Valise ou sac Ă  dos?

valises

La question se pose quand on a le choix des armes, ou que l’on envisage d’investir. Ou tout simplement parce qu’on n’est pas vraiment sĂ»r et puis aussi parce que se prendre la tĂȘte, on aime bien. FacilitĂ© de manipulation, rĂ©sistance, contenance? On se pose finalement beaucoup de questions, mais jamais les bonnes. Ce qui compte, c’est ce qu’on va faire lĂ  oĂč on va, c’est tout.

Nomadisme.

Des livres de Kerouac plein les poches et plein la tĂȘte, on a le goĂ»t de dĂ©carrer fissa pour rien, comme ça juste pour voir ce qu’il y a lĂ -bas, parce qu’on en a envie et que ça ne s’explique pas. Ce n’est mĂȘme pas une question de style, alors cap Ă  l’ouest, mode road trip au voyant vert. À la descente de l’avion, de l’autobus ou du train en marche on met sa vie sur ses Ă©paules. Parce que c’est plus commode, parce qu’on est plus Ă  l’aise et on y va.

Sac Ă  dos mes chers. Surtout pour la Transcanadienne… vous imaginez, prĂšs de 8000 bornes…

Évidemment, il faut ĂȘtre un minimum roots. Mais je crois que les bimbos ne connaissent que le terme « sac Ă  main », et nomadisme c’est chaud comme mot. Les minets minaudent avec les minettes, ou les cougars, ils ne sont pas dans le bon tempo. On oublie ce beau monde.

Pour les moins tĂ©mĂ©raires, mais qui ont prĂ©vu de bouger pas mal, on fait la mĂȘme, suffit de choisir la bonne contenance: 70, 100, 120 litres.

Sédentarité.

Vous devez vous installer plusieurs jours, semaines ou mois au mĂȘme endroit sans trop bouger? Il faut dire aussi qu’une vraie trousse de toilette, mĂȘme si elle prend beaucoup de place, c’est nettement plus glamour qu’un sac plastique pour y coller sa brosse Ă  dents. « Ouais, mais ça rentrait pas sinon… » La valise est faite pour vous, et comble de bonne nouvelle, mĂȘme que vos affaires ne seront pas froissĂ©es pendant le voyage. Ni vos bouquins de Kerouac d’ailleurs, avec leur belle couverture qui n’est pas pliĂ©e. Et puis les aventures de Ti-Jean, Ă  dĂ©faut de les avoir vĂ©cues, au moins, vous les aurez lues.

Pour venir de longs mois s’installer au Canada, la valise est encore ce que l’on fait de mieux.

Ensuite, on a le mec hors catĂ©gorie. Lui, il s’en fout, il pourrait voyager des mois avec un cartable.

 

Crédits photo: MAXPPP.

Charger Plus dans Avant de partir

7 Commentaires

  1. Corinne N.

    2 avril 2013 at 04:00

    Sympa cette vidĂ©o! 🙂

    RĂ©pondre

  2. Chouyabaya

    28 juin 2014 at 04:27

    Valise ou sac Ă  dos… Et pourquoi pas les deux?? 😉

    RĂ©pondre

  3. EM

    6 juin 2015 at 02:38

    VoilĂ  donc un bon article. J’ai beaucoup aimĂ© et n’hĂ©siterai pas Ă  le recommander, On The Road toujours sur moi, c’est pas mal du tout!

    RĂ©pondre

  4. Elsa

    15 juin 2015 at 17:36

    Un post trĂšs pertinent oĂč l’on se pose les bonnes questions. Alors sĂ©dentaire la semaine et nomade le weekend? Finalement, on est tous un peu des deux…

    RĂ©pondre

  5. VBrossard

    1 juillet 2015 at 23:46

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents trÚs bien traités, bravo ! Valérie Brossard

    RĂ©pondre

    • Houston MacDougal

      2 juillet 2015 at 00:02

      Merci!

      RĂ©pondre

  6. Didier

    6 avril 2016 at 16:44

    C’est sĂ»r que pour barouder le sac Ă  dos reste indispensable et le pays est tellement grand qu’il y a de quoi faire un peu de route!

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…