Observer les baleines du Saint-Laurent.

baleine

Apercevoir une baleine dans son élément naturel est fascinant. C’est une expérience incroyable qu’il est pourtant facile à réaliser. À seulement quelques heures de Montréal ou de Québec, on peut rapidement se rendre compte à quel point le fleuve est unique. Chaque printemps les cétacés commencent à remonter l’estuaire du Saint-Laurent, l’occasion pour vous d’avoir la chance de les observer. Depuis la terre ferme, ou dans l’eau.

Les espèces du Saint-Laurent.

Il y en a 13 recensées, et on ne va pas vous mentir, il est impossible de toutes les voir en même temps et au même endroit. D’abord parce que certaines viennent rarement (c’est le cas des orques), mais aussi parce que d’autres sont en voie d’extinction (comme la baleine bleue). En revanche quelques unes de ces espèces se rencontrent plus facilement. C’est le cas du béluga (baleine blanche) qui séjourne à l’année dans le Saint-Laurent, ou encore du rorqual commun qui laisse apparaître son aileron sans aucune forme d’avarice ni pudeur.

La période d’observation.

Elle s’étend de la mi-mai jusqu’à la mi-octobre. Certains prétendent que le meilleur moment reste le mois de septembre, car les baleines y sont plus actives, et surtout plus nombreuses. Le secteur d’observation joue un rôle important: plusieurs conditions sont nécessaires pour avoir la chance d’en voir: météo, température de l’eau notamment.

Les meilleurs sites.

Terrestres

  • Le centre d’interprétation et d’observation de Pointe-Noire.

Il se trouve juste avant le traversier pour Tadoussac, sur le cap, c’est-à-dire 1km après Baie Sainte-Catherine. Tout est en bois, peint en blanc, avec un arsenal de belvédères. En saison, il vous en coûtera 6$ (à partir de juin). La confluence du Saguenay – Saint-Laurent est parfait pour observer des bélugas, des rorquals et autres phoques gris. Si des télescopes sont accessibles, pensez à prendre votre propre paire de jumelles.

  • Le centre d’interprétation et d’observation du cap Bon-Désir.

Près des Bergeronnes à 25km au nord de Tadoussac, il suffira de s’acquitter de 7$ (à partir de juin). Bélugas, marsouins et autres baleines passent souvent devant le cap de Bon-Désir, et tout se voit près du rivage. Il y a même des aires de pique-nique, et un phare.

 Pour embarquer sur le Saint-Laurent

  • Baie Sainte-Catherine.
  • Tadoussac.
  • Bergeronnes.
  • Les Escoumins.
  • Trois-Pistoles.
  • Rimouski etc, etc…

Il y a des dizaines de spots pour embarquer voir les baleines, selon que vous soyez rive nord ou sud du Saint-Laurent. Nous, on en retient deux et uniquement deux. D’ailleurs, ils sont au même endroit et se font face: Baie Sainte-Catherine et Tadoussac. À Montréal, un vieux grincheux de loueur de voitures pestait dans son coin: « Mais qu’est-ce qu’ils ont tous ces français, à vouloir aller à Tadoussac? » Simplement parce que c’est l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines, ducon.

Il y a une raison à cela: la nourriture. La composition du site (profondeur du fleuve, confluence), les différents courants, font qu’à Tadoussac il y a une concentration incroyable de tout ce qu’il faut dans l’alimentation des baleines. Les explications, très claires, sont ici.

baleine

Les différentes embarcations.

Peu importe où vous soyez, il y aura toujours une agence pour vous faire embarquer selon que vous choisissiez entre le gros bateau (catamaran), le zodiac ou encore le kayak.

  • Le Catamaran.

En mode la croisière s’amuse à la poursuite des baleines du Saint-Laurent, mais de loin. D’une, parce que ces gros bateaux n’ont pas le droit de s’approcher trop près des cétacés; de deux, parce qu’ils ne peuvent pas virer de bord dans un claquement de doigts. Une réactivité limitée donc, et un spectacle qui s’en ressent, forcément. Certains Catamarans sont équipés de caméras sous-marines, vous, vous êtes armés de vos jumelles dernier cri. On l’espère tous pour vous. Pas de houle, c’est pépère et l’excitation de voir sortir de l’eau une belle baleine est presque nulle… Ah si, j’en vois une là-bas! Ah… Non, ce n’était qu’une vague.

  • Le Zodiac.

On vous dit: « couvrez-vous, il fait froid sur le Saint-Laurent ». C’est pas faux. Mais si vous avez déjà traversé votre premier hiver canadien, vous pourrez fanfaronner devant vos compatriotes en les traitant de touristes. De toute façon, on vous équipe: pantalon, manteau, gilet de sauvetage mais en beaucoup plus gros, vous verrez. Pour l’observation des baleines, cette embarcation est idéale. Les zodiacs vont vite, et si votre capitaine est une tête brûlée, il vous emmènera surfer dans le sillage des gros bateaux. Panard garanti. L’activité tape quelque peu, elle n’est pas recommandée pour les personnes souffrant du dos, ne prenez aucun risque. Pour les baleines c’est magique, vous êtes près, très près des mammifères marins et leur réactivité est inégalable: tous les zodiacs communiquent entre eux, en permanence. Si une baleine à bosse a été vue à 3 milles nautiques, qu’à cela ne tienne, plein gaz… voilà comment obtenir une belle photo pour un en-tête d’article.

Si vous partez de Baie Sainte-Catherine ou Tadoussac, vous pourrez demander à votre capitaine de faire un tour dans le fjord du Saguenay. Il y a des colonies de phoques communs et des paysages splendides.

  • Le kayak de mer.

À la fois physique et écolo, le kayak est de loin l’activité qui procure le plus d’adrénaline quand on a la chance de voir sortir de l’eau un cétacé. Vous êtes aussi libre d’aller où bon vous semble. Par contre, deux facteurs peuvent faire tourner court cette entreprise: le mauvais temps, et votre propre forme physique. D’ailleurs, l’accompagnement d’un guide est fortement recommandé, ne serait-ce que pour ne pas se faire surprendre par la marée, et se retrouver à 5km du rivage la nuit tombée… ce qui fait bien rire les gens du cru, vous, moins. Pour vous mettre l’eau à la bouche:

Pour ceux qui veulent aller plus loin, nous recommandons chaudement l’excellent site baleinesendirect. Vous y trouverez une mine d’informations, de remarquables photos, ainsi qu’une carte mise à jour des sites d’observation (genre de recensement des baleines ou comment choisir son spot).

Crédits photo: tpsdave.

Charger Plus dans Belle Province

7 Commentaires

  1. SylvieD

    19 juillet 2013 at 06:42

    Très bel article qui donne envie de les voir ces fameuses baleines.
    Merci pour le conseil de prendre ses jumelles, j’allais les oublier.

    Répondre

    • Houston MacDougal

      31 juillet 2013 at 11:35

      Merci! Les jumelles sont toujours utiles, au moins pour les centres d’interprétation. Mais en zodiac, vous serez suffisamment près, en tout cas je vous le souhaite.

      Répondre

  2. Salomé

    28 juin 2014 at 04:35

    En zodiac, c’est magique! 😉

    Répondre

  3. Françoise Nivet

    1 août 2014 at 10:56

    Un grand souvenir pour moi et un rêve réalisé: « nager » avec une baleine à bosse 🙂

    Répondre

  4. Évelyne

    23 février 2015 at 21:32

    C’est un long trajet pour s’y rendre, mais on oublie vite ce désagrément tellement ce spectacle vaut la peine.

    Répondre

  5. Salameche

    8 mars 2015 at 04:14

    Un spectacle grandiose mais le gros bateau est a éviter, on est trop loin et il n’y a aucune sensation. Le zodiac en revanche est excellent, et voir des baleines c’est magique.

    Répondre

  6. Sybé

    17 juin 2015 at 13:25

    Nous avons eu la chance de voir une baleine en plongée avec la magnifique queue comme sur la photo. Pas de temps de dégainer l’appareil! Et en rentrant, nous avons aperçu trois belugas qui nageaient de concert. On aurait dit un ballet. Superbe!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Comment se rendre aux Territoires du Nord-Ouest?

Réputés pour la beauté de ses paysages, les Territoires du Nord-Ouest aiment à se conjugue…