S’informer: le tĂ©lĂ©phone au Canada.

smartphone

Pour peu que vous deveniez rĂ©sident temporaire longue durĂ©e, c’est Ă  dire titulaire d’un PVT, d’un permis jeune pro, de tout autre permis de travail ou d’Ă©tude, vous aurez besoin d’ĂȘtre Ă©quipĂ© d’un tĂ©lĂ©phone. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il faut vivre avec son temps ma bonne dame. Le problĂšme, et tous ceux qui diront le contraire sont des fous, c’est qu’au Canada le tĂ©lĂ©phone coĂ»te trĂšs cher. Trop cher. Et les abonnements sont trĂšs longs. Trop long.

Bonjour tristesse.

Adieu les forfaits Ă  bas coĂ»t sans abonnement, et avec un tĂ©lĂ©phone intelligent potable. Au Canada, il existe effectivement ce type d’offre avec un tĂ©lĂ©phone qui ressemble Ă©trangement au jouet de votre petite niĂšce. Et si vous aviez l’habitude de payer 2 ou 5€ en France, il vous en coĂ»tera 15€ lĂ -bas (20$), sans data, et seulement chez de rares opĂ©rateurs. Le rapport de prix est identique en montant de gamme entre la France et le Canada.

Pourquoi est-ce si prohibitif? C’est une question d’entente et de pratiques commerciales agressives. Ce qu’il manque au Canada, c’est qu’un opĂ©rateur vienne foutre le marchĂ© en l’air en cassant les prix. À l’Ă©tĂ© 2013, on a pu voir toute une campagne de pub nausĂ©abonde orchestrĂ©e contre l’ouverture du marchĂ© au concurrent amĂ©ricain Verizon. Ce n’Ă©tait qu’une rumeur, mais Bell, Telus et Rogers se sont alliĂ©s contre ce qu’il estimaient ĂȘtre une menace pour l’emploi au Canada (relayĂ© par les syndicats), et un abandon des meilleurs rĂ©seaux Ă  un opĂ©rateur Ă©tranger. En fait, c’Ă©tait une question de gros sous, moins on est nombreux, plus la part du gĂąteau reste grande et plus il est facile de tenir les prix. En France il y a un avant, et un aprĂšs Free, les consommateurs canadiens mĂ©riteraient bien ça.

Il n’est pas rare de voir des abonnements de 3 ans, lorsque chez nous ça ne dĂ©passe pas 24 mois (de plus en plus rare). Mais qui voudrait s’engager aussi longtemps? MĂȘme un mariage dure moins que ça de nos jours. Du coup on hĂ©site, et dans le doute, on s’abstient.

Moins votre forfait est cher, moins il a d’options. Normal, sauf qu’il y a certaines choses qu’on imagine « de sĂ©rie ». Pas lĂ . Exemple, il est possible que vous payiez un supplĂ©ment pour avoir une messagerie, que les appels entrants grignotent votre forfait (ce n’est pas une blague)… on ne vous dit pas tout, on vous laisse aussi quelques surprises croustillantes.

Amer constat, il va falloir vous y faire. C’est pourquoi vous aurez eu la bonne idĂ©e d’apporter votre propre tĂ©lĂ©phone, histoire de baisser la facture au dĂ©part.

L’alternative.

Vous achetez une carte prĂ©payĂ©e, et vous ne l’utilisez qu’en cas de nĂ©cessitĂ©. Pour le reste, il y a skype, le wifi et les messageries instantanĂ©es.

old phone

Quid du téléphone fixe et des cabines téléphoniques?

Comme chacun sait, le tĂ©lĂ©phone fixe c’est un peu la VHS des communications. Encombrant, peu discret et de piĂštre qualitĂ© bien souvent. Alors c’est vrai, il y a avec cet objet un petit cĂŽtĂ© rĂ©tro sympa mais pour nous, cette technologie est morte. N’en parlons plus.

Quant aux cabines téléphoniques, ça fait classe dans les films, surtout à New York. Ailleurs, on ne sait pas trop si ça existe. Légende urbaine? En tout cas si vous en croisez une, munissez-vous de piÚces, ou allez dans un dépanneur. Là, vous achÚterez une carte vous donnant accÚs à un certain nombre de minutes. Dans les années 90, il paraßt que ça se collectionnait.

Indicatifs téléphoniques.

Indicatifs locaux au Canada.

Pour un appel interurbain, c’est Ă  dire en dehors de votre secteur d’appel local, il faut composer le 1, puis le code area:

  • Alberta: 403 (Calgary) – 587780 (Calgary et Edmonton).
  • Colombie-Britannique: 250604 (Lower Mainland) – 778 (Vancouver).
  • Manitoba: 204.
  • Nouveau Brunswick: 506.
  • Terre-Neuve et Labrador: 709.
  • Nouvelle-Écosse et Île du Prince Édouard: 902.
  • Ontario: 226249289343416 (Toronto) – 519613 (Ottawa) – 647 (Toronto) – 705 (North Bay) – 807 (Thunder Bay) – 905.
  • QuĂ©bec: 418 (QuĂ©bec City) – 438 (MontrĂ©al) – 450514 (MontrĂ©al) – 579581819 (Trois-RiviĂšres) – 873.

Puis le numéro téléphonique à 7 chiffres.

France vers Canada.

00 (tonalité) + 1 + indicatif local (voir supra) + numéro du correspondant à 7 chiffres.

Canada vers France.

011 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Numéros utiles.

  • 0: si vous avez un souci vous tomberez sur un opĂ©rateur.
  • 411: les renseignements.
  • 911: pour les urgences (police, ambulance, pompier).
  • numĂ©ro en 800: ce sont des numĂ©ros gratuits.

Les opérateurs.

Leur coĂ»t est souvent fonction de leur couverture rĂ©seau. Il y a donc de tout, Ă  tous les prix. Enfin, on se comprend. Nous ne mettons pas lien, vous verrez sur place, ils ont pignon sur rue. Citons, en plus des trois vilains, Fido, mais il y a aussi Virgin, Koodo mobile, Wind mobile, Aliant, Public mobile etc… certains sont prĂ©sents dans certaines provinces uniquement, pas les toutes.

Crédits photo: JESHOOTS; Frédéric BISSON.

Charger Plus dans Avant de partir

Un commentaire

  1. Samuel

    25 novembre 2014 at 04:14

    La 1Ăšre fois qu’on m’a dit que les appels entrants Ă©taient facturĂ©s et bouffaient ton forfait, je n’y ai pas cru. Quand j’ai vu tous les quĂ©bĂ©cois sur messagerie instantanĂ©e j’ai commencĂ© Ă  comprendre. Puis quand j’ai franchi les portes d’un magasin Bell, j’ai du me rĂ©soudre Ă  l’Ă©vidence et c’est lĂ  que j’ai connu mes premiers gros regrets!

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…