Pùté chinois: la recette.

pùté chinois

VĂ©ritable institution, ce mets typiquement quĂ©bĂ©cois ravigotera les plus frileux d’entre vous pendant la longue saison d’hiver. On dit de lui qu’il est « simple et rĂ©confortant« , qu’il a d’obscures origines entre des Ă©migrants canadiens du Maine, et la construction du chemin de fer Ă  travers le pays par les hommes de l’Empire du Milieu. Si l’imaginaire collectif a largement adoptĂ© cette derniĂšre hypothĂšse, le dĂ©bat porte Ă  controverse, et les plus curieux d’entre vous ne manqueront pas de se documenter (Le mystĂšre insondable du pĂątĂ© chinois).

FiĂšrement Ă©lu « Plat National du QuĂ©bec » par le quotidien Le Devoir, nous voulions quand mĂȘme dire Ă  ces journalistes: « Faut pas s’emballer comme ça les mecs, vraiment, faut pas s’emballer… »

Allez hop, envoie ton auge ma chĂ©rie, tu m’en diras des nouvelles.

Les ingrédients (quantité suffisante pour un dßner en amoureux).

3 pommes de terre.

2 cuillĂšres Ă  soupe de lait.

1 cuillĂšre Ă  cafĂ© d’huile.

250gr (8oz) de bƓuf hachĂ© extra maigre (15% de m.g).

250gr de maĂŻs (blĂ© d’inde) crĂ©meux.

Sel, poivre à volonté.

Paprika (ou pas)..

Fromage rĂąpĂ© pour faire gratiner parce que c’est classe. Merci d’Ă©viter le chewing-gum sans goĂ»t de chez Kraft.

Notez qu’il existe tout un tas de variantes: aux lentilles, vĂ©gĂ©tarien, mexicain, aux lĂ©gumes…

La préparation.

1/ Faire une purée de pommes de terre.

2/ Faire revenir les ognons dans l’huile, puis cuire la viande avec. On ajoute un peu de sel, un peu de poivre, la vie est belle.

3/ Dans un plat Ă  gratin: faites une premiĂšre couche avec la viande; une seconde avec le maĂŻs; et enfin la troisiĂšme avec la purĂ©e. Recouvrez de gruyĂšre rĂąpe, voire d’un peu de paprika.

4/ Enfournez le tout à 190° pendant 25 minutes (vous aurez pris soin de préchauffer le four).

5/ Ne vous brûlez pas, servez.

Les conseils culinaires de Houston MacDougal.

  • La tradition veut que le pĂątĂ© chinois se dĂ©guste accompagnĂ© de ketchup… vous savez, ce condensĂ© de sucre aromatisĂ© Ă  la tomate.
  • AprĂšs la dĂ©gustation, si quelqu’un vous propose un petit peu de rabes, dites non avec Ă©lĂ©gance et courtoisie, mais dites non quand mĂȘme. Nul besoin de prendre la fuite.

Évidemment sur un malentendu, il arrive aussi que certains aiment…

  • Pour optimiser la recette du pĂątĂ© chinois, faites un hachis parmentier, un vrai.

La surprise du Chef: Misteur Valaire* cuisine pour vous.

 Parlons un peu à la troisiÚme personne. Houston, qui aime la bonne cuisine, simple et raffinée, avec de bons et beaux produits, trouve le pùté chinois plutÎt ignoble. Le mot est lùché. Et vous?

* À dĂ©couvrir avec les sublimes Golden Bombay, et Bellevue (entre autres).

Crédits photo: Cook & Bake.

Charger Plus dans Morceaux de culture

5 Commentaires

  1. Cordon Bleu

    14 juillet 2014 at 03:15

    Ça m’a l’air beurk avec du maĂŻs mais je vais quand mĂȘme tester.

    RĂ©pondre

    • Houston MacDougal

      14 juillet 2014 at 09:30

      Bel esprit, beau pseudo.

      RĂ©pondre

  2. DĂźnette

    28 juillet 2014 at 14:01

    Super sympa Misteur Valaire Ă  la fin, j’adore!

    RĂ©pondre

  3. Frank

    18 août 2014 at 13:04

    Excellent le contraste texte/vidĂ©o 🙂

    RĂ©pondre

  4. Gourmet 4*

    27 mars 2015 at 03:26

    Une dĂ©couverte culinaire qui restera pour moi le vague souvenir de l’entre-deux. Ni trĂšs bon, ni trĂšs mauvais, et Ă  moins d’ĂȘtre affamĂ©, pour sĂ»r, on ne retend pas l’assiette. Il fait son office: il rassasie et c’est Ă  peu prĂšs tout.

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…