Le stage de perfectionnement au Québec.

stage

Si la catégorie stage du programme Expérience Internationale Canada (EIC), est exclusivement réservée aux étudiants et à eux seuls, le programme stage de perfectionnement ouvre une voie aux autres, les fraîchement diplômés, ou pas. Les non-étudiants quoi. Oui, car être sorti du cadre estudiantin et malgré tout bénéficier d’un permis stage, c’est possible. Ce programme est intégralement géré par l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ), mais est calqué sur son grand frère de l’EIC, en s’adressant bien évidemment à un tout autre public.

Qui est concerné?

  • Les demandeurs d’emploi (indemnisés ou non par Pôle Emploi).
  • Les personnes en formation professionnelle continue.
  • Les jeunes suivis par une Mission locale (c’est-à-dire les jeunes livrés à eux-mêmes).

Conditions de participation

  • Être âgé(e) de 18 à 35 ans.
  • Être de nationalité française et résider en France.
  • Être titulaire d’un passeport français valide (sa validité devant dépasser d’au moins un jour le séjour prévu au Canada).
  • Avoir une offre de stage au Canada, en lien avec votre diplôme (les juristes retiennent leur respiration: ça passe, ça passe… et non ça ne passe pas! voir infra).
  • Ne pas avoir déjà participé au programme « Stage lié aux études » dans le cadre du programme EIC.

Pensez à vous inscrire sur le site de l’OFQJ, vous pourrez notamment y trouver (peut-être) un stage, et vous devrez le faire pour compléter la procédure.

Durée de stage et critère de sélection

Attention, c’est une période de courte durée par rapport à d’autres permis: entre 3 et 6 mois. Question rémunération, c’est un stage, n’imaginez surtout pas être décemment payé (oui, oui, nous sommes au courant, on vous forme tout ça…). Donc, 700$ par mois; ou l’aide au retour à l’emploi (ARE) que vous conservez; avec/ou une gratification de l’employeur.

Vous serez sélectionné sur la base de votre projet professionnel: tient-il la route? Est-ce en rapport avec votre cursus? Vous permettra-t-il, une fois le stage effectué, de rebondir rapidement sur le marché du travail en France?

Le coût

La demande de permis de stage est de 120€. Pour le reste, c’est un forfait de 590€ comprenant billets d’avion au départ de Paris et à destination de Montréal; diverses assurances et bien d’autres choses dont le détail se trouve ici. Notez que si votre région est partenaire de l’OFQJ, vous bénéficierez de conditions particulières (participation financière variable de 150 à 380€ dans la limite de places disponibles).

Source: Office Franco-Québécois pour la Jeunesse.

Charger Plus dans Emploi

2 Commentaires

  1. Ndoletar Luc

    19 mars 2018 at 08:32

    Jeune Tchadien, j’ai une licence en sciences humaines option philosophie politique, morale et juridique. J’ai complété cette formation générale par une maîtrise professionnelle en management de ressources humaines, une formation certifiée en management des organisations et une deuxième formation certifiée en gestion financière des organisations. Je suis en exercice dans une organisation de défense de droits de l’homme comme administrateur chargé de projets.
    Je souhaite approfondir mes connaissances dans le management des organisations et gestion des projets à travers un stage de perfectionnement. Je sollicite votre expertise pour des orientations dans le domaine.

    Répondre

    • Houston MacDougal

      21 mars 2018 at 11:58

      Bonjour,
      Vous avez indéniablement un joli cursus. Toutefois, s’agissant de ce stage en particulier, celui-ci étant intégralement géré par l’OFQJ, il faut remplir les conditions de participation, genre de prérequis. Si vous êtes Tchadien, vous ne remplissez malheureusement pas ces conditions pour pouvoir prétendre bénéficier du programme relatif au stage de perfectionnement. Je ne sais pas s’il existe des ententes entre le Québec et le Tchad fondé sur ce même type d’accords, avec un programme similaire, mais peut-être pouvez-vous directement poser la question à votre ambassade ou votre consulat, ils sauront probablement mieux vous aiguiller que moi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Voir également

Les exemptions d’étude d’impact sur le marché du travail.

On le sait puisqu’on en a déjà parlé, mais pour rappel l’étude d’impact sur le march…