Les sites culturels canadiens inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

patrimoine mondial

Dans le but de conserver et de mettre en valeur des sites culturels ou naturels consid√©r√©s comme le bien et l’h√©ritage commun de l’humanit√©, l’UNESCO a dress√© une liste de lieux √† travers le monde pour souligner leur valeur universelle exceptionnelle, mais √©galement les promouvoir. Sur son territoire, le Canada, comme bien d’autres pays, renferme plusieurs endroits qui ont √©t√© class√©s au patrimoine mondial. S’agissant des biens culturels, nous vous proposons de vous en faire la pr√©sentation, en reprenant la justification qui a servi √† leur classement, puisque nous n’aurions su mieux le dire. Ils sont, pour le moment, au nombre de huit.

¬†L’Anse aux Meadows.

anse aux meadows« Ce site arch√©ologique √† la pointe de la p√©ninsule Great Northern de l‚Äô√ģle de Terre-Neuve, contient les vestiges mis au jour d‚Äôun √©tablissement viking du XIe si√®cle compos√© d‚Äô√©difices en pans de bois et mottes de tourbe (maisons, ateliers, etc.) qui sont identiques √† ceux trouv√©s au Groenland et en Islande √† la m√™me √©poque. Le site est donc un t√©moignage unique de la toute premi√®re pr√©sence europ√©enne connue sur le continent am√©ricain. »

Voil√† comment rayer des livres d’histoire la d√©couverte du Nouveau Monde en 1492, o√Ļ, 500 ans apr√®s, on peut difficilement dire que Christophe Colomb¬† a √©t√© coiff√© au poteau, sauf √† parler du point de d√©part de l’invasion europ√©enne.

Lieu: à Terre-Neuve.

Le précipice à bisons Head-Smashed-In.

bison« Le pr√©cipice √† bisons Head-Smashed-In est l‚Äôun des sites les mieux pr√©serv√©s, les plus √©tendus et les plus anciens qui illustrent les pratiques de chasse communales et le mode de vie des peuples des Plaines d‚ÄôAm√©rique du Nord qui, pendant plus de cinq mill√©naires, ont subsist√© gr√Ęce aux √©normes troupeaux de bisons qui existaient en Am√©rique du Nord. »

Pendant pr√®s de 6¬†000¬†ans, ce pr√©cipice √† bisons a servi √† de nombreuses tribus nomades. C’est tout simplement le mieux pr√©serv√© du Nouveau Monde. Au XIX√®me, le site fut d√©laiss√© et la technique de chasse aux bisons abandonn√©e au profit de la traque √† cheval, avec une mise √† mort par arme √† feu.

Lieu: en Alberta.

SGang Gwaay.

haida« Le village de Ninstints (Nans Dins) est situ√© sur une petite √ģle sur la c√īte ouest des √ģles de la Reine-Charlotte (Ha√Įda Gwaii). Les vestiges de maisons ainsi que de m√Ęts fun√©raires et comm√©moratifs sculpt√©s fournissent des exemples de la vie et de l’art toujours vivants des Ha√Įdas. Le site comm√©more la culture vivante des Ha√Įdas, leur relation avec la terre et la mer et offre une clef visuelle des traditions orales. »

Notez que le village est compos√© des ruines de 10 maisons et de 32 totems. C’√©tait l’un des plus grands du sud de l’archipel, certainement habit√© pendant un mill√©naire et demi, et plusieurs centaines de personnes.

Lieu: en Colombie-Britannique.

L’arrondissement historique du Vieux-Qu√©bec.

vieux quebec« Fond√©e par l’explorateur fran√ßais Champlain au d√©but du XVIIe si√®cle, Qu√©bec demeure la seule ville d’Am√©rique du Nord √† avoir conserv√© ses remparts qui regroupent de nombreux bastions, portes et ouvrages d√©fensifs ceinturant toujours le Vieux-Qu√©bec. La Haute-Ville, situ√©e au sommet de la falaise, centre religieux et administratif, avec ses √©glises, ses couvents et autres monuments comme la redoute Dauphine, la Citadelle et le Ch√Ęteau Frontenac, et la Basse-Ville, avec ses quartiers anciens, forment un ensemble urbain qui est un des meilleurs exemples de ville coloniale fortifi√©e. »

Ce quartier ressemble √©trangement √† un bout d’Europe en Am√©rique. Des petites rues, des petites boutiques, des gens partout et des artistes. Le Vieux-Qu√©bec figure parmi nos endroits pr√©f√©r√©s au Canada, probablement qu’il y a de la r√©miniscence dans tout √ßa avec un peu de la nostalgie… mais pas que.

Lieu: au Québec.

Le Vieux Lunenburg.

vieux lunenburg« Le Vieux-Lunenburg est un exemple bien pr√©serv√© d‚Äôun sch√©ma d‚Äôurbanisme colonial britannique du XVIIIe si√®cle qui n‚Äôa subi aucun changement majeur depuis sa fondation et qui continue de servir aux fins √©conomiques et sociales √† l‚Äôorigine de sa conception. Sa tradition vieille de plus de 250¬†ans d‚Äôarchitecture vernaculaire diversifi√©e et bien pr√©serv√©e rev√™t une importance particuli√®re. »

Lunenburg, c’est √©galement le berceau du Bluenose, cette go√©lette devenue mythique apr√®s sa s√©rie de victoires impressionnantes √†¬† l’International Fishermen’s Trophy. Il a aussi les honneurs de figurer parmi la monnaie canadienne, sur le revers des pi√®ces de 10 cents.

Lieu: en Nouvelle-√Čcosse.

Le Canal Rideau.

rideau king« Ce canal monumental qui date du d√©but du XIXe si√®cle s‚Äô√©tend sur 202 km, le long des rivi√®res Rideau et Cataraqui, depuis Ottawa au nord jusqu‚Äôau port de Kingston sur le lac Ontario au sud. Il a √©t√© construit √† des fins principalement militaires et strat√©giques √† une √©poque o√Ļ la Grande-Bretagne et les √Čtats-Unis se disputaient le contr√īle de la r√©gion. Ce canal, qui est l‚Äôun des premiers √† avoir √©t√© con√ßus sp√©cialement pour les bateaux √† vapeur, est associ√© √† un ensemble de fortifications. Il s‚Äôagit du canal √† plans d‚Äôeau le mieux pr√©serv√© d‚ÄôAm√©rique du Nord. »

Le Canal Rideau n’a finalement jamais servi militairement, puisqu’il n’y eut pas d’autre conflit anglo-am√©ricain apr√®s la Guerre de 1812. Il est devenu, plus tard, la plus grande patinoire du monde (pr√®s de 8 km) en hiver, dans sa portion qui traverse la capitale canadienne, Ottawa.

Lieu: en Ontario.

Le paysage de Grand-Pré.

grand pre« Grand-Pr√© est le lieu m√©moriel par excellence de la diaspora acadienne dispers√©e par le Grand D√©rangement, dans la seconde moiti√© du XVIIIe¬†si√®cle. Son paysage de polder et ses vestiges arch√©ologiques t√©moignent des valeurs d‚Äôune culture de pionniers ayant su cr√©er son propre territoire, tout en vivant en harmonie avec le peuple autochtone des Mi‚Äôkmaqs. Ses constructions m√©morielles forment le p√īle de la r√©appropriation symbolique de la terre de leurs origines par les Acadiens, au XXe si√®cle, dans un esprit pacifique et de partage culturel avec la communaut√© anglophone. »

Symbole de l’Acadie et foyer historique du peuple acadien, Grand Pr√© est devenu populaire avec l’auteur du po√®me √Čvang√©line, Henry Wadsworth Longfellow, o√Ļ il raconte l’histoire de deux amants s√©par√©s pendant le Grand D√©rangement.

Lieu: en Nouvelle-√Čcosse.

Site officiel.

La Station baleinière basque de Red Bay.

labrador« La Station baleini√®re basque de Red Bay offre un exemple exceptionnel de la tradition de la chasse √† la baleine √©tablie par les Basques au XVIe si√®cle pour la production d‚Äôhuile et son commerce en Europe. Par la diversit√© de ses vestiges arch√©ologiques, c‚Äôest la station baleini√®re de ce type la plus √©tendue, la mieux conserv√©e et la plus compl√®te. »

C’est un v√©ritable t√©moignage d’un ensemble technologique de l’industrie baleini√®re, qui atteste des d√©buts de l’exploitation commerciale des ressources naturelles en Am√©rique du Nord par les europ√©ens.

Lieu: au Labrador.

Source: UNESCO.

Crédits photo: (1) UNESCO; (2) Roman Migal; (3) Autoctone Canada; (4) Spencer L. James; (5) Tony Webster; (6) novascotia; (7) Archives Canada; (8) Valérie Faisien; (9) Tom Ouellette.

Charger Plus dans Morceaux de culture

2 Commentaires

  1. George

    21 mars 2016 at 00:10

    Super, √ßa donne quelques id√©es d√©couvertes et quelques d√©tours dans notre itin√©raire de voyage d’un grand tour du Canada! Il ne manque plus que les sites naturels ūüôā

    Répondre

    • Houston MacDougal

      21 mars 2016 at 00:18

      C’est pr√©vu, le post sortira dans quelques temps ūüėČ

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’√©rable, c’…