NYC

5 guides de voyage et plus pour découvrir New York.

grosse pomme

Il existe tellement d’ouvrages pour cette destination qu’il a fallu trancher dans le vif et couper dans le gras. Nous avons privilĂ©giĂ© des guides de rĂ©fĂ©rences, qui ont fait leurs preuves dans leurs prĂ©cĂ©dentes Ă©ditions notamment, et situĂ©s dans une gamme de prix qui n’est pas extravagante (moins d’une vingtaine d’euros). C’est donc une liste sans vainqueur, mais de qualitĂ©.

Les guides de voyage

Probablement le guide sur New York le plus complet. Il convient donc particuliĂšrement bien Ă  celles et ceux qui dĂ©cident de visiter la ville pendant un long sĂ©jour. Une nouvelle formule que je ne trouve pas si dĂ©capante que ça: globalement, Lonely Planet a toujours Ă©tĂ© trĂšs bon, voire plus que trĂšs bon. On reste sur ce niveau d’excellence. Un savant mĂ©lange d’adresses classiques et insolites, d’itinĂ©raires et de conseil pratiques, bref tout ce qu’il faut pour dĂ©couvrir New York.

Existe dans une version « En quelques jours » ici.

TrĂšs complet et dĂ©taillĂ© sur Manhattan, un effort avec Brooklyn mais les autres boroughs sont un peu Ă  l’abandon. Qu’Ă  cela ne tienne, 95% des touristes venant pour la premiĂšre fois Ă  New York ne franchiront l’Hudson ou l’East River que pour entrer et sortir de la ville (une fois dans un sens, une fois dans l’autre), et traverser le Brooklyn Bridge. Triste rĂ©alitĂ©, mais rĂ©alitĂ© quand mĂȘme. Le Routard le sait, et le Routard se focalise sur Manhattan. Pas d’offense selon moi puisque cette Ăźle, il gĂšre.

Beaucoup de couleurs dans le Petit FutĂ©, et beaucoup de photos aussi. C’est un peu sa marque de fabrique et ce guide pour New York ne fait pas exception. Quant au reste, c’est sĂ©rieux, plus de 400 pages (quand mĂȘme!) faites de bons plans et de bons conseils pour visiter la ville.

Existe aussi dans sa version weekend et courts séjours ici.

Pas mal d’infos sur ce qu’est New york dans ce guide, ses mille facettes. Un plan dĂ©tachable et d’autres plus petits des quartiers, parfait pour retrouver toutes leurs adresses coup de cƓur. Beaucoup de chapitres, 16, pour prendre le pouls de la ville. Les conseils pratiques sont pertinents, les points d’intĂ©rĂȘts parfaitement identifiables et notĂ©s (ils le font tous, rassurez-vous). Un guide bien pratique donc.

Un grand classique, toujours trĂšs efficace. Il se consulte facilement et regorge de conseils pratiques. Il bĂ©nĂ©ficie, comme tous les autres d’ailleurs (ou presque), d’un plan dĂ©tachable… mais lui est estampillĂ© Michelin je vous le rappelle. Et lĂ -dessus, ils ont fait leurs preuves!

Existe en version weekend ici.

L’indispensable

ComplĂ©ment indispensable, c’est Ă©crit en titre, pour tout autre guide classique. Format idĂ©al pour dĂ©gainer au quart de tour, pratique et utile, Cartoville est prĂ©cis. Son dĂ©coupage par quartier, ses nombreux plans (dont le mĂ©tro of course) avec son lot de bonnes adresses vous invitent Ă  l’essentiel. Moins fourni que d’autres, son atout maĂźtre n’est pas lĂ . Vous pouvez avoir toutes les meilleures adresses du monde, encore faut-il pouvoir y aller sans se tromper. Cartoville est lĂ  pour ça.

Pour les curieux, et pour aller plus loin

Ce guide devient essentiel pour un second sĂ©jour Ă  New York, lorsque l’on a dĂ©jĂ  passĂ© en revue la majeure partie des « attractions touristiques principales » de la ville. Ou bien, tout simplement lorsqu’on a le temps, et qu’on veut regarder la citĂ© d’un Ɠil nouveau. Le titre du guide ne ment pas, les lieux prĂ©sentĂ©s sont effectivement insolites et inattendus: le Museum of the American gangster par exemple, ça ne s’invente pas; la station fantĂŽme du City Hall et tant d’autres choses Ă  voir…

La gourmandise

Ce sont des adresses, des centaines, qui raviront toutes les papilles et toutes les bourses. Ce guide met l’eau Ă  la bouche car on y trouve quasiment tout. Interviews de chefs, restos, cafĂ©s, cours de cuisine, marchĂ©s, pĂątisseries etc… tout, disais-je. Parmi ces adresses, l’une de mes prĂ©fĂ©rĂ©es (aussi parce que leur logo ressemble Ă  un Haribo sous EPO ou LSD, question de point de vue): Economy Candy, dont je ne rĂ©siste pas Ă  transmettre le lien.

Maintenant, histoire de se mettre en jambe:

*Les liens vers les produits présentés sont affiliés.

Crédits photo: Salao228.

Charger Plus dans NYC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…