Le sentier de l’Acropole des Draveurs (rando).

charlevoix

Un sentier réputé comme étant le plus escarpé de toute la Belle Province, les plus hautes falaises du Canada à l’est des Rocheuses, des paysages passant de l’érablière à la toundra alpine, où caribous, visons et aigles royaux peuvent y être observés. Il n’en fallait pas plus, et c’est déjà beaucoup, pour titiller notre curiosité et nous chauffer quelque peu les mollets. Car oui, malgré son réaménagement dans les années 2000, le sentier de l’Acropole des Draveurs reste une randonnée difficile, avec une aussi forte dénivellation sur une aussi courte distance. Mais l’effort en vaut la chandelle puisque du haut de ses trois sommets s’offrent à vous d’incroyables tableaux sur la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix. Un immanquable du Québec, et certainement du Canada.

Et puis ce nom, Acropole des Draveurs, avouez que ça en jette! « Cette expression poétique, créée par Félix-Antoine Savard, désigne depuis 1989 une paroi qui domine de plus de 800 m la vallée de la rivière Malbaie, dans la région de Charlevoix. Située sur le cran ouest de la montagne des Érables, elle fait face à un sommet, de l’autre côté de la rivière, le mont Félix-Antoine-Savard, dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Propice à l’escalade, cette paroi évoquait pour l’écrivain les cités de la Grèce antique où on retrouvait, sur une hauteur, citadelle et édifices importants : «…puissante forteresse que je surnommai l’Acropole, parce que j’y élevai un Parthénon de rêve sur la frise héroïque duquel défilaient les grands draveurs…». Le poème Salut à Charlevoix trace une fresque des êtres et des paysages de cette région; il fait partie du Bouscueil, recueil poétique paru en 1972, qui reprend les thèmes et le style propres à Savard, où la contemplation se mêle à l’action. En rendant ainsi hommage aux draveurs, c’est une tranche importante de l’histoire qu’on rappelle. Les draveurs étaient les ouvriers qui s’occupaient de diriger le flottage du bois dans la descente d’une rivière, au moment des crues liées à la fonte des neiges ou à la suite de l’ouverture des vannes des barrages spécialement construits pour accumuler des réserves d’eau visant à faciliter la drave en période d’étiage. »

L’essentiel.

  • Distance: pour un aller/retour il va falloir crapahuter sur 10,4 km (1er sommet), ou 11,2 km (3ème sommet).
  • Durée de la randonnée: environ 5h, mais l’estimation peut changer selon votre rythme.
  • Niveau: difficile. C’est le sentier le plus escarpé du Québec.
  • Dénivelé: 800 mètres.
  • Prévoir des frais d’accès (8,75$ mais ça change souvent), et rappelez-vous que les chiens sont interdits.
  • Ouvert de mi-mai à mi-octobre.
  • Partez à la fraîche, tôt le matin, comme pour le Sentier de la Statue, vous serez moins gêné par la horde de randonneurs en haute saison notamment.

charlevoix

Rappels utiles sur le Sentier de l’Acropole des Draveurs

Voici une liste non exhaustive pour une randonnée sans accrocs.

  • Pas besoin d’équipement lourd, il est donc inutile de se charger comme une mule. Le parcours est suffisamment bien aménagé, et malgré cela, des chaussures de rando sont conseillées.
  • Faites le plein d’eau avant de partir.
  • Pensez, l’été venu (fin juin – début juillet essentiellement), à vous munir d’antimoustique*. Ceux-ci, les maringouins, sont du genre costaud!
  • Short, tee-shirt avec une petite veste complètement indispensable puisque le sentier qui parcourt la crête est très exposé au vent.
  • Crème solaire en plein cagnard si vous comptez faire bronzette quand vous serez là-haut.
  • Des bâtons de randonnée*. Pas indispensable, mais conseillé, la grimpette se fait comme ça plus confortablement.

charlevoix

Comment s’y rendre?

Il suffit de prendre la route 138 jusqu’à Saint-Aimé-des-Lacs et vous laisser guider. Suivez alors les indications pour le parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière Malbaie, à une demie-heure de route. À partir du chalet d’accueil, une navette fait l’aller-retour gratuitement pour les randonneurs jusqu’au départ du sentier de l’Acropole des Draveurs. Vous pouvez consulter ses horaires juste là. D’ailleurs, quelques liens en bonus, pour vous donner des idées:

  • Les tarifs complets et des infos sur les parcs: Sepaq.
  • Le site touristique officiel du Québec: Québec Original.

Notre expérience.

Une montée au pas de course pour se rappeler qu’on n’avait pas eu la meilleure idée du monde le jour on s’était mis à fumer, mais que finalement on n’avait pas été si mauvais le jour où on a décidé d’envoyer chier la cigarette. On avait des fourmis dans les jambes. Du boum boum un peu bruyant dans la poitrine le temps de trouver le bon tempo, se mettre au pas pour que s’estompe quelques rougeurs qu’on ne voulait pas trop persistantes. C’est là qu’on s’est foutu la tête sous l’eau. Merci à toi petite cascade. On n’est donc pas resté dans le dur très longtemps, il fallait qu’on s’écoute un peu respirer, qu’on garde un peu de notre souffle et qu’on en manque seulement au moment de s’arrêter. Lorsque viendra le moment de contempler. Croyez-moi, je n’ai pas vu dans le groupe la moindre déception malgré le rythme trop rapide, les pauses trop courtes. Cet ajout de dernière minute dans un programme qui ne le permettait pas nous a fait cavaler dans la montagne de Charlevoix, avec 3 sommets au panorama incroyable. C’était grandiose. Expéditif. Mais grandiose.

charlevoix

*Liens affiliés.

Source: Commission de toponymie.

Crédits photo: (1) Hippy Killer; (2) Julie Lavigne; (3) Pernelle Guillaume; (4) carosauriol.

Ça vous a plu? Soutenez-nous sur Utip! Visionnez une pub pour Expérience Canadienne. Merci 🙂

Charger Plus dans Belle Province

Un commentaire

  1. Avatar

    Jimmy

    4 novembre 2019 at 16:03

    Randonnée très agréable à faire, je la conseille 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Montréal, l’hiver en festivals.

J’ai rarement vu de ville plus active culturellement que Montréal, et pour être tout…