Obtenir le permis de conduire en Ontario.

immatriculation ontario

Puisqu’il n’y a pas d’obstacle pour un étranger à passer son permis de conduire en Ontario s’il y habite, et qu’il est nécessaire pour prouver que vous êtes bien autorisé à conduire un véhicule spécifique (car il y a 15 catégories), intéressons-nous aux conditions et démarches pour en présenter la demande. Il s’agit particulièrement du permis G, qui vous permettra de conduire: voiture, camionnette et fourgonnette (l’équivalent de la catégorie B française).

Les documents nécessaires.

La demande de permis de conduire doit être accompagnée d’une preuve de votre nom légal, de votre date de naissance (complète: jj/mm/aaaa) et de votre signature. Seuls les originaux en cours de validité au moment de votre demande sont acceptés, donc on oublie les photocopies et les documents officiels expirés.

Nous ne détaillerons pas la liste complète, mais seulement les principales pièces d’identité acceptables pour les Résidents Permanents et les résidents temporaires.

Les Résidents Permanents:
  • Carte de résident permanent (CRP)
  • Fiche d’établissement (IMM 1000)
  • Confirmation de résidence permanente (IMM 5292) accompagnée d’un passeport valide du pays d’origine
Résidents Temporaires:
  • Permis d’études/Autorisation d’étude (IMM 1442)
  • Permis de travail/Autorisation d’emploi (IMM 1442)
  • Fiche du visiteur (IMM 1442)
  • Permis de séjour temporaire (IMM 1442)
  • Demande de statut de réfugié (IMM 1434)
  • Déclaration d’intention de demander le statut de réfugié(e) (IMM 7703) avec photo
  • Rapport en vertu de la Loi sur l’immigration (IMM 1442) avec photo

Les prérequis pour présenter une demande de permis de conduire.

  • Vous devez être âgé d’au moins 16 ans.
  • Il faut passer un examen de la vue. Celui-ci porte sur l’acuité visuelle et le champ visuel horizontal (c’est-à-dire la vision périphérique). Vous devez satisfaire (avec ou sans verres correcteurs) aux normes minimales de vision pour qu’un permis vous soit délivré. Si vous ne satisfaites pas à ces normes, prenez dare-dare la direction d’un ophtalmo pour corriger tout ça et acheter une nouvelle paire de lunettes, ou passer commande de nouvelles lentilles.
  • Avoir le Code. Il faut tout bonnement réussir l’examen théorique du Code de la route où l’on évalue votre connaissance des règles de la circulation et de la signalisation routière. Au préalable, il est conseillé de s’y préparer à l’aide du guide officiel de l’automobiliste (aperçu) qu’on trouve chez pas mal de détaillants (pour la modique somme de 14,95$ plus taxes) ou en ligne. Rien d’obligatoire, il est toujours possible de réviser sur la bible en la matière, bien qu’elle soit illisible. Vous pouvez faire l’examen en français.

Évidemment, les écoles de conduite vous aident à acquérir les compétences exigées d’un conducteur et vous préparent aux différents tests théoriques et pratiques: apport des connaissances du code de la route et pratique de la conduite. Ce service n’est pas gratuit.

Vous pouvez consulter la liste des écoles de conduite agrées (il en existe une seconde pour celles à éviter).

Un système de délivrance graduelle du permis.

En Ontario, les nouveaux conducteurs doivent passer par trois étapes pour obtenir « la totalité » du permis de conduire G, qui leur octroie tous les privilèges. En fait, à chaque étape, vous allez valider votre expérience de conduite et faire sauter nombre d’interdictions. Ainsi, vous gagnerez en liberté et en autonomie; pour ce faire, vous disposez d’un maximum de 5 ans pour achever tout le processus.

  • Pour commencer, après les deux tests précités (la vue et le code), vous obtiendrez un permis G1. Il faut pour cela passer un examen théorique de conduite qui prouvera que vous connaissez les règles de conduite sur route. Celui-ci est assorti d’un certain nombre de restrictions, dont l’interdiction de rouler sur autoroutes, voie rapide et entre minuit et 5h du mat’, ou encore de conduire sans être accompagné d’un conducteur expérimenté (4 ans de permis). Quant à l’alcool, n’y trempez même pas les lèvres.
  • Après une période pouvant aller jusqu’à 12 mois, vous pouvez présenter l’examen pratique G1 sur la route. Il sert à évaluer votre habileté au volant, ainsi que votre capacité à respecter les règles de la circulation, et d’adopter un comportement prudent sur route. Réussir signifie l’obtention du permis G2 et la disparition du relou sur la place du mort. Pour autant, on carbure toujours au jus de fruit et c’est une bonne habitude qu’on devrait toujours prendre.
  • Pour finir, il faut attendre au moins 12 mois pour pouvoir présenter l’examen pratique G2 qui porte sur les techniques et les manœuvres de conduite de base. La réussite à cet examen vous permettra d’obtenir le permis de conduire G, assorti de tous les privilèges.

Le coût.

Nettement plus abordable qu’en France, c’est presque un euphémisme, le permis de conduire en Ontario s’obtient en revanche légèrement moins vite du fait de sa délivrance graduelle. Par contre, vous n’aurez pas à attendre de date pour passer les examens pratiques puisqu’à l’inscription vous en choisirez la date (service de réservation) et le lieu (test au volant).

Les droits exigés s’élèvent à 146$ que vous devrez payer lorsque vous présenterez votre demande. Dans le détail, ce coût comprend l’examen théorique, l’examen pratique de niveau G2 et le permis valide pendant cinq ans. Attention, le montant de ces droits peut être modifié, pour vous en assurer, veuillez consulter cette page.

Crédits photo: Archives publiques de l’Ontario.

Source: Gouvernement de l’Ontario.

 

Charger Plus dans Ontario

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Back to New York City.

Retour à New York pour un set de photos en noir et blanc. …