Le Programme CREPUQ.

student

Nous sommes tous dĂ©sormais plus ou moins familiers avec les programmes de mobilitĂ© des Ă©tudiants, en Europe notamment avec ERASMUS, mais peu de personnes savent qu’il en existe un spĂ©cifique, et qui fait le pont entre les universitĂ©s françaises et quĂ©bĂ©coises. Une chance, on vous en parle.

Quelques mots sur le Programme.

La ConfĂ©rence des Recteurs et des Principaux des UniversitĂ©s du QuĂ©bec (CREPUQ) a pour but de permettre aux Ă©tudiants de suivre des enseignements au QuĂ©bec pour un semestre ou une annĂ©e universitaire. Attention, la sĂ©lection s’opĂšre sur la base des rĂ©sultats universitaires, la motivation, mais Ă©galement sur recommandation des enseignants. Autrement dit, si parmi vous des cancres ou des fumistes espĂ©raient cirer les bancs du fond des amphis quĂ©bĂ©cois, ils risquent d’ĂȘtre déçus. Le Programme se mĂ©rite, le tri est implacable.

Les conditions requises pour participer.

Au moment de votre candidature, il faut:

  • ĂȘtre inscrit depuis au moins un an dans une universitĂ© française participant au programme.
  • si vous souhaitez intĂ©grer une universitĂ© quĂ©bĂ©coise anglophone (McGill et Concordia Ă  MontrĂ©al, ou Bishop’s Ă  Sherbrooke), vous devrez justifier d’un niveau d’anglais suffisant dont la preuve devra ĂȘtre jointe Ă  votre dossier. Il vous faudra donc passer le TOEFL (et obtenir un minimum de 80/120) ou le TOEIC.

Sachez que les Ă©tudiants Ă©trangers (hors UE) inscrits dans les universitĂ©s françaises sont Ă©ligibles au programme, il n’y a donc pas de condition de nationalitĂ©. Il faut cependant qu’ils soient titulaires d’un titre de sĂ©jour valable durant toute la durĂ©e de leur mobilitĂ©.

Se porter candidat.

Discuter avec vos enseignants pour vous faire une premiĂšre idĂ©e du programme, de l’opportunitĂ© qu’il reprĂ©sente et surtout, afin d’Ă©valuer vos chances de rĂ©ussite. Ensuite, prenez contact avec votre BRI lorsque vous serez dĂ©cidĂ© et motivĂ©, pour tout mettre en place.

Les démarches à entreprendre.

En premier lieu, sachez que vous avez la possibilitĂ© de choisir 3 universitĂ©s. Cependant, puisque personne n’apprĂ©cie vraiment d’ĂȘtre considĂ©rĂ© comme la roue de secours, les faits dĂ©montrent qu’en rĂ©alitĂ© les Ă©tablissements inscrits en second et troisiĂšme choix vous rejetteront quasi systĂ©matiquement.

D’autre part, si votre universitĂ© se charge de la transmission de votre dossier (elle seule peut le faire), il va falloir y mettre un peu du vĂŽtre quand mĂȘme. Vous devrez donc:

  • obtenir l’approbation de la liste des cours projetĂ©s Ă©mise par votre responsable, pour chaque choix d’universitĂ©.
  • obtenir une lettre personnalisĂ©e de recommandation Ă©mise par votre responsable.
  • obtenir une lettre de votre responsable attestant votre maĂźtrise de la langue d’enseignement de votre Ă©tablissement d’accueil.

Bien Ă©videmment, vous aurez, Ă  ce stade, pris la peine de vous renseigner sur les conditions d’accĂšs de/des universitĂ©(s) que vous projetez de rejoindre. En effet, tous les programmes des Ă©tablissements ne sont pas ouverts Ă  l’Ă©change CREPUQ.

La composition du dossier.

Tous les documents ci-aprÚs seront à déposer au Service des Relations Internationales de votre université ou école, pour signature.

  • une copie du formulaire de demande de participation signĂ©e.
  • une photocopie de votre passeport.
  • une photocopie de tous vos diplĂŽmes universitaires et relevĂ©s de notes tamponnĂ©s par votre dĂ©partement d’Ă©tude, pour chaque annĂ©e, mais Ă©galement la photocopie de votre baccalaurĂ©at et son relevĂ© de notes.
  • la liste des enseignements suivis dans votre Ă©tablissement de l’annĂ©e en cours.
  • une lettre de motivation, rĂ©digĂ©e dans la langue d’enseignement de l’établissement d’accueil, prĂ©sentant les objectifs de formation poursuivis en participant au programme d’échanges.
  • un CV (en anglais pour les universitĂ©s anglophones, avec vos rĂ©sultats au TOEFL).
  • la liste des cours (titre et code) que vous souhaitez suivre pour chacun des choix d’universitĂ© quĂ©bĂ©coise, liste approuvĂ©e et signĂ©e par l’enseignant responsable. Attention, il est impĂ©ratif de choisir des cours dispensĂ©s dans un seul et mĂȘme diplĂŽme.

Attention, certains Ă©tablissements quĂ©bĂ©cois exigent des documents spĂ©cifiques. Rendez-vous sur leur site afin d’en connaĂźtre la nature. Il est Ă©galement important de noter que tout dossier incomplet est synonyme de rejet, et cette dĂ©cision est sans appel.

Le CREPUQ, un bon plan?

Franchement, oui. D’un point de vue pratique d’abord: quand vous postulez pour ce programme, c’est votre Ă©tablissement d’enseignement qui se chargera de la majoritĂ© des dĂ©marches administratives Ă  votre place.

D’un point de vue financier ensuite: vous ne paierez pas les frais de scolaritĂ© de votre universitĂ© quĂ©bĂ©coise d’accueil (mais vous paierez ceux de votre universitĂ© française d’origine, nettement moins chers).

Ouvrir le champ des possibles: si vous correspondez aux conditions requises Ă  l’obtention d’un permis de travail post-diplĂŽme, vous pouvez certainement envisager de poursuivre votre expĂ©rience au QuĂ©bec.

Et enfin: partir Ă©tudier Ă  l’Ă©tranger, c’est… faut-il vraiment qu’on vous le dise?

Lien utile: CREPUQ.

Crédits photo: toppr.

Charger Plus dans Ă‰tudes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…