Conduire au Canada: les différences.

verglas

Puisque vous n’avez jamais conduit sur les routes canadiennes, voici quelques spécificités que vous allez rencontrer au gré de vos déplacements. Globalement, l’adaptation sera rapide puisque le code de la route n’est pas si éloigné de ce que l’on connaît. Il n’y a qu’à s’adapter et faire quelques ajustements. Aperçu des points principaux.

  • Les limitations de vitesse.

On la joue plus détendu au Canada. Généralement, on roule plus lentement qu’en Europe. Du coup, les lignes droites de 500km paraissent nettement plus longues qu’en vrai. Pas grave, on met le « cruise* » et on s’y fait.  Tour d’horizon:

– Ville: 50 km.h.

– Autoroute: 100km/h pour certaines provinces (Québec et Ontario), de quoi avoir le temps de mater le paysage. Ailleurs, on est un peu fou-fou, on écrase la pédale et on roule à tombeau ouvert: 110 (Manitoba, Alberta, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Saskatchewan).

Un truc destiné aux français: au Canada les autoroutes sont gratuites. Sérieux?

– Route provinciale: 90km/h en Ontario et au Québec. Ailleurs, souvent la limite est fixée à 70.

– Zones scolaires: 30km/h sur quasiment toute la fédération.

  • Les feux de circulation.

Nous les européens, nous avons l’habitude de nous arrêter à hauteur du feu (qu’on appelle lumière au Québec). Si vous procédez comme tel, vous vous retrouverez au milieu du carrefour. Le bad. Au Canada, comme aux USA, les feux de circulation sont placés en hauteur et de l’autre côté de l’intersection. Attention, si en plus du feu tricolore se trouve une flèche, elle indique la priorité pour un virage (généralement à gauche) et clignote lorsque vous pouvez y aller.

  • Je veux tourner à droite, feu rouge, je passe quand même.

Cette règle est valable partout au Canada pourvu qu’on ait marqué un arrêt au feu (pas toujours respecté), et qu’on se soit assuré que tout danger potentiel ait été écarté (piéton, vélo sur la droite etc…). Partout, non, à Montréal cette pratique est strictement interdite (sauf signalisation contraire). Pour aller plus loin, une visite et tout est dit: juste là.

  • Carrefour à quatre arrêts, pas de lumière.

Souvent, vous rencontrerez des intersections sans feu, avec un stop marqué pour chaque voie. Pas de priorité à droite, le premier arrivé est le premier qui passe. Lorsqu’il y a des bouchons, la courtoisie est de mise, comme le bon sens. Le problème, la situation peut vite devenir brouillonne alors si malgré tout passer s’avère trop compliqué, allez-y à la zob, c’est une technique universelle qui fonctionne.

  • À chaque province sa signalisation.

C’était trop compliqué de faire quelque chose d’uniforme alors chacun a fait sa sauce dans son coin. Le côté sympa c’est qu’au final il existe au Canada tout un florilège de pictogrammes. Le truc un peu plus chiant c’est qu’au final… Pas besoin de se la refaire. Comme on est plutôt prévenant, voici quelques liens pour vous familiariser avec la signalisation routière des provinces que vous traverserez:

QuébecOntarioAlberta Colombie-Britannique.

  • Les autobus scolaires.

Lorsqu’un bus fait clignoter ses feux rouges, et qu’un panneau « Arrêt » ou « Stop » est affiché, la circulation doit s’arrêter dans toutes les directions. Tout croisement ou dépassement est donc formellement interdit, car des enfants sont en train de descendre du véhicule. Vous devez aussi vous immobiliser à  plus de 5 mètres dans ce cas-là.

  • Les nids de poule.

On connaît, bien entendu. Ce qui change, c’est le nombre. Les écarts de température entre les différentes saisons favorisent la création de ce qui s’apparente parfois à de véritables sinkholes, ou dolines sur la route. Vous apprendrez le slalom et tous les rouages de la crevaison lente. Mouais… n’empêche, nous, on s’interroge de la disparité entre les provinces et les villes sur ce phénomène. Faites le test Montréal – Toronto.

  • Le permis de conduire.

Vous pouvez conduire au Canada avec un permis français, mais sur une durée variable en fonction de la province où vous vous trouvez.

* Régulateur de vitesse.

Crédits photo: abdallahh.

Charger Plus dans Une fois rendu

2 Commentaires

  1. Frank Lajoie

    28 juin 2014 at 04:25

    Ouin, les nids de poule à Mourial…

    Répondre

  2. Fangio

    18 novembre 2014 at 11:18

    Le cruise sur l’autoroute, qu’est-ce-que c’est chiant!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…