Les symboles du Canada.

canadian flag

Au XX√®me si√®cle, plusieurs symboles ont √©t√© officiellement reconnus et adopt√©s par le Parlement et le Gouvernement canadien. Ils servent de passerelle entre les individus en cr√©ant un sentiment d’appartenance √† une seule et m√™me nation. Ils sacralisent ainsi l’√©mergence d’une identit√© canadienne, dont on vous propose un tour d’horizon.

Les armoiries et la devise du Canada.

a mari usque ad mareExpression de la fiert√© nationale apr√®s la Premi√®re Guerre mondiale, les armoiries du Canada ont √©t√© adopt√©es en 1921, par Sa Majest√© le roi George V himself. Elles reprennent les symboles royaux des fondateurs de la nation: le lys de France, la harpe d’Irlande, les trois l√©opards d’Angleterre et le lion d‚Äô√Čcosse, mais √©galement √† la base leurs symboles floraux (lys, tr√®fle, rose et chardon). Les trois feuilles d’√©rable personnifient quant √† elles tous les canadiens, quelles que soient leurs origines. Le cimier et les supports de l‚Äô√©cu sont tr√®s semblables aux armoiries royales de Grande-Bretagne. La devise d’inspiration biblique, « A mari usque ad mare », signifie « D’un oc√©an √† l’autre », et depuis 1994 sur un ruban entourant l’√©cu y est inscrit: « Desirantes meliorem patriam », bien connu de l’Ordre du Canada, puisqu’il s’agit de sa devise (ils aspirent √† une meilleure patrie).

Le drapeau canadien.

canadian flagFruit d’une √Ępre discussion au Parlement qui dura plusieurs ann√©es (on contestait notamment le remplacement du Red Ensign), c’est finalement le 15 f√©vrier 1965 que le drapeau canadien tel que nous le connaissons est entr√© en vigueur, et a flott√© pour la premi√®re fois sur Parliament Hill √† Ottawa. Le motif rouge-blanc-rouge s‚Äôinspire du drapeau du Coll√®ge militaire royal de Kingston, fond√© sous l’√®re victorienne. La feuille d’√©rable √† onze pointes, dessin√©e par Jacques Saint-Cyr, n’a pas de signification particuli√®re, si ce n’est de reprendre l’un des embl√®mes du Canada.

L’hymne national, √Ē Canada.

hymne canadaŇíuvre du compositeur Calixa Lavall√©e pour la musique, et d’Adolphe-Basile Routhier pour les paroles, √Ē Canada a √©t√© chant√© pour la premi√®re fois dans la ville de Qu√©bec en 1880, notamment pour galvaniser la ferveur nationaliste des participants au Congr√®s national des Canadiens fran√ßais. De fait, d’abord chant patriotique canadien-fran√ßais, d’o√Ļ un certain paradoxe, il ne devient hymne national du Canada qu’un si√®cle plus tard, en 1980. Sa version anglaise a quant √† elle √©t√© r√©alis√©e en 1908, par Robert Stanley Weir, pour sa version la plus connue, la version officielle actuelle.

L’√©rable.

feuille erableEmbl√®me arboricole officiel du Canada depuis 1996 seulement, l’√©rable, et plus particuli√®rement sa feuille, n’en demeure pas moins le symbole le plus connu du pays. Et depuis 1965, c’est m√™me une √©vidence aux yeux du monde entier. Dans la premi√®re moiti√© du XIX√®me, c’est une figure des canadiens fran√ßais, par opposition √† la rose de la couronne anglaise, et symbolise le Bas-Canada. Puis rapidement, c’est √† l’ensemble du pays tout entier qu’elle se r√©f√®re √©tant repr√©sent√©e sur les uniformes et les insignes militaires canadiens d√®s les ann√©es 1850.

Le castor.

beaver√Člev√© au rang d‚Äôembl√®me officiel du Canada en 1975 par le Parlement, le castor est largement associ√© √† l’histoire du d√©veloppement √©conomique du pays. Le commerce de la fourrure, largement d√©velopp√© √† l’Ouest par la Compagnie de la Baie d’Hudson qui le reprit sur ses armoiries, √©tait √† l’√©poque coloniale le principal attrait d’Am√©rique du Nord. En 1851, le premier timbre canadien, le « Castor de trois pence » de Sir Standford Fleming, rappelle l’importance de ce grand rongeur pour le Canada dont l’effigie se retrouve aujourd’hui sur les pi√®ces de 5 cents, les armoiries des provinces d’Alberta et du Saskatchewan, ou celles des villes comme Toronto ou Montr√©al, rien que √ßa. D’ailleurs, lorsque cette derni√®re accueillit les J.O de 1976, quel animal en √©tait la mascotte officielle?

Le hockey sur glace.

hockeyReconnu sport national d’hiver en 1994, le hockey sur glace est au Canada bien plus qu’un symbole, c’est une v√©ritable religion. N√© au pays de la feuille d’√©rable √† la fin du XIX√®me si√®cle, ce que l’on consid√®re comme sa plus grande contribution au monde du sport, est devenu au fil des ans une institution presque chasse gard√©e. Les chiffres parlent d’eux-m√™mes: 9 m√©dailles d’or olympiques, 25 championnats du monde (palmar√®s masculin), des franchises qui s’arrachent pour soulever la Coupe Stanley, et chaque parcelle de rivi√®re gel√©e se transformant, tous les hivers, en patinoire improvis√©e o√Ļ l’on se bat pour la puck.

Sources: Encyclopédie Canadienne; Patrimoine canadien.

Charger Plus dans Morceaux de culture

3 Commentaires

  1. Luis Correia

    29 ao√Ľt 2015 at 14:23

    Pas si facile que √ßa d’en voir des castors, mais quand on tombe dessus elles sont impressionnantes leurs grandes dents orange! Et pour le timbre, je l’ai trouv√©!

    Répondre

  2. Jonathan

    28 septembre 2015 at 17:10

    Moi ce qui m’impressionne toujours en Am√©rique du Nord, c’est le patriotisme avec l’hymne national avant chaque match sportif, interpr√©t√© en live, et chant√© par tout le stade, debout. En Europe on le fait juste pour les matchs des √©quipes nationales, l√† c’est tout le temps.

    Répondre

  3. √Čcologique

    25 avril 2016 at 12:53

    C’est sur que √ßa pouvait pas √™tre la for√™t bor√©ale comme symbole, vu comme on la d√©truit avec autant d’ardeur…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’√©rable, c’…