Queues de castor: la recette.

beavertails

« Queues de castor, appelée BeaverTails en anglais, est une chaîne de pâtisserie canadienne gérée par BeaverTails Canada inc. Son produit éponyme est la « queue de castor », une pâtisserie de pâte frite étirée pour ressembler à une queue de castor*. » Alors voilà, pour l’histoire, c’est à Ottawa que Grant et Pam Hooker font découvrir pour la première fois cette mignardise au grand public en 1978. Le succès vient rapidement et nous, justement, on s’est intéressé à leur produit phare que tout le monde s’est réapproprié parce que c’est bon, et qu’il y a dans cette pâtisserie un côté festif qui nous plaît, un peu comme les crêpes bien de chez nous. En voici la recette.

Les ingrédients pour une dégustation en duo.

1 œuf battu.

200 gr de farine.

50 gr  de sucre.

20 gr de beurre fondu.

80 ml de lait tiède.

Une pincée de sel.

De la cannelle.

1 cuillère à café de jus de citron.

La moitié d’une cuillère à café de levure de boulanger (fraîche ou déshydratée).

De la bonne humeur quand on prépare un bain d’huile pour la cuisson et qu’on en renverse de partout.

Variante: parfois, on ne met pas de lait, mais de l’eau tiède. Il arrive aussi qu’on mélange deux sortes de farines (tout usage et de blé entier), avec un peu de vanille.

La garniture.

On peut recouvrir sa queue de castor de sucre, parce qu’on n’en avait pas assez; de nutella; de beurre de cacahuète; de smarties (voire des trois derniers cités en même temps); de chocolat; de sirop d’érable ou encore de confiture… Vous avez l’habitude de mettre n’importe quoi sur vos crêpes? Bon alors là, c’est le même principe. Il paraît d’ailleurs que certains la recouvrent de poutine, mais ceux-là n’ont pas eu d’éducation alimentaire et gustative, ne les jugez pas.

La préparation.

1/ Dans un grand bol ou un saladier, mélangez le beurre fondu, le sucre, la cannelle ainsi que le sel.

2/ Diluez la levure dans le lait ou l’eau tiède selon votre choix. Ajoutez le tout au grand bol de l’étape 1, et mélangez.

3/ Prenez votre œuf, votre farine et votre jus de citron. Versez-les dans votre précédente préparation, puis remuez jusqu’à obtenir une pâte bien homogène.

4/ Ici, vous devez couvrir votre contenant avec un torchon et laisser reposer pendant 1h30. Ainsi la pâte va lever, c’est essentiel ne soyez pas trop impatient.

5/ Séparez la pâte en 2 ou 4 portions, selon vos goûts, et étalez-les sur un plan de travail fariné en reproduisant une queue de castor (faites des ovales, au pif, c’est encore le plus simple).

6/ Couvrez le fond d’une poêle à frire de 2 à 3 cm d’huile végétale. Chauffez à 180/190°. Trempez de chaque côté 30 à 60 secondes, et une à une, les queues de castor.

7/ Égouttez-les, garnissez-les selon votre convenance et enjoy.

Soyons franc, ce dessert est pété de sucre. Du coup on n’en abuse pas, mais de temps en temps ça reste très sympa!

Allez, une autre façon de les faire:

Merci à Manon pour sa suggestion et l’envoi de sa recette, on te fait des bises comme jamais.

Source: Wikipedia.

Crédits photo: courtesy of inspirededible.

Enregistrer

Charger Plus dans Morceaux de culture

4 Commentaires

  1. Casper

    13 mai 2017 at 06:46

    Ça vaut pas une bonne crêpe, ou une bonne gaufre, mais c’est pas mal bon!

    Répondre

    • Houston MacDougal

      13 mai 2017 at 06:52

      Arff, les goûts et les couleurs… Suffit d’être gourmand!:)

      Répondre

      • Marcelo

        17 juillet 2017 at 14:53

        Un poil sucré quand on l’achète, c’est nettement mieux de le faire soi-même, merci pour la recette.

        Répondre

        • Houston MacDougal

          17 juillet 2017 at 15:19

          Pas de quoi 😉

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…