Le Permis Tourisme au Canada.

passeport

Si vous êtes ressortissant européen vous n’aurez, hormis quelques exceptions, aucunement besoin d’un visa pour venir découvrir le Canada. À ce titre, les français, belges mais aussi les suisses bénéficient d’une durée de séjour pouvant aller jusqu’à 6 mois.

Les conditions générales.

Elles sont si basiques, que très souvent, on n’y pense même pas. À tort:

  • avoir un titre de voyage valide, tel un passeport.

Anticipez s’il vous faut en refaire un, en fonction des délais ne prenez pas le risque de vous faire piéger alors que vous avez déjà payé votre voyage.

7$, demande rapide, c’est l’ESTA canadien en vigueur au 15 mars 2016. Obligatoire, il est valable pendant 5 ans.

  • être en bonne santé.

Au Canada, on craint par dessus tout le tourisme médical… pour avoir testé le système de santé canadien et québécois en particulier, nous avons du mal à comprendre pourquoi!

  • convaincre un agent d’immigration que vous regagnerez votre pays d’origine à cause de liens que vous y avez, comme un emploi, des actifs financiers, de la famille ou une propriété.

Cette condition peut faire sourire, mais c’est la plus importante avec la détention d’un passeport valide. C’est d’ailleurs pourquoi le passage frontière se prépare. Si vous êtes chômeur, que vous le confessez, et que vous ayez une barbe de 3 jours, on risque de vous regarder de travers. Puis de vous remettre dans un avion direction Paris. Ce portrait quoiqu’un peu cliché est bien réel, et ce retour express arrive plus fréquemment qu’on ne pense. On ne veut pas que vous veniez bosser illégalement. Donc, votre itinéraire, vos guides de voyage, vos résa, tout ce qui fait que vous êtes un voyageur, un vrai, est votre allié le plus précieux.

  • convaincre un agent d’immigration que vous quitterez le Canada à la fin de votre visite;

Un billet retour, c’est encore ce qu’on fait de mieux. Car oui, plus votre séjour est long, plus c’est suspicieux. Donc, s’il faut convaincre, soyez convaincant! Merci du conseil!

  • avoir assez d’argent pour votre séjour. Le montant nécessaire varie en fonction des circonstances de votre visite, de la durée de votre séjour et de l’endroit où vous habiterez (à l’hôtel ou chez des parents ou des amis).

Si le douanier fait bien son boulot, et je vous assure qu’ils le font bien, il viendra trouver ces éléments dans la conversation sans que vous ne vous en soyez rendu compte, et jugera de votre bonne santé financière sans que vous n’ayez besoin de sortir vos relevés de comptes bancaires.
Cependant, si vous partez 6 mois, j’aurais tendance à faire comme pour certains permis (ex: PVT, Stage), je viendrais avec une attestation de fonds en poche signée de ma banque, ça peut jouer pour vous. En tout cas, ça ne peut pas faire de mal.

Cas de refus du tampon qui va bien.

Il existe un certain nombre de motifs pour lesquels des personnes pourraient se voir refuser l’entrée au Canada, ou interdire de territoire, notamment les suivants :

  • sécurité
  • atteinte aux droits humains ou internationaux
  • criminalité
  • activités de criminalité organisée
  • motifs sanitaires
  • motifs financiers
  • fausses déclarations
  • non respect des conditions stipulées dans la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés du Canada
  • inadmissibilité familiale.

Le détail ici.

Bref, vous pourrez toujours demander un permis de séjour temporaire dont le traitement s’élève à 200$ non remboursable, pour tenter le coup si l’un de ces motifs est contre vous. Aucune garantie de succès.

Crédits photo: Nemo.

Source: CIC.

Charger Plus dans Expatriation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…