Louer une voiture au Canada.

voiture

Difficile d’envisager de dĂ©couvrir un si grand pays en ne faisant que le pouceux*, ou en se dĂ©plaçant uniquement par avion, train ou bus. De mĂȘme que venir faire des affaires dans une grande ville et n’utiliser que les transports en commun. Oui, tout ceci est bel et bien possible, mais alors ce billet n’aurait plus aucune raison d’ĂȘtre et ça, ce n’est pas tolĂ©rable.

Conditions requises pour louer une voiture.

  • L’Ăąge minimum.

Vous devez ĂȘtre ĂągĂ© d’au moins 21 ans, et ce, mĂȘme si vous ĂȘtes plus jeune et que avez dĂ©jĂ  obtenu votre permis. Entre 18 et 21 ans, vous n’ĂȘtes que des piĂ©tons, sachez-le. On vous demande aussi d’avoir un minimum d’une annĂ©e d’expĂ©rience sur la route. CritĂšre ridicule s’il en est, puisque vous pouvez avoir passĂ© votre permis sans n’avoir plus jamais retouchĂ© Ă  un volant depuis.

Si le conducteur a moins de 25 ans, vous payez des frais supplĂ©mentaires. Pourquoi? Un Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse se trouve dans le titre de Saez. Le jeune est dissipĂ©, immature, insouciant et inattentif alors il passe Ă  la caisse. C’est la jungle. Toi le jeune, tu es un client Ă  risque. Et d’ailleurs, fais une croix sur tes rĂȘves d’AmĂ©rique et de grands espaces en 4×4 ou en minivan, tu t’es cru dans une sĂ©rie ou quoi?

  • Un permis valide.

Votre permis français vous permet de conduire sur l’intĂ©gralitĂ© du territoire canadien et ce, entre 2 et 12 mois. Tout dĂ©pend de la province dans laquelle vous roulez. Donc, si vous n’ĂȘtes qu’un simple visiteur, vous ne rencontrerez aucun problĂšme. Si vous vous installez, vous devrez Ă©changer votre permis dans votre province d’accueil au bout d’un certain temps. Dans tous les cas, pensez toujours Ă  vous munir de votre permis de conduire international, puisqu’il n’y a pas de rĂšgle uniforme sur la question entre toutes les provinces.

Comparer les prix.

Les comparateurs de prix pullulent sur le net. Il y en a un tout beau sur notre page, mais pour ne pas ĂȘtre taxĂ© de faire du placement de produit, on vous en propose quelques-uns supplĂ©mentaires. Le but du jeu, c’est quand mĂȘme de louer sa voiture le moins cher possible.

Vous remarquerez que les comparateurs de billets d’avion sont Ă©galement trĂšs performants pour la location de voiture.

La location proprement dite: les options.

Les options vont dĂ©terminer le budget de votre location. LĂ , nous touchons Ă  une variable qui peut faire qu’un prix passe du simple au double, en fonction des diffĂ©rentes compagnies. L’objectif pour vous est de dĂ©terminer avec prĂ©cision vos besoins, car toutes les occasions seront bonnes pour qu’on vous facture des frais supplĂ©mentaires. HĂ© oui, on n’est pas au Pays des Bisounours.

PĂȘle-mĂȘle, ce qui fait gonfler le prix d’une location: le type de vĂ©hicule; la durĂ©e de location; l’Ăąge du conducteur; l’Ă©quipement supplĂ©mentaire (siĂšge enfant, GPS, etc…); le deuxiĂšme conducteur; une voiture Ă  sens unique (retour dans une ville diffĂ©rente que celle de votre dĂ©part); l’assurance; un passage aux USA…

Avant de prendre les clĂ©s, vous ferez un Ă©tat des lieux du vĂ©hicule. Soyez vigilant. Courtois, mais vigilant. Évidemment, vous aurez privilĂ©giĂ© une voiture Ă  faible consommation si vous vous lancez sur un parcours longue distance.

essence

La question de l’essence justement, offre plusieurs alternatives. Vous pouvez prĂ©payer le carburant, ou alors faire le plein vous-mĂȘme au moment de rendre la voiture. Dans le premier cas, vous payez pour le plein au moment de la location et pouvez rendre le vĂ©hicule avec un rĂ©servoir Ă  sec (pas de remboursement sur le carburant non utilisĂ©). Dans la seconde situation, vous devez rendre la voiture avec le plein, tout simplement, c’est encore la solution la plus avantageuse: les loueurs surtaxent le carburant. Une troisiĂšme voie, plus pĂ©nible et pas forcĂ©ment la plus rĂ©pandue, consiste Ă  payer l’essence effectivement consommĂ©e, par le biais d’un calcul obscur oĂč le loueur s’en mettra plein les fouilles. C’est le prix du confort puisque vous n’aurez pas Ă  vous prĂ©occuper du niveau d’essence au retour.

Concernant les assurances, on vous en proposera forcĂ©ment, et nous vous conseillons d’en prendre une. Pourquoi? Parce qu’on ne sait jamais. Les tarifs sont variables en fonction de la couverture proposĂ©e. En gros, vous avez le choix entre une assurance contre les dommages, contre le vol, contre les deux prĂ©citĂ©s; une assurance en responsabilitĂ© civile, voire encore pour tout ce que vous transportez. Faites attention Ă  ne pas faire doublon si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  assurĂ© par ailleurs. Les cartes bancaires haut de gamme peuvent jouer si vous les utilisez pour payer la location. VĂ©rifiez l’Ă©tendue de l’assurance qu’elles vous proposent dĂ©jĂ  (mĂȘme situation pour une assurance annulation d’un billet d’avion) en ayant un justificatif.

Notre expérience canadienne.

Un MontrĂ©al-Saguenay en passant par QuĂ©bec et plein d’endroits trĂšs chouettes; dans une Chevrolet moyenne gamme de chez Via Route (sur Papineau). Le jour de la location, rien n’est prĂȘt alors qu’on a tout rĂ©servĂ©. Pas grave, on chie dans la colle nous aussi sur les papiers, ça compense, on est finalement tous en retard. Quand la voiture est prĂȘte, il faut l’inspecter et noter la moindre chose, c’est l’Ă©tat des lieux. Le gars qui nous livre la bagnole est vieux. C’est un fait, il a trois fois mon Ăąge. Il est gris, courbĂ©, et manifestement aigri par la vie, un acariĂątre comme on les aime. Hargneux, il m’interroge: « Pourquoi tous les français vont au Saguenay? Pourquoi veulent-ils tous voir ce foutu fjord et les baleines du Saint-Laurent? Y’a rien Ă  faire lĂ -bas, y’a pas d’intĂ©rĂȘt. Pourquoi vous venez tous au QuĂ©bec? Z’avez rien d’autre Ă  faire » J’en sais rien, vieux, mais toi, pourquoi tu ne fermerais pas ta gueule? On n’a pas fait d’esclandre bien qu’il ait Ă©tĂ© trĂšs irrespectueux avec certains d’entre nous pendant l’inspection. Un petit mot discret, puis il s’est tu.

Le reste s’est dĂ©roulĂ© dans d’excellentes conditions. On a rendu la voiture 10 jours plus tard avec le plein. Nouvel Ă©tat des lieux d’une durĂ©e, cette fois, de 10 secondes en Ă©tant large. Tout le monde avait le sourire et Ă©tait trĂšs heureux. La jauge d’essence n’Ă©tait pas au max mais personne n’a pipĂ© mot, mĂȘme quand on l’a signalĂ©. « C’est correc. » Nous n’avions pas pris d’Ă©quipement supplĂ©mentaire, ni quoi que ce soit d’autre en fait, juste le minimum, mais une assurance contre les dommages et le vol (on le recommande). RĂ©sultat, un rapport qualitĂ©/prix assez honnĂȘte pour un court sĂ©jour. Plus loin, plus longtemps, la question de l’achat d’une voiture d’occasion se serait posĂ©e.

Notez qu’on nous a tĂ©lĂ©phonĂ© pendant notre sĂ©jour pour savoir si tout se passait bien. Pas nos vacances, hein, mais avec la voiture.

autoroute canada

*Auto-stoppeur.

Crédits photo: angelic, LoggaWiggler, MPD01605.

Charger Plus dans Une fois rendu

2 Commentaires

  1. Zoé

    28 juin 2014 at 04:23

    Merci pour toutes ces infos!

    RĂ©pondre

  2. Enzo

    4 mai 2016 at 12:29

    ouĂ© tout Ă  fait d’accord faut ĂȘtre sur ses gardes quand on loue au canada, Ă  pas se faire refiler une vieille Ă©pave toute pourrie qui va vous gacher les vacances…

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…