La vente de porte à porte au Québec.

porte a porte

Qui n’a jamais été dérangé alors qu’il s’installait tranquillement chez lui affalé sur le canapé, ou pendant qu’il mangeait ou même pire, alors qu’il s’apprêtait à faire ses petites affaires? Vous l’avez ce coup de sonnette intempestif, ce toc à la porte qu’on a des scrupules à ignorer? C’est ça. Le judas comme complice d’un doigt qui a des oreilles, et qui sait que votre œil est posé sur lui. Au pire, il n’insistera pas trop longtemps. Câlice! Vous auriez peut-être même préféré votre voisin grincheux, celui qui râle pour un rien et qui a la fâcheuse habitude d’ameuter l’immeuble au complet, ou cette petite grand-mère du premier un brin envahissante, qui vous sollicite depuis ce jour où vous vous êtes montré affable envers elle. Là, vous l’avez? C’est ce moment où vous ouvrez la porte et que vous regrettez votre cher voisinage. « Bon, tu fais ta job, qu’est-ce que tu veux me vendre je suis pas intéressé! » Et au pire, on ne leur crache pas dessus, on ne les tape pas non plus. Un sourire entendu pour dire simplement qu’on est occupé.

Dans tous les cas, il y a certaines choses qu’il faut savoir.

Nécessité d’un permis d’exercice.

N’importe qui ne peut pas vendre n’importe quoi en faisant du porte à porte et en se présentant chez vous. Ceux que l’on nomme les vendeurs itinérants doivent être en effet titulaires d’un permis de l’Office de la protection du consommateur et ce, qu’ils agissent en leur nom ou celui de leur entreprise. Très souvent cette condition n’est pas suffisante, un permis supplémentaire délivré par votre municipalité est également nécessaire.

Une subtilité subsiste quant aux vendeurs dits « ordinaires ». Ceux-ci sont soumis à la même obligation de permis lorsqu’ils communiquent avec vous pour vous vendre quelque chose et qu’ils se présentent chez vous par la suite. Idem pour tout vendeur de portes, fenêtres, couvertures, isolants thermiques et revêtement extérieur de bâtiment.

En revanche, en sont exclus:

  • la vente d’objets inférieurs à 25$.
  • la vente de billets de loterie (par des personnes légalement autorisées).

En d’autres termes, le financement des activités scolaires par la vente, par les enfants, de gâteaux ou de chocolats est tolérée si l’école, elle, bénéficie bel et bien de l’autorisation de la municipalité.

Obligations en cas d’achat.

Vous devez signer un contrat dont le vendeur doit vous remettre une copie écrite, indiquant la date de formation de celui-ci et l’adresse du lieu où il a été signé. Ce document est essentiel: pas de contrat, n’achetez rien et gardez votre argent. Certaines mentions sont obligatoires. Ainsi, doivent apparaître:

  • le nom, l’adresse, le numéro de téléphone du vendeur (courriel éventuellement).
  • le numéro de son permis.
  • votre nom, adresse et numéro de téléphone (courriel éventuellement).
  • le prix de chaque bien ou service en plus des taxes applicables.
  • le prix total comprenant tous les frais (frais de livraison, frais de manutention).
  • la fréquence et la date de chaque livraison, la fréquence et la date des services rendus, la date prévue pour la dernière livraison ou le dernier service.
  • la mention de votre droit de rétractation de 10 jours.

La méconnaissance de l’une de ces obligations entraine la nullité du contrat parce que l’on n’est pas au resto, on ne choisit pas ce qu’on va respecter à la carte.

La bonne attitude, les bons réflexes.

On est bien loin du petit maraîcher qui vient vendre sa production de légumes non calibrés avec encore un peu de terre dessus. Non, les vendeurs de porte à porte sont bien rodés, ils usent de techniques sournoises, bonimentent avec habilité. Le chiffre, la commission, ce sont là des mots qu’ils ont érigés en dogme avec une petite signature en bas de la page s’il vous plaît merci madame. Mais nous sommes plus forts que ça, et on ne se laissera pas impressionner. En revanche, on est d’accord pour un léger rappel.

Vous avez vos papiers?

Selon l’adage « mieux vaut prévenir que guérir », demandez au vendeur de vous montrer une pièce d’identité personnelle et son permis de vendeur ou son immatriculation. Notez par écrit son nom, vos observations sur ses pièces d’identité, et la raison sociale et adresse de l’entreprise. Comme ça, si vous avez le moindre problème… Alors d’accord, on est dans le flicage éhonté et dans la peur irrationnelle de l’insécurité, mais dites-vous bien qu’on ne se présente pas chez vous sans montrer patte blanche.

L’absence d’obligation d’achat.

Vous avez beau vous sentir pressé, acculé, tenté par la remise et l’offre limitée de ce jour, tant pis s’il ne reste qu’un seul article puisque le coffre du vendeur en est rempli. C’est comme lorsque vous checker des billets d’avions: attention, il ne reste que 2 places et 10 personnes regardent ce vol en même temps que vous. Fadaises, c’est un signe. Un cadeau si je signe? Un signe supplémentaire, et ne m’inventez pas de besoins inutiles puisque je suis très bien dans ma vie, et mon porte-feuille très bien sans vous. Bref, vous n’achetez que si vous le souhaitez, pas parce qu’on vous donne un bonus et qu’on vous dit de le faire.

Un vif intérêt.

Ils sont doués, c’est vrai, et certains ont au moins le mérite d’attiser chez vous de la curiosité. Dans ce cas, prenez votre rôle de consommateur avec sérieux, comme cet article. Demandez toute la documentation nécessaire de façon à comparer les prix avec ce qui se pratique autour de chez vous. Contrairement à ce que beaucoup prétendent, plusieurs produits vendus à domicile le sont à prix fort.

Une vente trop agressive.

C’est le côté obscur de la Force: menaces, intimidations, chantage et pression. Un quatuor à la mélopée dure dont la note est salée. Vous êtes le seul maître chez vous, mettez donc le vendeur dehors qu’au préalable vous n’aurez pas laissé sans surveillance, jamais. Si votre malaise subsiste et que vous doutez de ses intentions, call the police.

Leave Britney alone.

Certaines municipalités acceptent que vous puissiez mettre un autocollant spécial sur votre porte ou votre boîte aux lettres. Il indique que vous ne voulez pas être dérangé par des vendeurs faisant du porte-à-porte. Si l’autocollant n’est pas dissuasif, ils peuvent se voir infliger une amende.

source:educaloi.

 

Enregistrer

Charger Plus dans Une fois rendu

Un commentaire

  1. Samson

    29 juin 2017 at 18:19

    La partie conseils est savoureuse 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…