Les transports à Vancouver.

navette maritime

Avec une agglomération de près de 2,5 millions d’habitants, Vancouver n’est pas de ces grandes cités au trafic dense et saturé, puisqu’elle a su développer un réseau de transport efficace et fluide. Si une grande manifestation comme les Jeux Olympiques en 2010 a pu favoriser l’essor de grandes réalisations (ouverture de la ligne Canada), c’est bien la politique de la ville dans son ensemble qui soutient l’effort d’un circuler mieux.

Les transports publics.

logo translinkTransLink gère l’ensemble des transports publics à Vancouver: sur route, sur rails, sur l’eau, et même dans les airs. Enfin presque.

translink busLe bus.

Le réseau de bus opère un maillage territorial du Grand Vancouver efficace. On dit que chaque habitant réside à moins de 400 mètres d’un arrêt. Particularité intéressante et gratuite, il est possible d’accrocher son vélo sur l’avant du bus. Vous avez bien lu, sur l’avant du bus!

Un service spécial de 10 lignes de bus fonctionne la nuit. Leur itinéraire commence par la lettre « N ». Ces bus passent en moyenne toutes les 30 minutes, et ce, tous les jours de la semaine. Pour plus d’info et le plan des lignes, c’est ici.

translink skytrainLe SkyTrain.

Métro principalement aérien, il est entièrement automatique (le premier au monde) et fonctionne sans conducteur à une vitesse moyenne de 45 km/h. Oui, nous ne sommes pas avares de petits détails insignifiants.

  • Expo Line: Waterfront Station – King George. Il traverse 3 zones. Un métro toutes les 3 minutes en heure de pointe et  en dehors toutes les 7 minutes en moyenne.
  • Millennium Line: Waterfront Station – VVC-Clark, sur 2 zones.  Pour sa fréquence: toutes les 5 minutes en heure de pointe, 7minutes de patience en dehors, en moyenne.
  • Canada Line: Waterfront Station – YVR-Airport ou Richmond-Brighouse, à travers 2 zones. En heure de pointe toutes les 7 minutes, sinon entre 7 et 20 minutes le reste du temps.
  • Evergreen Line (ouverture prévue en 2017): Lougheed Town Centre – Lafarge Lake-Douglas.

Concernant ses horaires de début en fin de mise en service, consultez directement cette page.

translink seabusLe SeaBus.

D’après Translink, « SeaBus est un ferry qui traverse la baie Burrard, reliant le centre-ville de Vancouver avec la Côte-Nord. Chaque bac peut accueillir jusqu’à 400 passagers à la fois, et part toutes les 15 minutes pendant la journée et toutes les 30 minutes dans la soirée.

Il y a deux terminaux: Waterfront au centre-ville de Vancouver, qui se connecte avec les bus, SkyTrain et West Coast Express; et Lonsdale Quay à North Vancouver, qui se connecte avec un vaste réseau d’autobus de la Rive Nord. La durée de la traversée est de 12 minutes. »

On n’aurait pas mieux dit. Notez toutefois qu’il existe également d’autres compagnies de ferry, mais cette fois privées, plus à la cool: The Aquabus (voir la petite barque multicolore tout en haut), False Creek Ferries.

west coast expressLe West Coast Express.

Il s’agit du train de banlieue reliant l’arrêt Mission City à celui de Waterfront dans le downtown (il y a 8 arrêts en tout). Attention, celui-ci n’est en fonctionnement que du lundi au vendredi pendant les périodes de pointe le matin et le soir. Entre les deux, un TrainBus, c’est son nom, de 55 places est opérationnel, mais rare.

Les titres de transport.

Pas de chichi, la Carte Compass est de mise lorsqu’on emprunte le SkyTrain ou le SeaBus. Il s’agit d’une carte rechargeable à 6$ (qu’on vous rembourse lorsque vous la restituez). C’est ce qu’il y a de mieux pour circuler, surtout lorsque vous n’êtes à Vancouver que pour un simple séjour.

  • Stored Value: donne accès aux 3 zones selon la somme d’argent que vous y mettez.
  • Day Pass: possible de voyager dans toutes les zones sur une journée.
  • Monthly Pass: vous circulez de manière illimitée sur le réseau. Forcément, l’abonnement coûte plus cher si vous prenez les 3 zones.

Afin de choisir au mieux, en payant le prix conforme à vos besoins, consultez l’intégralité des tarifs sur TransLink.

Concernant le ticket simple, il n’est valable que 90 minutes, mais vous permet d’avoir accès à l’ensemble du réseau en fonction de sa, ou ses zones. A chaque montée dans un bus, n’oubliez pas de le composter. Une dernière chose, si vous achetez votre ticket dans ce dernier, il faut mettre la somme exacte dans la machine, celle-ci ne rendant pas la monnaie.

Où se fournir en Carte Compass et tickets? Dans chaque station, et chez plusieurs revendeurs.

translink map

À bicyclette.

À regarder la carte des pistes cyclables (avec des voies spécialement aménagées: les bikeways) de la ville, on se dit qu’à Vancouver on a tout compris. Imaginez comme ça peut être agréable de se balader sur le front de mer en deux roues. D’un point de vue pratique aussi, comme se rendre au boulot par exemple, ou se faire brûler le gras du cul en travaillant le cardio. Oui on exagère, et alors? Notez toutefois que le port du casque est obligatoire.

Pour faciliter l’émergence du vélo, un système de « bike parking » a largement été développé dans les stations de la TranLink, avec même des espaces verrouillés (moyennant finance: 10$) mis à disposition. En d’autres termes, vous n’avez donc plus d’excuses.

Suivant une mouvance largement répandue dans les grandes villes, et c’est tant mieux, Vancouver s’est dotée d’un système de vélos en libre-service: les Mobi Bikes. Le réseau est en pleine expansion puisque très récent (été 2016), et compte 23 stations à ce jour.

Le tacos (taxi pour les intimes).

Évacuons la question de l’application Uber tout de suite: le célèbre service qui révolutionne le monde des taxis ne fonctionne pas à Vancouver (pour le moment, à l’heure où est rédigé ce billet). Il y a aujourd’hui un moratoire sur son implantation, et la ville a suspendu la délivrance de nouveaux permis de taxis pour, entre autres, étudier les impacts qu’aurait l’arrivée d’Uber à Vancouver.

Reste que 3 principales compagnies de tacos traditionnelles se partagent le marché des courses à Hongcouver*. D’abord Yellow Cab, puis Black Top & Checker Cabs, et enfin Vancouver Taxi. Certaines destinations font l’objet d’un forfait, par exemple entre le downtown et l’aéroport, ou Grouse Mountain etc. Ne vous faites pas avoir, les grilles de tarifs sont approximatives et le mieux c’est de négocier le prix à l’avance. Oui, ça se fait, comme laisser un petit pourliche au chauffeur si vous êtes satisfait.

bike share vancouver

L’autopartage: les voitures en libre-service.

Il existe trois acteurs essentiellement sur Vancouver: Modo, zipcar (qui existe aussi à Paris) et car2go. Il s’agit ni plus ni moins que de la location de véhicule, bien pratique quand on a besoin d’une voiture pour quelques heures seulement, ou pour un trajet bien précis. Les modalités sont variables entre les deux compagnies, mais le principe est globalement le même: un peu partout en ville, il y a des parcs de stationnement. Vous y empruntez un véhicule et vous le ramenez, en l’ayant réservé ou pas d’ailleurs. C’est du libre-service, un peu comme les Mobi Bikes.

S’évader.

En tant qu’européen, c’est sûr que lorsqu’on est à Vancouver, on a un peu l’impression d’être au bout du monde. Alors pour rentrer chez soi, ou simplement partir toujours davantage plus loin, quoi de mieux qu’un petit décollage du tarmac du second aéroport le plus fréquenté du Canada: l’Aéroport International de Vancouver.

Pour les amoureux, comme nous, des voyages en chemin de fer, rendez-vous à la gare Pacific Central. D’une parce qu’elle a de la gueule, il faut le dire, et de deux, parce que vous pourrez monter dans le Canadien qui vous mènera jusqu’à Toronto dans un périple que vous n’êtes pas prêt d’oublier. L’Amtrak Cascades quant à lui vous emmènera à travers l’Oregon jusqu’à Eugene aux États-Unis. Pacific Central fait également office de gare routière.

*avant la restitution de Hong-Kong à la Chine, beaucoup de ses habitants avaient élu domicile à Vancouver, d’où le surnom.

Source: TransLink.

Crédits photo: (1) TOTORORO.RORO; (2 à 6) TransLink; (7) Paul Wittal; (8) Jenni Sheppard.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Charger Plus dans Vancouver

Un commentaire

  1. Andrea

    22 janvier 2017 at 08:08

    Wouah c’est super complet! Merci 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…