Lettre justificative Permis Jeune Pro.

plume

attentionATTENTION. Dès 2015, la lettre justificative est remplacée par le document « Justification des expériences post-secondaires et professionnelles. »  Adieu lettre. Il vous suffit de remplir vos études et expériences appropriées au regard de l’emploi pourvu. On reste donc cohérent, on fait le tri.

Cette initiative de quelques anciens soucieux d’élaborer un dossier premium, est désormais obligatoire dans l’obtention de votre Permis Jeune Pro. Il ne s’agit pas vraiment d’une lettre de motivation à proprement parler, non. C’est une lettre qui justifie que votre démarche, votre futur boulot, s’inscrivent pleinement dans le cadre du PJP, et la plénitude d’une vie en devenir, bientôt riche d’une expérience sans laquelle vous n’êtes rien aujourd’hui, et ne serez certainement rien demain. On se moque, on se moque, n’empêche, cette lettre ne fait que redondance. Tous les éléments constitutifs de votre dossier, en premier lieu votre Curriculum vitae, sont là justifier le recours à ce permis particulièrement, d’autant que votre employeur, vous l’avez déjà! Enfin, ils veulent une lettre, choyons-les à défaut de les comprendre.

Deux points doivent être détaillés.

  • Un emploi lié à son domaine d’étude (de formation), ou à votre champ de compétence (expérience professionnelle).

Lorsque votre emploi est en lien direct avec votre domaine de formation, a priori pas de problème pour l’expliquer. Concernant l’expérience, vos champs de compétences spécifiques et votre expertise, faites un parallèle en piochant dans ce que vous avez déjà réalisé par rapport à ce qu’il vous sera demandé de faire. Cet aspect-là des choses permet de passer outre le domaine de formation initiale. En gros, pas de reconversion possible en démarrant par un PJP, mais si vous jouissez d’une carrière déjà bien entamée qui correspond à votre offre d’emploi, c’est tout à fait jouable.

  • Un perfectionnement professionnel.

Ce nouveau travail doit être vu comme un prolongement du domaine d’activité dans lequel vous avez déjà exercé (ou étudié), et pour lequel vous venez vous perfectionner. L’avantage doit être direct, visible, et bénéfique pour toutes les parties. Là, il faut beurrer sérieusement. Tous les arguments sont bons du moment où vous êtes crédibles et que c’est véritablement cohérent. Pour ce faire, vous allez devoir reprendre plusieurs éléments de votre CV: rappelez-vous, les principales tâches de vos expériences antérieures.

Posez simplement les questions: Que vais-je retirer de cette expérience? Est-ce utile pour ma carrière et mon avenir professionnel?

Mise en garde.

Certains, voyant que leur parcours paraît bancal, sont tentés d’adapter leur CV afin qu’il corresponde mieux aux exigences du PJP. C’est bien simple, depuis que le système Kompass a été mis en place, nous vous le déconseillons fortement, surtout si vous avez déjà bénéficié du programme EIC. En fait, vous êtes tenu légalement de dire toute la vérité (vrai), rien que la vérité en levant la main droite (faux). L’ambassade a déjà votre CV dans les mains, moins vos récentes expériences. S’il y a trop de contrastes et que vous êtes pris par la patrouille, cela s’appelle une fausse déclaration. L’effet est instantané: la frontière canadienne qui se referme devant vous.

Charger Plus dans Programme mobilité EIC

6 Commentaires

  1. Sam

    11 janvier 2014 at 12:04

    En tout cas j’ai suivi tes conseils pour ma lettre et je l’ai mon permis jeune pro!

    Répondre

    • Sgt Bean

      16 février 2014 at 18:29

      Pareil, merci du partage.

      Répondre

    • nasri

      22 juin 2014 at 02:43

      Bonjour
      je bute un peu pour la lettre est ce que ca t’embeterais de diffuser la tienne pour m’en inspirer ?

      Répondre

      • Sam

        24 juin 2014 at 03:39

        Heuuu… Nope, et j’en suis désolé mais c’est pas mal perso en fait. Alors à moins que tu aies le même parcours pro que moi et fait les mêmes je ne vois pas vraiment ce qui pourrait t’inspirer…

        Répondre

  2. Glenn

    4 février 2017 at 17:55

    Il est loin le temps où il fallait un peu se creuser les méninges pour montrer qu’on en avait un peu. Et voilà qu’arrive minutes contrôlées et rationalité. Fini le gaspillage on se protège de toute nouvelle cécité, il faut être rapide, pas très regardant, sur la masse si on en foire un… tant pis, ça passe!
    Je dois être un peu vieux jeu.

    Répondre

    • Miss Peregrine

      11 février 2017 at 14:33

      C’est assez mystique ce que vous dites…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Comment se rendre au Labrador?

Partie continentale du Territoire qu’il compose avec Terre-Neuve, le Labrador a été …