Faire du HelpX au Canada.

tracteur

Pas simple de voyager à moindre coût, sauf à faire du HelpX! Pour ça, pas besoin de se triturer l’esprit à outrance, d’autres avant vous ont eu envie de concilier découverte et volontariat, voyage et boulot sympa dans le cadre de leurs aventures. Et justement, l’Help Exchange, plus connu sous la forme de sa contraction, HelpX, consiste en travailler quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. On fait donc des économies et on dépense peu d’argent (si ça vous parle, c’est qu’il s’apparente au WWOOFing que vous connaissez sûrement déjà). Le reste du temps, faites ce que bon vous semble! Et ça, c’est possible au Canada.

HelpX: l’origine.

L’Helpx a été créé en avril 2001 par Rob Prince, un anglais baroudeur. C’est lors d’un voyage en Australie et en Nouvelle-Zélande, qu’il a remarqué que les fermiers recherchaient de la main-d’œuvre bon marché à grand-peine, via des petites annonces dans les auberges de jeunesse où il s’arrêtait, et où l’on s’échangeait les bonnes adresses et les bons plans. Rob, qui  proposait déjà ses services contre le gîte et le couvert, se dit que mettre en relation fermiers et voyageurs prêts à se rendre utiles pour un peu d’hospitalité sur une plateforme unique en ligne faciliterait grandement les choses. Voilà comment HelpX est né et s’est développé pour devenir un phénomène mondial.

Quant au concept, même si nous l’avons évoqué en introduction, quoi de mieux qu’une traduction du site officiel lui-même: « HelpX est une liste en ligne de fermes biologiques hôtes, de fermes non biologiques, de fermes, de gîtes, de ranchs, de lodges, de B & B, d’auberges de jeunesse et même de yachts. HelpX est un échange culturel pour les vacanciers qui souhaitent saisir l’opportunité de vivre avec les habitants locaux tout en acquérant de nouvelles expériences professionnelles. Dans l’arrangement typique, l’aide travaille en moyenne 4 heures par jour et reçoit gratuitement logement et repas. »

Un principe gagnant/gagnant mettant en relations hosts et helpers, comme on dit dans le jargon.

Pour ma petite histoire personnelle, adolescent à la fin des années 90, j’ai participé en France à des « Camps Chantier-Loisirs« . On avait travaillé (une quinzaine de jeunes et moi) à l’entretien et à la rénovation d’une auberge dans les Alpes (Peisey-Nancroix). On bossait le matin, et l’après-midi nous avions des activités types VTT, rafting, escalade, hydrospeed… et nous étions logés et nourris. L’idée de Rob n’est donc pas nouvelle, mais il a su tiré profit de l’essor du web et des ses différentes expériences pour les proposer et en faire profiter tout le monde.

Baladez-vous sur le site, vous verrez, les témoignages abondent, c’est d’ailleurs pratique comme formule quand on est en PVT pour découvrir tout le pays. On voyage facilement, et c’est l’assurance de faire de nombreuses rencontres.

S’inscrire.

C’est la première étape, ce n’est un secret pour personne, et l’inscription s’effectue sur le site helpx.net. Là, vous aurez le choix entre deux statuts de helper: devenir membre Premium, ou simplement membre Free. En réalité, lorsque vous vous enregistrez, vous devenez de fait membre Free, c’est-à-dire qu’un hôte Premium (host) peut vous contacter (si tu as rempli ta fiche descriptive, c’est mieux, c’est comme sur un site de rencontres faut un peu donner envie), mais pas l’inverse, vous ne pourrez pas contacter directement un hôte. Vous pouvez lire leurs profils, mais vous n’aurez pas leurs coordonnées.

Le statut Premium donne quant à lui accès à tout: profils, avis, vous pourrez donc contacter hosts comme helpers à travers le monde entier. Photos, cartes de localisation et tout le tintouin sont alors accessibles. Pour bénéficier de ce statut et donc de la totalité de la plateforme HelpX, il vous suffit de vous acquitter de la modique somme de 20€ pour 2 ans. Cela vaut-il le coup? C’est à vous de voir, mais peut-être est-ce un maigre investissement pour le potentiel d’opportunités à venir, mais aussi éviter les faux plans et autres attrape-couillons. Les retours d’expérience valent souvent de l’or.

Quoiqu’il arrive, une fois votre inscription terminée, surtout n’oubliez pas de remplir votre profil et commencer à fouiner en quête de l’hôte idéal. Ou laissez ferrer le gros poisson.

Deux ou trois conseils.

  • Consultez la FAQ du site, c’est une mine d’information incroyable.
  • Prenez le temps de choisir votre hôte, et faites en sorte qu’il vous choisisse (on personnalise sa demande, ok?).
  • Échangez avec votre futur hôte, ne soyez pas avare de questions, et mettez-vous clairement d’accord sur ce qu’il est attendu de votre travail (que vous ferez de bon cœur). Attention, ne vous faites pas pigeonner si on vous demande 8 heures de taf sans jour de récup derrière (la moyenne c’est 4h de boulot par jours).
  • Une fois sur place, vous restez libre de refuser quelque chose qui n’était pas prévu et qui vous dérange, quelque chose qui est dangereux, etc.
  • Impliquez-vous et communiquez au maximum avec votre hôte. Partagez.
  • Enfin, kiffez. Profitez de chaque expérience.

Peut-on faire du bénévolat sans permis de travail? Question réglée s’agissant du WWOOFing, qui s’applique au HelpX.

Lien utile: HelpX Canada.

Crédits photo: tmcsparron.

Charger Plus dans Expatriation

2 Commentaires

  1. Avatar

    Circus

    27 juillet 2019 at 22:39

    Sympa l’helpx mais faut une bonne ambiance sinon c’edt Vite chiant

    Répondre

    • Avatar

      Koopa

      16 octobre 2019 at 04:10

      Je suis d’accord, ça fait de belles expériences et de belles rencontres généralement quand chacun y met du sien

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Le permis animalier pour chiens et chats à Montréal.

On en a vu beaucoup, lors de leur expatriation, venir avec dans leurs bagages leur animal …