Apporter son téléphone au Canada.

phone

Au Canada, deux réseaux cohabitent : le GSM et le CDMA. En tant qu’européens, nous connaissons très bien le premier, et si nos téléphones peuvent fonctionner sur un réseau en Amérique du Nord, c’est celui-là puisque c’est aussi le réseau mondial. Problème : la fréquence n’est pas la même que sur le Vieux Continent, donc, tous nos GSM ne fonctionneront pas.

Fréquence Europe : 900Mhz, 1800Mhz.

Fréquence Canada/USA : 850Mhz, 1900Mhz.

Utiliser son propre téléphone, et faire l’économie de l’achat d’un neuf, est donc une bonne idée sous conditions.

Un appareil récent

Il faut posséder un téléphone tribande minimum ou quadribande. Comment savoir ? En regardant ses caractéristiques dans la doc, ce n’est pas plus compliqué. Cherchez directement dans l’option « choix de fréquence » des paramètres de votre cellulaire, ou posez la question à votre ami Google si vous ne savez pas. Vous pouvez toujours le faire tester sur place, au stand de votre opérateur potentiel, mais c’est prendre le risque de l’avoir amené pour rien, votre téléphone.

Un appareil débloqué (désimlocké)

Votre cellulaire doit être déverrouillé pour accepter la carte SIM de n’importe quel opérateur. Le test : prenez la puce d’un ami client d’un concurrent et placez-la dans votre téléphone, si ça marche tout est ok.

Dans le cas contraire : il faut obtenir le numéro IMEI de votre appareil (c’est sa carte d’identité). Comment ? Tout simplement en soulevant sa batterie, ou en composant *#06# Ensuite, rendez-vous sur l’espace client de votre opérateur pour obtenir la clé de déverrouillage après avoir transmis votre numéro IMEI et le modèle de votre téléphone. Vous pouvez également le faire via la hotline (fortement déconseillé, rapport à leur incompétence présumée).

Cette manipulation ne coûte rien si vous possédez votre cellulaire depuis 3 mois au moins. En deçà, rien n’est gratuit en ce bas monde, les opérateurs mobiles le savent bien, regarde-les qui vampirisent déjà ton portefeuille : 80€ chez SFR, 76€ chez Orange et attention c’est beau… jusqu’à 120€ chez Bouygues Telecom. Rappelle-toi : « Bouygues Telecom, en faire plus pour vous ». J’ai envie de dire merci mais là, c’est trop.

L’opérateur canadien

En fonction de vos besoins, faites comme d’habitude: comparez. Vous aurez accès à la plupart des opérateurs locaux, sauf ceux utilisant la technologie CDMA. C’est le cas notamment de Public Mobile à Montréal et Toronto. C’est l’un des opérateurs les moins chers et qui offre le plus d’options comprises dans un forfait… mais la couverture de son réseau est moisie et se limite aux grandes villes: traversez le Saint-Laurent et vous ne capterez plus. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière.

Une aparté sur les forfaits canadiens justement: vous aviez l’habitude de payer peu pour beaucoup d’options, ce temps-là est révolu. Boîte vocale payante, appels entrants qui grillent votre forfait etc… c’est un bond qui vous ramène 15 ans en arrière, et il faut s’y faire. Et pour ce qui des généralités, on a justement un post sur le téléphone au Canada.

Pour tester la couverture du réseau des uns et des autres, c’est ici que ça se passe.

Pour connaître la fréquence d’utilisation de chaque opérateur canadien, regardez là.

Les avantages

  • Pas besoin de racheter de téléphone. Ils coûtent très cher, et au Canada cette réalité ne fait pas exception. Si en plus vous avez la chance de détenir déjà un bon cellulaire, nul besoin de jeter votre argent par les fenêtres.
  •  Vous n’aurez pas d’engagement. Si en effet vous n’achetez pas de téléphone en prenant votre abonnement, l’opérateur ne peut pas vous proposer de contrat d’engagement. Or au Canada, la durée d’engagement est souvent de 2 ou 3 ans! Vous l’avez échappé belle. Au pire les cartes prépayées sont d’une grande utilité au début.

Crédits photo: Roadrunner.

Charger Plus dans Avant de partir

Un commentaire

  1. Jacques SNI éditions

    28 août 2015 at 22:27

    Des écrits d’une grande pertinence merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Envoyer un colis international

Qu’on soit en voyage, expatrié temporaire ou définitif, toutes les raisons sont bonn…