Échanger son permis de conduire canadien en France.

driver license

On est face ici à deux cas de figure, plutôt simples. D’abord, vous êtes français et c’est le retour au bercail; ou bien, vous êtes canadien et vous résidez en France. Dans tous les cas, vous détenez un permis de conduire de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Ile du Prince Édouard, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Québec et de Terre-Neuve & Labrador et vous êtes autorisés à conduire un véhicule automobile avec votre permis canadien pendant 1 an. Les provinces citées peuvent se prévaloir de l’entente de réciprocité qui existe pour l’échange de leur permis contre un permis français avant l’expiration du délai d’un an. Cet échange ne vaut que pour les permis B (classe 5) sauf s’agissant du Nouveau-Brunswick (toutes les classes sont échangeables), et peut se réaliser dans les conditions suivantes :

  • L’échange doit se faire dans un délai d’un an (à compter de la date de validation de votre visa/permis de séjour etc…);
  • Le permis de conduire doit être en cours de validité (un permis suspendu ou annulé ne s’échange pas);
  • La démarche doit se faire par voie postale, auprès du Cert de Nantes – Échanges de permis de conduire étrangers dont voici l’adresse:
    CERT EPETSA 8352944035 NANTES CEDEX 01,

    ou au Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de conduite (Crepic) pour les parisiens, exclusivement par voie postale également:Préfecture de Police de Paris

    DPG / SDCLP

    Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de conduite (Crepic)

    1 bis rue de Lutèce

    75 195 Paris Cedex 04

  • Les pièces d’identité suivantes sont à fournir : passeport (copie), relevé d’identité bancaire (originaux et photocopies).
  • Une copie de votre titre de séjour;
  • Un justificatif de domicile de moins de 6 mois;
  • 4 photos d’identité (aux normes… celles où il ne faut pas sourire) avec nom prénom date de naissance inscrit au dos;
  • Si le permis est rédigé en anglais, il doit être traduit en français par un traducteur officiel. Vous pouvez obtenir une liste de traducteur auprès de votre Mairie ou de la Cour de cassation. Il vous faut en outre, 2 photocopies couleur recto verso de votre permis.
  • Tous les documents officiels relatifs à votre permis de conduire provincial doivent être obtenus directement auprès du bureau provincial qui a émis votre permis de conduire au Canada. L’Ambassade n’a pas accès aux dossiers de permis de conduire ne peut vous assister dans ces démarches. Il s’agit d’une attestation récente de vos droits à conduire établie par l’État (province) de délivrance de votre permis mentionnant l’origine, l’étendue et la validité de vos droits à conduire et, si besoin, sa traduction officielle.
  • Une enveloppe affranchie à vos nom et adresse pour qu’on vous envoie votre nouveau permis (qui sera valable 15 ans).

Attention, si après votre dépôt de dossier vous n’avez pas de réponse dans les 2 mois, c’est que votre demande d’échange a été refusée.

Prenez note que les titulaires d’un permis de conduire de l’Ontario doivent être titulaires du permis pour une période d’au moins 24 mois au cours des 3 dernières années.

Des frais sont exigés pour ce permis. Le permis de conduire émis par la province canadienne sera conservé par la préfecture et restitué au moment de regagner le Canada sur remise du permis français. Vous devez aviser de cet échange l’autorité provinciale qui vous a délivré le permis de conduire au Canada.

Les conducteurs titulaires du permis de conduire depuis moins de 2 ans doivent respecter des limitations de vitesse plus restrictives : 110km/h sur autoroute, 80km/h sur route. C’est l’histoire du bon vieux A dans le cul, on l’a tous connu toi même tu sais.

La législation française oblige le propriétaire d’un véhicule à posséder en tout temps un certificat d’assurance-responsabilité (dommages au tiers). Une vignette remise par l’assurance avec l’attestation d’assurance doit être posée sur le pare-brise. Les voyageurs canadiens doivent être munis d’un certificat d’assurance internationale.

Source, avec plus de détails: Service Public.

Crédits photo: Auto-école Levirage.

Charger Plus dans Go back home

49 Commentaires

  1. Avatar

    Pierrot

    4 août 2017 at 13:02

    Très complet, merci pour toutes ces infos;)

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      5 août 2017 at 00:04

      Mais de rien!

      Répondre

  2. Avatar

    Bob

    17 septembre 2017 at 10:31

    Du coup, si je suis un français qui passe son permis (donc G1) en Ontario et que 6 mois plus tard je retourne en France, est-ce que je pourrais l’échanger contre un permis français (quitte à avoir les restrictions du A)?

    Merci d’avance!

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      18 septembre 2017 at 07:11

      En Ontario le G1 n’est que la 1ère étape menant au permis de conduire final, le G (le vrai permis). Il sanctionne la réussite des tests de la vue et du code seulement, mais pas la conduite sur route qui est l’étape suivante (obtention du G2) même s’il permet de prendre le volant avec plusieurs restrictions. Il n’est donc pas possible de l’échanger contre un permis B en France.

      Répondre

      • Avatar

        Bob

        26 septembre 2017 at 16:29

        Merci, ça confirme mes doutes.

        Votre article m’a beaucoup aidé (ainsi que votre réponse rapide, contrairement à la mienne…).

        Bonne continuation!!

        Répondre

        • Avatar

          Houston MacDougal

          28 septembre 2017 at 11:21

          Avec plaisir, merci!

          Répondre

  3. Avatar

    Léo

    18 octobre 2017 at 20:19

    Bonjour, si je possède le G2 depuis 2ans est ce que je peux faire l’échange pour obtenir le permis français (Avec les restrictions du A je suppose) ?

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      19 octobre 2017 at 11:39

      Salut! Un G2 comme en Ontario ne constitue pas la totalité du permis de conduire G qui, lui, est échangeable. Pour l’obtenir, il faut pouvoir présenter, et réussir, l’examen pratique relatif au G2 qui porte sur les techniques et les manœuvres de conduite de base. Sans ça, le permis est incomplet.

      Répondre

  4. Avatar

    Emma

    15 décembre 2017 at 22:36

    Bonjour 🙂
    Je suis française et j’ai passé mon permis au Nouveau-Brunswick. J’ai donc un permis classe 7.
    Étant donné que je n’avais pas de permis en France, est-ce que quand je vais rentrer je pourrais faire l’echange sans problème ?
    Merci pour cet article qui aide beaucoup 🙂

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      16 décembre 2017 at 03:06

      Bonjour Emma!
      Normalement sans aucun problème oui, l’avantage avec le Nouveau-Brunswick justement, c’est que l’accord concerne même l’échange de toutes les classes de permis. Pas d’inquiétude à avoir 😉

      Répondre

  5. Avatar

    peter

    9 janvier 2018 at 07:55

    bonjour,

    Je souhaite echanger ma classe A en france.

    Quelles sont les ententes pour cette categorie, l information sur le web n est pas pertinente??

    La province de new brunswick reconnais toutes les classes dans les deux sens administratifs.
    si j effectue une changement provinciale de l ontario au new brunswick et du new brunwick en france est-ce que toute mes categories serront reconnu??

    si je reviens en ontario est-ce que je pourrais reavoir toutes mes classes??

    merci

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      14 janvier 2018 at 07:36

      Bonjour,
      Les ententes en matière d’échange de permis se font entre états tiers et provinces, il n’y a donc pas d’unité au niveau fédéral, et les conditions diffèrent selon chaque accords de réciprocité. La majorité du temps ils concernent le permis B uniquementSachez toutefois qu’au Nouveau-Brunswick « Les conducteurs des provinces canadiennes (…) peuvent échanger leur classe de permis contre une autre classe équivalente, y compris la classe 7, sans devoir subir une autre épreuve de conduite ou fournir une preuve médicale. » Il y a néanmoins des conditions à remplir (documents identité, lieu de résidence, demande de permis remplie etc…). Donc pour votre 1ère question, oui si vous remplissez ces différentes conditions. Pour la seconde en revanche, entre la France et l’Ontario seul le permis B français est échangeable (résumé par provinces ici), vous ne pourrez a priori pas avoir à nouveau toutes vos classes de permis en faisant France -> Ontario. Voici le document de référence: liste.

      Répondre

  6. Avatar

    Laurent

    27 avril 2018 at 03:52

    Bonjour,
    J’ai un permis camion gros porteur licence 1a passé au Nouveau Brunswick en 2011. Il était valable jusqu’au 30 Septembre 2017, date à laquelle je devais le renouveler. Problème j’étais en France et le suis toujours. J’envisageais de faire l’échange de mon permis, mais j’aimerais savoir avec quel permis francais il va être échangé, permis CE Superlourd ou pas ? Autre problème les délais de traitement en France… jusqu’à 8 mois…pour un échange du fait que tout est centralisé à Nantes. De ce fait, je ne peux pas conduire de camion, en France, tant que mon permis n’a pas été échangé ? On ne peut pas contacter le site de Nantes pas d’adresse e-mail ni de téléphone et à la préfecture les bureaux du permis de conduire sont fermés. Merci de votre aide

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      27 avril 2018 at 08:32

      Bonjour,
      Un permis de conduire étranger, lorsqu’il est échangé, l’est avec son équivalent français. L’avantage avec votre province d’origine, c’est que toutes les classes de permis peuvent être échangées. Je ne connais cependant pas l’équivalent du permis camion gros porteur du Nouveau-Brunswick, je ne voudrais pas vous induire en erreur, même si à première vue ça ressemble au super lourd.
      Pour le reste, on peut conduire en France avec un permis de conduire non européen pour un court séjour, c’est à dire moins de 185 jours. Sinon, ce délai est poussé à 1 an, à partir de la date de début de validité de votre 1er titre de séjour, car au delà des 185 jours précités vous êtes considéré comme ayant votre résidence normale en France (d’où la tolérance d’un an, mais il faut un titre de séjour). Pour continuer à conduire au delà d’un an, il faut impérativement un permis français, d’où l’échange. Si vous n’en faites pas la demande pendant ce délai, vous ne pourrez plus conduire en France avec votre permis étranger. Tout est donc question de calendrier.
      Ce qui est étonnant, c’est que la demande d’échange de permis étranger peut se faire sur rdv en préfecture (ex: dans le Rhône, je viens de faire une simulation, des plages horaires sont disponibles début juillet, ce qui est même très long comme délai…).

      Répondre

      • Avatar

        Laurent

        27 avril 2018 at 11:37

        oui étonnant, alors qu’hier en me rendant à la préfecture de savoie à Chambéry, à l’accueil, on me donnait les documents pour remplir le dossier et l’envoyer à Nantes. Qu’auparavant j’avais envoyé un courriel à l’adresse des permis de conduire à la Préfecture, celui-ci m’était revenu avec une réponse comme quoi l’adresse courriel ne prenait plus de message et que les guichets étaient définitivement fermés pour le permis de conduire… J’ai recu cet après midi, un message d’une autre adresse courriel de la préfecture, qui avait lu mon courriel envoyé, et me demandait des renseignements complémentaires… A suivre donc…

        Répondre

  7. Avatar

    Revellin

    21 juin 2018 at 17:55

    Bonjour, de retour en France après 17 années passées au Canada, j’ai obtenu mon permis classe 1 (bus et poids lourds) en 2005 au Québec par une formation DEP Conducteur Routier. Est ce que la classe 1 est valide en France ? Est ce que le DEP est reconnu en France ? Merci de votre réponse, Estelle

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      23 juin 2018 at 09:04

      Bonjour Estelle,
      Le permis de classe 1 québécois n’est pas échangeable contre son équivalent français, seule la classe 5 (catégorie B) l’est (liste complète ici).
      Sur la reconnaissance du Diplôme d’Études Professionnelles, s’il ne fait pas partie d’un ARM (liste complète), vous avez la possibilité de faire une demande d’attestation de compatibilité auprès du CIEP (formulaire de demande).

      Répondre

      • Avatar

        Revellin

        30 juin 2018 at 12:58

        BONJOUR ET MERCI BEAUCOUP !!!!!!

        Répondre

  8. Avatar

    Wok

    4 octobre 2018 at 07:17

    Bonjour et merci pour toutes ces informations très intéressantes.
    J’ai néanmoins une interrogation complémentaire. Ma fille effectue des études au nord du Québec et s’est inscrite pour passer son permis. Si tout va bien, d’ici une dizaine de mois elle aura un permis probatoire. Mais à son retour (entre 1 et 3 ans selon son cursus), pourra-t-elle bien échanger ce permis probatoire contre un permis probatoire français ?

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      4 octobre 2018 at 09:28

      Salut!
      Normalement oui, puisqu’un titulaire récent du permis de conduire français qui s’installe au Québec se trouve dans cette situation: « Si le conducteur a moins de 24 mois d’expérience de conduite d’une automobile, il se verra remettre un permis probatoire (permis délivré à une personne qui conduit seule pour la première fois et qui lui permet d’acquérir l’expérience de conduite nécessaire – 24 mois – pour obtenir un permis de conduire définitif).
      Deux spécificités :
      le permis probatoire comporte l’obligation de respecter la règle du « zéro alcool » avant et pendant la conduite ;
      le titulaire est soumis au régime de 4 points d’inaptitude (points qui s’accumulent lorsque les conducteurs sont coupables d’infractions. Le nombre de points varie selon la nature du permis et l’âge du conducteur. Lorsque le conducteur atteint ou dépasse le seuil correspondant à son régime, son permis est révoqué). » (source: consulfrance).
      Comme on est sur un accord de réciprocité, ça marche dans le sens inverse (règles du permis probatoire français s’appliquent alors). Attention aux automatiques quand même, passer sur du manuel c’est plus pareil 😉

      Répondre

  9. Avatar

    wok

    4 octobre 2018 at 09:57

    merci pour ces précisions. Les choses sont parfois floues à ce sujet et les agents des services préfectoraux ont du mal eux mêmes à apporter des réponses concrètes. Bonne continuation à vous.

    Répondre

  10. Avatar

    Pauline Gicquel

    23 octobre 2018 at 08:37

    Bonjour,

    Merci pour toutes ces informations! Mon permis de conduire a été passé au Québec.

    Savez-vous comment puis-je obtenir une « attestation de droits à conduire de moins de 3 mois délivrée par les autorités étrangères ayant délivré le permis de conduire »?

    Merci d’avance!!

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      23 octobre 2018 at 12:00

      Salut!
      Rapproche-toi de la SAAQ où tu peux obtenir une copie de ton dossier de conduite. Vu comme il est complet, avec notamment le renseignement de tes points d’inaptitudes actifs, ce document devrait largement faire le taff.
      Reviens nous voir pour nous raconter si tout est ok 😉

      Répondre

      • Avatar

        Pauline Gicquel

        30 octobre 2018 at 04:54

        Bonjour, merci beaucoup je vais essayer de l’obtenir en ligne car je suis en France.. Je vous tiens au courant!!

        Répondre

        • Avatar

          Houston MacDougal

          31 octobre 2018 at 14:04

          Super, merci! 😉

          Répondre

  11. Avatar

    Minouchette

    21 décembre 2018 at 09:09

    Bon plan: passer le permis là-bas pas cher revenir et l’échanger. Trop cher en France, mais alors beaucoup trop cher!

    Répondre

    • Avatar

      Fastoche

      23 janvier 2019 at 05:15

      Bien d’accord, après c’est pas du manuel et la conduite est franchement différente faut faire gaffe.

      Répondre

  12. Avatar

    Sauve

    9 avril 2019 at 09:30

    Bonjour,

    Ma femme a passé son permis classé 5 au Québec il y a 10 ans.
    Nous sommes rentrés en France en février 2018.
    Elle a fait la demande pour changer son permis de conduire 10 mois plus tard.
    Le bureau de Nantes qui s’occupe des changements de permis québécois en français nous a dit qu’il traite le dossier, mais qu’il y en a beaucoup, que cela va prendre du temps et qu’il va y avoir du retard.
    Sachant que maintenant ça fait plus de 12 mois que nous sommes rentrés, est-ce que ma femme peut continuer à conduire avec son permis classe 5 du Québec, dans l’attente d’avoir son permis de conduire francais qui est en traitement ?

    Merci de votre aide.

    Répondre

    • Avatar

      Olivier

      11 avril 2019 at 09:15

      A titre personnel je ne pense pas. En cas de contrôle on risquerait de reprocher à votre femme un manque d’anticipation quant à l’échange de son permis, même si on peut s’interroger sur le fait qu’une demande en cours peut proroger ou non l’autorisation de conduite avec un permis étranger, en l’occurrence québécois. Ça m’étonnerait, et je ne me risquerais pas de prendre la route avec un permis non autorisé. Après, on peut toujours compter sur la compréhension l’agent qui vous contrôle, si toutefois vous vous faites contrôler. Je pense en tout état de cause, qu’il faut juste s’armer de patience et attendre son nouveau permis français.

      Répondre

  13. Avatar

    Clément

    3 mai 2019 at 03:34

    Salut tout le monde!
    Rentré en France récemment après 2 ans de PVT, je suis dans mes démarches pour échanger mon permis canadien contre mon permis français.
    Démarche assez longue apparemment, seul soucis, mon permis de BC, a expiré le 11 Avril!
    1) Est il possible pour moi de conduire en France sans problème pendant que je fasse mes démarches, alors que mon permis canadien est expiré?
    2) L’un d’entre vous a-t-il fait face à ce genre de problèmes en rentrant en France?
    J’ai beau appeler les préfectures en France, je n’ai pas de réponse franche.
    Merci de votre aide

    Répondre

    • Avatar

      Jordan

      6 mai 2019 at 04:14

      Salut!
      Chaud quand même si les préfectures tâtonnent dans leurs réponses. As-tu posé directement la question au centre qui gère les demandes d’échange? Peut-être seront-ils les plus à même de donner une réponse claire, parce que là comme ça je dirais que si ton permis BC n’est plus valide, ça me semble compromis de rouler avec…

      Répondre

      • Avatar

        Louineau Clément

        7 mai 2019 at 06:20

        J’ai pu avoir les réponses via un gendarme et la préfecture de mon département. En effet mon permis canadien n’etant plus valide, je ne peux pas conduire en France. Je dois donc demander l’échange de permis via la prefecture de Nantes, l’envoyer au CERT de Nantes. Le problème est que cela prend 6 à 10mois minimum….
        Je cite, la préfecture me conseillant de « vous devez retourner au canada le faire valider,
        vous ne pouvez pas conduire en France avec un permis périmé »…. Vraiment hallucinant

        Répondre

  14. Avatar

    Mary Mondenx

    13 mai 2019 at 13:23

    Bonjour,j aimerais savoir si on doit envoyer l original du passeport au CERT de Nantes?
    si oui,en recommande avec Accuse de reception?Cer si on tient compte du fait que cela prends au moins 10 mois,il y a un risque de se retrouver sans passeport pendant longtemps et de causer des problemes pour voyager ..
    Par avance ,merci pour votre reponse ..

    Répondre

    • Avatar

      jimmy

      14 mai 2019 at 13:06

      Si tu es européenne une copie est suffisante, ou alors ta carte d’identité, sinon tu peux fournir ta carte de séjour si tu n’es pas européenne. C’est long mais ça ne prend pas 10 mois si ça peut te rassurer 😉

      Répondre

  15. Avatar

    Mathieu

    17 mai 2019 at 02:23

    Savez-vous ce qu’il en est des possibilités d’échange d’un permis du Territoire du Yukon. S’il n’est pas échangeable, est-il possible de conduire avec ce permis pour une durée d’un an. Cela concerne un français rentrant en France après 18 ans au Canada. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre

    • Avatar

      Houston MacDougal

      17 mai 2019 at 06:02

      Il n’existe pas d’accord d’échange réciproque entre le Territoire du Yukon et la France concernant le permis de conduire. Si en revanche vous répondez aux 4 conditions suivantes dans le cadre d’une installation en France et si vous êtes français:
      Avoir l’âge minimal pour conduire en France les véhicules de la catégorie équivalente de votre permis
      Respecter les éventuelles prescriptions médicales notées sur votre permis (port de lunettes obligatoire, etc.)
      Ne pas avoir été sanctionné dans votre pays (ou dans le pays de délivrance du permis s’il est différent) par une suspension, restriction ou annulation de votre droit de conduire
      Ne pas avoir été sanctionné en France, avant d’avoir obtenu un permis de conduire dans un autre État, par une annulation ou une invalidation de votre droit de conduire
      alors la durée de reconnaissance de votre permis est d’un an. Après ce terme, vous ne pourrez plus conduire avec votre permis obtenu au Yukon, et devrez repasser le permis en France. Notez que votre permis doit être traduit en français (voir source).

      Répondre

  16. Avatar

    Alexis Béchamp

    28 juin 2019 at 05:51

    Bonjour, je suis Québécois et compte séjourner en France pendant 2 ans sur un visa vacance travail renouvelé pour la deuxième année. J’ai deux questions:

    1) Dois-je échanger mon permis pour pouvoir conduire lors de la 2eme année puisqu’il s’agira en fait d’un « nouveau » visa?
    2) Puis-je obtenir un échange de permis avec un visa vacance travail?

    Merci,

    Répondre

    • Avatar

      Fabrice

      1 juillet 2019 at 04:11

      Salut
      C’est technique et soumis à interprétations, et cette réponse n’est que mon avis, ce n’est pas parole d’Évangile.
      1: Pour résumer, on va prendre en compte la durée de séjour en France dans sa globalité je pense, non en se fixant sur la base d’un renouvellement de permis ou pas, simplement par opposition à l’idée de « court séjour » qui vous permet de conduire sans échange.
      Ainsi, un renouvellement de permis ou visa, n’aurait pas pour effet de « réinitialiser » l’autorisation de conduite sans échange pendant un an,à partir du moment où vous séjournez longtemps en France.
      Evidemment on pourrait l’entendre différemment. Puisqu’on peut conduire 1 an sans échange à partir de la date de validation de son visa, en considérant qu’un renouvellement est un « nouveau » visa, alors pas besoin d’échange.
      Lors d’un contrôle on peut toutefois s’interroger si l’agent va envisager la durée du séjour dans sa globalité ou prendre comme repère la date de validation du dernier tampon. Par sécurité, je ferais l’échange.
      2: je pense que oui puisque le pvt peut avoir une durée allant jusqu’à 36 mois pour un canadien.

      Répondre

  17. Avatar

    samir

    28 juin 2019 at 09:53

    Bonjour

    mon épouse va finaliser son permis classe 5 au quebec et nous devons partir en France de suite pour s’installer durablement.
    Savez vous si la france va pouvoir lui reconnaitre son permis quebecois qu’elle aura eu si tout se passe bien 1 mois avant notre depart

    Répondre

    • Avatar

      Fabrice

      1 juillet 2019 at 03:45

      Salut
      À partir du moment où votre épouse a son permis de classe 5 il n’y aura pas de souci, même si elle l’obtient la veille de partir.

      Répondre

      • Avatar

        Stefan

        5 juillet 2019 at 11:51

        Je confirme

        Répondre

  18. Avatar

    Marie

    17 juillet 2019 at 08:38

    Bonjour,

    Tout d’abords, merci pour votre article 🙂

    Je vais bientôt passer 2 ans à Montréal et comme je n’ai pas le permis, je me suis dit que c’était l’occasion idéal pour le passer.
    Je vois que ça prends environs 2 ans pour le valider: environs 1 an pour avoir le permis probatoire, puis un an pour le valider.
    Ma question: si jamais je mets un peu plus de temps pour avoir le probatoire (1 an et 3 mois pas exemple), dans ce cas je rentrerais en France avant d’avoir le permis définitif (puisqu’il me faudrait encore 3 mois en probatoire). Est-ce que le permis probatoire que j’aurais pourrais être échanger en France? En permis jeune conducteur par exemple?

    Répondre

    • Avatar

      Cisco

      18 juillet 2019 at 02:01

      Me semble que c’est exactement ça. Je pense d’ailleurs que je vais faire exactement pareil!

      Répondre

    • Avatar

      Alexander

      18 juillet 2019 at 02:02

      Oui je confirme 😉

      Répondre

    • Avatar

      Marie

      18 juillet 2019 at 04:22

      Parfait ! Merci à vous 🙂

      Répondre

  19. Avatar

    Melody Samyn

    20 août 2019 at 05:54

    Bonjour !! Merci pour cet article très complet. Je suis française et installée à Montréal depuis maintenant 7 ans et j’y ai passé mon permis de conduire classe B depuis moins de deux ans, c’est donc un permis probatoire. Je rentre en France pour un an environ. Si je comprends bien, je peux conduire pendant un an sans faire l’échange de permis avec la France, en respectant les conditions de mon permis québecois ? Il y a t il des documents justificatifs autres à avoir sur soit pendant la conduite?

    Merci d’avance

    Répondre

    • Avatar

      Julien

      20 août 2019 at 14:04

      Tu dois respecter les conditions du permis probatoire français (tu sais, quand t’as un A sur le pare-brise arrière).
      Pas de documents particuliers puisque tu es française. En cas de contrôle faut juste dire que t’es revenue depuis moins d’un an.

      Répondre

  20. Avatar

    Maxime

    11 septembre 2019 at 13:45

    Bonjour,
    Après avoir eu mon permis de conduire du Québec pendant plus de 10 ans, j’ai deménagé en Ontario l’an dernier. Je déménagerai sous peu en France – ce faisant, je n’aurai pas eu mon permis ontarien pendant 24 mois sur les 3 dernières années. À votre connaissance, est-ce que cela m’empêchera de demander l’échange contre un permis de conduire français ?
    Merci par avance pour votre réponse !

    Répondre

    • Avatar

      Gean G

      11 septembre 2019 at 22:51

      Yo Max, si je puis me permettre 😉
      Tu ne sembles pas avoir repassé un permis de conduire en Ontario, mais plutôt échangé ton permis québécois contre un permis ontarien. J’ai bon? Dans ce cas je ne vois pas ce qui empêcherait que tu échanges ce dernier contre un permis français puisque d’ailleurs tu conduis depuis super longtemps, et que ton permis initial a été obtenu dans une province qui elle-même a des accords d’échange avec la France.

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

10 incontournables à Ottawa.

La capitale du Canada méritait bien son petit tour d’horizon de ce que l’on po…