Comment se rendre sur l’Île-du-Prince-Édouard?

drapeau île du prince edouard

Dans le Golfe du Saint-Laurent, celle que ses premiers habitants, les Mi’kmaq, appelaient “berceau dans les vagues*” et rebaptisée Isle Saint-Jean par les colons de Nouvelle-France, est aujourd’hui et depuis 1873 la plus petite province du Canada. Avec son climat continental humide, l’hiver est rude lorsqu’il y fait bon l’été, mais ce n’est pas pour cela que le touriste aime à s’y aventurer. Ses 800 km de littoral bordés de ses plages sablonneuses, rouges au sud et blanches plus au nord, y sont peut-être pour quelque chose, ou simplement l’envie de s’éloigner des circuits traditionnels fréquentés par le nombre et le tourisme de masse. À moins que ce ne soit, finalement, pour ses interminables champs de patates et le musée qui lui est consacré, ou bien encore avant que l’érosion ne l’engloutisse. Un clin d’œil appuyé, un peu moqueur, à quelques amis qui sont partis là-bas s’enraciner, on voulait juste avec ce post leur apporter un peu de monde et de chaleur puisqu’on n’en a jamais de trop. Et puis, l’Île-du-Prince-Édouard, c’est beau! Alors pour s’y rendre, il suffit de lire la suite.

La voie des airs.

Alors évidemment, l’avion reste le mode de transport le plus simple pour se rendre sur l’Île-du-Prince-Édouard, à plus forte raison lorsque l’on vient de loin, mais ça n’est pas donné. Certaines compagnies aériennes opèrent des vols directs depuis de grandes villes canadiennes. Il s’agit de Toronto, Ottawa et Hamilton (ON), Montréal (QC), Halifax (NS), et enfin Calgary (AB), toutes à destination de Charlottetown (à seulement 5km et moins de 10 minutes au nord du centre-ville). Quelques vols saisonniers relient New York et Boston (USA) à la capitale de l’île.

Les transporteurs desservant l’île sont:

D’autres peuvent opérer des vols nolisés, toujours sur des avions de petite capacité, l’aéroport n’étant pas prévu pour accueillir les gros porteurs (sauf à ce qu’ils soient “léger”).

Le lien qui va bien: site de l’aéroport de Charlottetown YYG.

Au fil de l’eau.

Dans la mesure où nous sommes en présence d’une île, on creuse un gros rondin de bois, une planche un peu profilée en guise de pagaie et c’est parti, en deux trois coups de rame c’est plié! Puis bon, on a beau adorer le canoë depuis qu’on a fait nos classes au Parc Algonquin, on est courageux, mais pas téméraire. La peur n’a strictement rien à voir là-dedans.

Traversiers de Northumberland Ferries

Le service de traversier fait l’aller-retour entre Caribou, en Nouvelle-Écosse, et Wood Islands, sur l’Île-du-Prince-Édouard. La traversée dure environ 75 minutes, ce qui vous laisse largement le temps d’entrer dans un état contemplatif. Prendre le traversier, c’est prendre le temps, et c’est ça qu’on aime parce qu’en terme de prix, ça n’est pas forcément une si belle affaire que ça comparativement au pont. C’est donc avant tout un état d’esprit, et un peu aussi une question géographique puisqu’entre les deux, 170km les séparent.

Le service de traversier est offert de mai à décembre. En haute saison, jusqu’à neuf départs a lieu chaque jour à partir de chaque province. On peut consulter l’horaire des traversées et les tarifs en vigueur en ligne.

Pour en savoir davantage sur les traversiers de Northumberland Ferries, veuillez visiter le site Web de l’entreprise ou composer le 1-877-762-7245.

Par la route: le Pont de la Confédération.

Il fallait bien un pont pour honorer la Conférence de Charlottetown, rendre hommage à l’acte de naissance du Canada et la création de la Confédération Canadienne en 1867. C’est chose faite, avec le plus grand pont du monde enjambant des eaux glacées, celles du Détroit de Northumberland, inauguré en 1997, et reliant l’île au continent. Un chef d’œuvre de génie de 13 kilomètres de longueur, nous dit-on, dont il faut environ 10 minutes pour le traverser.

Partant du Nouveau-Brunswick, le pont à péage vous amène à la municipalité de Borden-Carleton, où se trouvent le centre d’information touristique et le centre commercial de Gateway Village. On peut se renseigner sur le pont de la Confédération en ligne ou composer le 1-888-437-6565.

Le péage se fait à Borden-Carleton.Pour tout savoir de la tarification, cliquez sur ce lien: Tarifs Pont de la Confédération.

Si vous n’avez pas de véhicule, baroudeurs à pieds ou à vélo, vous pouvez utiliser les services d’autobus.

Service d’autobus.

Maritime Bus offre des trajets quotidiens entre Charlottetown, Summerside et Borden-Carleton et plus de 40 endroits dans les Maritimes. D’autres entreprises offrent un service de navette entre Halifax et Charlottetown (ainsi que certains autres endroits à l’Île) au moyen d’une fourgonnette. Vous pouvez faire un check sur Busbud et comparer horaires et prix.

Alors, on traverse?

the confederation bridge

prince edward island

*Abegweit.

Source: Tourisme IPE.

Crédits photo: (1) Nicolas Raymond; (2) Elenathewise | Dreamstime.com; (3) Svgalbertian.

Charger Plus dans Île du Prince Édouard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Pow-wow International de Wendake.

Un Pow Wow, c’est un rassemblement des Premières Nations de l’Amérique du nord. Autrefois,…