L’Action de Grâce / Thanksgiving.

action de grace

Tous les seconds lundis d’octobre, le Québec célèbre l’Action de Grâce lorsque le reste du Canada fête Thanksgiving. Au final, s’il s’agit de la même chose pour tous les canadiens, les européens ne connaissent de cette réjouissance que son pendant américain pas si éloigné, celui qu’on nous bave au travers des séries télévisées où des gens se mettent à table pour se farcir une grosse dinde. Sans mauvais jeu de mots. Ce rituel qu’un français remplacerait bien par du chapon, est en réalité une tradition séculaire dont l’essence est un peu édulcorée aujourd’hui, mais qui a su préserver l’essentiel: se réunir auprès de ceux qu’on aime, et autour d’un bon repas qu’on engloutit sans trop de complexes, la ceinture desserrée d’un cran. Voire deux.

Les origines de la fête.

Elles sont multiples et peuvent donner lieu à controverse, notamment avec le grand voisin. À qui revient la paternité de la première Action de Grâce ne nous intéresse pas vraiment, c’est une querelle de clocher.

  • Une arrivée à bon port.

À Terre-Neuve en 1578, l’explorateur anglais Martin Frobisher rend grâce à Dieu d’avoir épargné son équipage (en partie) lors de périlleuses traversées le menant d’Europe au Nouveau Monde. « Nous sommes arrivés sains et saufs, merci, bro. »

  • Une bonne entente.

Plus tard, c’est au tour des colons français, Samuel de Champlain en tête, d’organiser l’Ordre de bon temps. Le premier remonte au 14 novembre 1606. On ripaille en remerciement d’être toujours en vie, mais on le fait avec quelques voisins autochtones parce que plus on est de fous plus on rit.

  • Une dinde et des loyalistes.

Après la révolution américaine, les colons restés fidèles à l’Angleterre vont s’établir au Canada et apportent dans leur valise une tradition née à Plymouth (Massachusetts) en 1621: la fête de la moisson, célébrée devant moult victuailles et une gallinacée, la dinde.

Finalement, après quelques fluctuations dans la date de cette célébration, ce n’est que le 31 janvier 1957 que le Parlement proclame le deuxième lundi d’octobre jour d’Action de grâce (férié): « une journée pour rendre grâce au Dieu tout-puissant des bienfaits dont jouit le peuple du Canada ». Aujourd’hui le caractère laïc a supplanté le sacré, on se repose, on passe du temps en famille et surtout, c’est l’occasion de se faire un bon gueuleton.

Gargantua se met à table.

Puisqu’on célèbre l’abondance (d’où son symbole: la corne du même nom) que dis-je, l’opulence presque et les bienfaits de la nature entre autres choses, le repas dédié à ce jour si particulier se doit d’être généreux. Traditionnellement, on prépare une dinde farcie que l’on accompagne d’une sauce aux canneberges (airelles). Attention, votre palais se doit d’être averti des aigreurs intempestives de ces baies, et quand on n’aime pas, on ne sauce pas. Le tout est servi sur  son lit de  purée de patates douces. Parfois, une tarte aux noix de pécan vient jouer les troubles-fête, mais c’est bel et bien la tarte à la citrouille, célèbre pumpkin pie, qui vient mettre un point d’honneur à ce gargantuesque festin (on se sera resservi au moins 2 fois, de tout, si si).

thanksgiving

Crédits photo: (1) Wanted in Rome; (2) Thanksgiving.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • pudding

    Pouding chômeur: la recette.

    Un dessert en guise de mets typique de la Belle Province, et parmi les spécialités les plu…
  • beavertails

    Queues de castor: la recette.

    « Queues de castor®, appelée BeaverTails® en anglais, est une chaîne de pâtisserie canadie…
  • empreinte

    Opération Mr. BIG.

    On a peine à croire que le concept de l’opération Mr BIG n’est pas le fruit d&…
Charger Plus dans Morceaux de culture

4 Commentaires

  1. Houston MacDougal

    6 octobre 2016 at 09:12

    Les cookies à la citrouille de Lucette sont les meilleurs au monde!

    Répondre

  2. Athena

    26 octobre 2016 at 17:16

    Ça ferait un bon repas de Noël aussi 😉

    Répondre

  3. Clarissa

    27 décembre 2016 at 11:51

    Si ça n’a rien de frugal on ne conteste pas que toutes ces victuailles ouvrent l’appétit, rien qu’avec ces quelques lignes en tout cas. Cependant, la dinde ne remplacera jamais un bon chapon au savagnin et son gratin de pommes de terre. Entre autres choses évidemment, le terroir hexagonal est si riche et peu importe que le foie gras soir décrié, c’est tellement bon! Hein, Pamela? 🙂

    Répondre

    • Houston MacDougal

      27 décembre 2016 at 16:39

      Haha! Pamela Anderson et sa venue à l’assemblée…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Envoyer un colis international

Qu’on soit en voyage, expatrié temporaire ou définitif, toutes les raisons sont bonn…