Le VIA: Volontariat International en Administration.

v.i.a

Les missions de VIA sont en rapport avec les politiques de soutien apportées aux français établis hors de France, mais aussi de coopération culturelle et scientifique avec divers États. Dès lors, vous êtes amené à exercer votre activité au sein d’une structure publique française, sous la coupe du Quai d’Orsay : le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, voire de la Direction Générale des Impôts et de la Politique Économique.

À vous les arcanes des établissements culturels, des Alliances françaises des consulats et autres ambassades… ou pas, d’ailleurs, mais j’y reviendrai.

Les conditions de participation.

Vous devez être âgé de 18 à 28 ans et partir en mission au plus tard le jour de votre 29ème anniversaire ; être de nationalité française ou européenne, et être en règle avec les obligations de service national de votre pays. Pour la France, ça veut tout simplement dire avoir fait votre JAPD (journée d’appel).

Vous devez être également bardé de diplômes, sinon c’est mort. Ça n’est pas une condition officielle, juste un constat. Vous serez donc détenteur au minimum d’un Master 1, ou selon l’ancienne formule d’une maîtrise. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours vous en remettre aux forces occultes et prier, ça ne mange pas de pain : peu de personnes ayant obtenu une mission en VIA avaient moins d’un bac+4. L’histoire ne dit pas si en échange elles ont dû vendre leur âme au diable.

ambassade canada
Le grand hall de l’Ambassade de France au Canada.

L’inscription et la recherche d’une mission.

La procédure d’inscription se fait exclusivement en ligne via civiweb. Vous devrez préciser votre identifiant défense et renseigner diverses informations (diplôme, niveau de langue, expérience professionnelle, préférence de zone de volontariat et du type de mission…).

Une fois cette démarche accomplie, vous recevrez un numéro de volontaire international. Gardez-le.

Sans l’inscription vous ne pourrez pas postuler : les candidatures spontanées ne sont pas admises auprès des différents services de l’État à l’étranger, et de leurs partenaires. Vous devez obligatoirement répondre à une annonce sur le site, puis attendre. Au moins jusqu’à votre 29ème anniversaire.

À peu près 1000 missions sont dévolues au VIA chaque année, c’est très peu.

Avant d’évoquer la suite, arrêtons-nous quelques secondes et méditons là-dessus : « ça pistonne sec dans le VIA » dixit une source proche du dossier. Connaissez-vous la notion d’égalité des chances? Oh ça va, on est au XXIème siècle, faut quand même pas déconner! Houston s’y est cassé les dents et colporte la rumeur. Rancunier? Mouais, je me suis fait une raison…

Vous êtes pris? Ô joie! Mais que se passe-t-il?

Vous passez un entretien de sélection : auprès du Ministère des Affaires Étrangères, ou de la Direction générale du Trésor. L’entité en question assurera le suivi de votre dossier.

Le VIA sera compris entre 6 et 24 mois et son accomplissement ne peut être fractionné. Question rémunération, votre indemnité sera variable en fonction du pays où vous effectuerez votre mission : une part fixe de 660€, une part variable pouvant faire grimper votre indemnité jusqu’à 3200€, couverture sociale incluse.

De toute façon, peu d’entre vous en verront la couleur…

Mais sachez que le VIA existe !!

Après tout, c’est comme le loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance. N’empêche, vous aurez probablement plus de réussite avec le VIE.

Crédits photo: Photothèque de l’ambassade de France au Canada.

Charger Plus dans Expatriation

3 Commentaires

  1. Billy Bob

    14 juin 2013 at 15:13

    Ça fait rêver beaucoup de monde ce VIA, moi ça m’a fait rêver. Et comme toi Houston, j’en ai jamais vu la couleur…

    Répondre

    • Senjin

      27 janvier 2017 at 04:42

      De tous les candidats au VIA je ne connais absolument personne qui en ait obtenu un, peu importe la destination envisagée d’ailleurs. Un gros FAKE de l’administration en somme.

      Répondre

      • Houston MacDougal

        27 janvier 2017 at 11:36

        C’est pas faux, expérience malheureuse partagée.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…