement de le faire. En revanche, et ça a été mon cas il y a 4 ans, tu peux faire une demande de renouvellement de pvt, il sera quoiqu’il arrive refusé, mais le temps d’étude de cette demande te fait basculer en statut implicite. Tu peux alors temporiser et gagner du temps (à peu près 2 mois) pour faire alors une demande sous le programme mobilité francophone.
      Voilà mon cas: pvt de 12 mois à l’époque qui s’arrête fin novembre, pjp pas encore ouvert (il n’y avait pas les rondes, ni MonCIC). J’ai fait une demande de renouvellement de pvt juste avant la fin de mon permis et j’ai pu continuer à travailler en statut implicite jusqu’à l’ouverture des pjp (fin décembre je crois je sais plus trop), puis faire une demande de pjp.
      Par contre je comprends pas le process avec la boîte US, et faut cadrer avec le programme Mobilité francophone aussi pour l’obtenir.
      Perso, vu que le statut implicite est légal, je ne pense pas que ce soit risqué et au contraire ça peut te faire gagner du temps. Je trouve dommage de ne pas demander directement le bon permis par contre. Moi j’avais pas le choix, c’était pas encore ouvert.
      Voilà ce que je peux dire. Bonne continuation.
      Simon

      Répondre

      • Yolo

        26 août 2018 at 05:24

        Je suis plutôt d’accord avec ça, mais je ne comprends pas vraiment cette histoire de process avec la boite américaine et l’avocat. Autre chose, avec un pvt de 24 mois, n’as-tu pas déjà 12 mois de travail qualifié? Tu entrerais directement dans la catégorie de l’expérience canadienne et hop entrée express pas besoin d’un second permis pour ta demande de RP…

        Répondre

        • Clémentine Montuelle

          26 août 2018 at 14:20

          Merci à tous les deux!
          Pendant ma première année je n’avais qu’un emploi non qualifié et à temps partiel, je voulais quelque chose de flexible pour pouvoir voyager un peu. Je n’ai commencé à bosser avec mon employeur que le 18 septembre dernier, je serai donc éligible à l’expérience canadienne le 19 septembre, soit 5 jours avant la fin de mon pvt… Légèrement frustrant!
          Quand à ce process avec la boîte US, j’ai été surprise également car je suis bien employée par l’entité canadienne du groupe mais il s’avère que le compte employeur de mon entrepriae sur le site d’immigration canada est détenu par l’avocat en immigration du siège mondial. Nous sommes donc obligé de passer par lui.
          Ce que je me dis maintenant c’est que si je fais une demande de prolongation du PVT juste pour avoir le statut implicite, j’ai peur que ça apparaisse dans mon dossier RP et que ça joue en ma défaveur.
          Par contre, je n’aurais du coup pas besoin de passer par une mobilité francophone du tout. Il me suffirait d’attendre d’être tirée du bassin entrée expresse, demander un bridging visa et du coup être une 2e fois en statut implicite jusqu’à obtention du bridging ou de la RP, celui qui arrivera en premier. Est-ce que cela vous parait faisable?
          Merci encore!
          Et merci pour l’article aussi! Pas évident de s’y retrouver dans la jungle des procédures et de tous les cas particuliers.

          Répondre

          • Yolo

            27 août 2018 at 13:03

            Mais tu l’auras ton année de travail qualifié avant la fin de ton pvt… tu rentres dans les clous non, même c’est ultra court? (Après j’avoue je connais pas toutes les conditions, j’ai fait un PEQ il y a quelques années).
            Question demande de prolongation de pvt juste pour être en implicite, je crois pas que ça porte préjudice pour la suite du processus d’immigration, d’abord parce qu’il n’y a que toi qui sait pourquoi tu le fait, et qu’en plus ça n’est pas illégal de la faire cette demande (même si ça n’aboutit jamais sauf changements).
            En plus si t’es en poste, sur place, que t’es une travailleuse qualifiée, t’as tout pour toi pour la suite et rester donc perso je suis confiant, yolo quoi 😉

  13. Chloe

    5 septembre 2018 at 15:28

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations.
    Je voudrais envoyer ma demande de prolongation de PVT d’ici 1 semaine pour pouvoir travailler 1 mois et demi de plus. Sauf qu’ après je pars 1 mois aux US avant de revenir sur Montréal quelques jours et de repartir définitivement en France.
    J’ai 2 questions dont je n’arrive pas à trouver la réponse:
    Mon employeur n’est pas au courant que je quitte dans 1 mois et demi, est il obligatoire de le prévenir de notre statut implicite ou pas?
    Est ce que les douaniers à mon retour sur Montréal risquent de m’embêter car je n’aurais sûrement pas reçu ma réponse négative concernant ma prolongation de PVT?
    J’espère que quelqu’un pourra me donner des informations car je suis un peu perdue sur ces points la. Merci beaucoup !!

    Répondre

    • Simon

      6 septembre 2018 at 03:10

      Bonjour Chloe,
      Question 1: Non, rien d’obligatoire. On peut le faire par égard pour son boss, mais comme les employeurs ne sont pas toujours au fait de ce statut ça peut les effrayer, donc on évite dans ce cas-là. J’avais prévenu à ma job, parce que j’avais un bon feeling et on m’a rendu cette confiance. Question de choix donc.
      Question 2: Quand tu reviens à Montréal, aucune raison d’être inquiétée. Tu peux avoir une demande en cours, tu entreras au Canada au titre de visiteuse temporaire, touriste quoi. Comme tu seras sortie pendant l’examen de ta demande, en revanche tu ne bénéficieras plus de ton statut implicite, c’est tout. Tu changes juste de statut, tu deviens une touriste lambda. no offense 😉
      Simon

      Répondre

      • aurelie

        6 septembre 2018 at 16:00

        Bonjour,
        Merci pour cet article intéressant!
        J’ai mon pvt qui se termine le 11 octobre 2018. J’ai recu une invitation pour l’entrée express-travailleur qualifié.
        Malheureusement je suis bloquée à l’étape de la visite médicale car le seul médecin désigné est a une heure de route et est en vacances jusqu’au 17 septembre.

        Je voulais faire une demande de permis transitoire mais il le faut la fameuse lettre de l’éligibilité de CIC. Connaissez-vous les délais?

        Autre question: Lors du remplissage du formulaire apres extraction, j’ai eu ma liste de documents dans laquelle ils demandaient une lettre de référence pour mon emploi de travailleur qualifie.
        Je me suis connectée quelques jours après et ils me demandent une lettre pour tous mes emplois. Savez vous ce que je dois faire au final?

        Que faire pour rester au Canada apres mon pvt?

        Merci pour votre aide!

        Répondre

        • Alban

          7 septembre 2018 at 08:33

          J’apporte mon humble contribution, qui sera somme toute assez maigre.
          Généralement, quand tu en es à la visite médicale c’est un peu le truc qui arrive en fin de process, c’est l’indice qui t’indique que ça sent plutôt bon et que c’est quasi gagné (à moins qu’on te découvre une saloperie lors de l’examen justement… et là c’est refus immédiat, tu serais considérée comme un fardeau pour la société canadienne. Bonne ambiance, mais c’est comme ça). Renseigne-toi auprès d’un agent d’IRCC pour savoir s’il est possible de voir un autre médecin agréé, sinon attends qu’il rentre puisque tu n’as pas d’autre choix.
          Les délais pour quoi? Pour l’obtention d’un permis transitoire? Quelques semaines, c’est variable (bravo Alban tu nous aide).
          De quels emplois est-il fait référence? Ceux au Canada, ou ceux de ton pays d’origine? Les deux?
          Pour rester au Canada il y a des tas de solutions. Tout dépend si tu veux continuer à travailler. Mon ancienne coloc a passé quasiment 1 an entre son pvt et son permis de travail au Canada (deux entrées touriste) pour décrocher finalement son permis de travail. Personnellement je n’aurais pas fait ce sacrifice, mais il y avait moins de programmes et elle voulait rester à un endroit bien particulier.
          Le plus simple reste de changer de permis et de faire une RP dans la foulée.
          Courage, j’attends les autres contributions je suis curieux d’en savoir un peu plus.

          Répondre

        • Clémentine

          8 septembre 2018 at 14:11

          Bonjour Aurélie,

          pour la catégorie des travailleurs qualifiés, tu dois effectivement apporter des preuves de tous les emplois que tu as déclaré sur ta demande. Ils se basent sur ton expérience qualifiée en France pour vérifier que tu es bien admissible (12 mois complets qualifiés minimum). Tu dois quand même apporter les preuves de tes emplois au Canada aussi (ce qui n’est pas plus mal, avoir un emploi stable et qualifié actuellement ici ne peut que jouer en ta faveur).
          Pour le permis transitoire, c’est plus flou. Tu peux faire une demande de permis transitoire/bridging mais les délais sont assez longs, 2 mois apparemment, même si évidemment c’est toujours variable(je rejoins Alban pour le coup^^). Une amie à moi l’a fait,elle n’a pas eu besoin de lettre particulière, juste la confirmation de quand elle a été piochée du bassin RP. D’ailleurs, certains obtiennent la RP avant le bridging…
          Une autre solution pour toi, c’est de passer par un visa mobilité francophone avec ton employeur (ce que je suis en train de faire). Par contre il te faudrait dégainer super vite pour l’avoir avant la fin de ton pvt. Les délais sont variables encore une fois^^ sur le site d’IRCC ils mettent 6 semaines de traitement après avoir fourni les données biométriques. Mais j’ai une copine qui l’a eu en 4 jours!!!
          Et la solution last resort, c’est de demander l’extension du pvt, qui te donnera le statut implicite en attendant qu’elle soit refusée. Avec une demande papier, le délai est dans les 3 mois. Après comme toujours, c’est variable, en fonction de la période de l’année, de la complexité du dossier, de l’agent qui héritera de ton dossier etc.
          Perso, je suis un peu confuse sur la différence entre permis transitoire et extension du pvt, le premier étant censé être un nouveau permis de travail, mais quand je cherche le formulaire à remplir pour l’extension, ça semble être le même que celui que mon amie a rempli pour son bridging :-/ J’ai encore quelques recherches à faire à ce niveau-là, et je serais preneuse si quelqu’un a des conseils à donner à ce niveau-là!

          Voilà, j’espère t’avoir aidé au moins un peu. Bon courage!

          Clémentine

          Répondre

          • Bastien

            8 septembre 2018 at 14:31

            La question du délai de traitement revient souvent et ça change constamment en fonction du type de demande et de quand on la fait. Au moment où j’écris ces lignes c’est 2 mois d’attente pour une demande en ligne, le double pour une demande papier dans le cas d’une prolongation de permis. La délai change pour un autre type de demande. Quoiqu’il arrive, 4 jours pour le programme Mobilité francophone… je crois que c’est un record!! Sais-tu quand ton amie a fait sa demande?
            S’il est possible pour vous de raccrocher ce programme et que le délai d’attente est aussi court, foncez! Un permis aussi rapide c’est du pain béni!!
            Courage à toutes celles et ceux en pleine démarche, je sais que c’est stressant et chiant.

          • Caroline

            13 septembre 2018 at 12:49

            Je suis juste là pour vous remercier! A vous lire j’ai obtenu pas mal d’informations et je peux dire que j’y vois beaucoup plus claire. Bisous à tous, et courage à tous 😉

Laisser un commentaire

Voir également

Accroissement et généralisation de la biométrie.

Depuis juillet 2018, vous devez fournir vos empreintes digitales ainsi qu’une photo, c&rsq…