Les symboles du Canada.

canadian flag

Au XXème siècle, plusieurs symboles ont été officiellement reconnus et adoptés par le Parlement et le Gouvernement canadien. Ils servent de passerelle entre les individus en créant un sentiment d’appartenance à une seule et même nation. Ils sacralisent ainsi l’émergence d’une identité canadienne, dont on vous propose un tour d’horizon.

Les armoiries et la devise du Canada.

a mari usque ad mareExpression de la fierté nationale après la Première Guerre mondiale, les armoiries du Canada ont été adoptées en 1921, par Sa Majesté le roi George V himself. Elles reprennent les symboles royaux des fondateurs de la nation: le lys de France, la harpe d’Irlande, les trois léopards d’Angleterre et le lion d’Écosse, mais également à la base leurs symboles floraux (lys, trèfle, rose et chardon). Les trois feuilles d’érable personnifient quant à elles tous les canadiens, quelles que soient leurs origines. Le cimier et les supports de l’écu sont très semblables aux armoiries royales de Grande-Bretagne. La devise d’inspiration biblique, « A mari usque ad mare », signifie « D’un océan à l’autre », et depuis 1994 sur un ruban entourant l’écu y est inscrit: « Desirantes meliorem patriam », bien connu de l’Ordre du Canada, puisqu’il s’agit de sa devise (ils aspirent à une meilleure patrie).

Le drapeau canadien.

canadian flagFruit d’une âpre discussion au Parlement qui dura plusieurs années (on contestait notamment le remplacement du Red Ensign), c’est finalement le 15 février 1965 que le drapeau canadien tel que nous le connaissons est entré en vigueur, et a flotté pour la première fois sur Parliament Hill à Ottawa. Le motif rouge-blanc-rouge s’inspire du drapeau du Collège militaire royal de Kingston, fondé sous l’ère victorienne. La feuille d’érable à onze pointes, dessinée par Jacques Saint-Cyr, n’a pas de signification particulière, si ce n’est de reprendre l’un des emblèmes du Canada.

L’hymne national, Ô Canada.

hymne canadaŒuvre du compositeur Calixa Lavallée pour la musique, et d’Adolphe-Basile Routhier pour les paroles, Ô Canada a été chanté pour la première fois dans la ville de Québec en 1880, notamment pour galvaniser la ferveur nationaliste des participants au Congrès national des Canadiens français. De fait, d’abord chant patriotique canadien-français, d’où un certain paradoxe, il ne devient hymne national du Canada qu’un siècle plus tard, en 1980. Sa version anglaise a quant à elle été réalisée en 1908, par Robert Stanley Weir, pour sa version la plus connue, la version officielle actuelle.

L’érable.

feuille erableEmblème arboricole officiel du Canada depuis 1996 seulement, l’érable, et plus particulièrement sa feuille, n’en demeure pas moins le symbole le plus connu du pays. Et depuis 1965, c’est même une évidence aux yeux du monde entier. Dans la première moitié du XIXème, c’est une figure des canadiens français, par opposition à la rose de la couronne anglaise, et symbolise le Bas-Canada. Puis rapidement, c’est à l’ensemble du pays tout entier qu’elle se réfère étant représentée sur les uniformes et les insignes militaires canadiens dès les années 1850.

Le castor.

beaverÉlevé au rang d’emblème officiel du Canada en 1975 par le Parlement, le castor est largement associé à l’histoire du développement économique du pays. Le commerce de la fourrure, largement développé à l’Ouest par la Compagnie de la Baie d’Hudson qui le reprit sur ses armoiries, était à l’époque coloniale le principal attrait d’Amérique du Nord. En 1851, le premier timbre canadien, le « Castor de trois pence » de Sir Standford Fleming, rappelle l’importance de ce grand rongeur pour le Canada dont l’effigie se retrouve aujourd’hui sur les pièces de 5 cents, les armoiries des provinces d’Alberta et du Saskatchewan, ou celles des villes comme Toronto ou Montréal, rien que ça. D’ailleurs, lorsque cette dernière accueillit les J.O de 1976, quel animal en était la mascotte officielle?

Le hockey sur glace.

hockeyReconnu sport national d’hiver en 1994, le hockey sur glace est au Canada bien plus qu’un symbole, c’est une véritable religion. Né au pays de la feuille d’érable à la fin du XIXème siècle, ce que l’on considère comme sa plus grande contribution au monde du sport, est devenu au fil des ans une institution presque chasse gardée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 9 médailles d’or olympiques, 25 championnats du monde (palmarès masculin), des franchises qui s’arrachent pour soulever la Coupe Stanley, et chaque parcelle de rivière gelée se transformant, tous les hivers, en patinoire improvisée où l’on se bat pour la puck.

Sources: Encyclopédie Canadienne; Patrimoine canadien.

Charger Plus dans Morceaux de culture

6 Commentaires

  1. Luis Correia

    29 août 2015 at 14:23

    Pas si facile que ça d’en voir des castors, mais quand on tombe dessus elles sont impressionnantes leurs grandes dents orange! Et pour le timbre, je l’ai trouvé!

    Répondre

  2. Jonathan

    28 septembre 2015 at 17:10

    Moi ce qui m’impressionne toujours en Amérique du Nord, c’est le patriotisme avec l’hymne national avant chaque match sportif, interprété en live, et chanté par tout le stade, debout. En Europe on le fait juste pour les matchs des équipes nationales, là c’est tout le temps.

    Répondre

  3. Écologique

    25 avril 2016 at 12:53

    C’est sur que ça pouvait pas être la forêt boréale comme symbole, vu comme on la détruit avec autant d’ardeur…

    Répondre

  4. Rick

    22 janvier 2017 at 08:12

    C’est beau comme symbole le hockey mais faudrait penser à ramener la Coupe Stanley!!! Drop the mic.

    Répondre

    • Guy Lafleur

      5 juin 2017 at 22:59

      J’attends avec impatience une nouvelle franchise à Québec!

      Répondre

      • Guy Lafleur

        5 juin 2017 at 23:00

        On aurait alors plus de chance pour laCoupe Stanley 😉

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Comment se rendre au Labrador?

Partie continentale du Territoire qu’il compose avec Terre-Neuve, le Labrador a été …