La Coopérative d’Intégration Francophone.

cooperative integration francophone

Allons droit au but, la Coopérative d’intégration francophone (CIF) est l’organisme d’accueil et d’établissement des nouveaux arrivants francophones à l’Île-du-Prince-Édouard. Si vous parlez donc français, attendez-vous à être chouchouté! Peu importe que vous souhaitiez vous installer ou non, si vous êtes de simples voyageurs de passage, la CIF sera quand même aux petits soins pour vous aider dans tout un tas de domaines et vous permettra de rencontrer pas mal de monde.

Un tour de présentation.

Créée en 2006 autour d’un projet pilote régional pour élaborer « un guide de pratiques novatrices en immigration rurale (…) et développer des outils d’accueil et d’établissement pour les nouveaux arrivants« , la CIF fait aujourd’hui pleinement partie du paysage de toute la province puisqu’elle a étendue ses activités sur tout le territoire de l’île, en lien avec la communauté acadienne et francophone.

C’est donc en premier lieu vers la population résidente qui parle français, dont c’est la langue maternelle pour moins de 5% de la population totale, que la Coopérative se tourne. Mais les francophones d’ailleurs, les expatriés et les voyageurs n’en sont pas moins bien lotis puisqu’ils représentent l’avenir d’une refrancisation chère au Comité sur la Croissance Démographique et à la francophilie que la CIF coordonne (augmenter les effectifs démographiques francophones et francophiles de l’île). On aide les nouveaux arrivants à s’épanouir au sein d’une société d’une écrasante majorité anglophone. Vous ne serez pas seuls! Le liant de la Coopérative est donc la langue, la plus belle, celle de Molière.

Ses missions.

Si la devise de la CIF c’est d’être « ouverte sur le monde, tournée vers l’avenir » ça n’est pas dû au hasard. Elle se veut intégrante, inclusive, et met tout en œuvre pour venir en aide à tous les francophones qui viennent mettre le pied sur l’Île-du-Prince-Édouard un jour, ou toute une vie. Il s’agit donc d’accompagner, d’épauler tous les nouveaux arrivants de langue française afin de faciliter leur établissement, leur intégration sociale, culturelle, mais aussi leur réussite économique. Elle se veut également très active dans le domaine éducationnel. Ainsi, la Coopérative d’Intégration Francophone met en place des outils à leur destination notamment pour trouver un logement, un emploi, et même un guide (très complet et très détaillé) entre autres choses.

Avec le programme EIC, la CIF a vu, à raison, une opportunité de faire venir et cibler une nouvelle population d’expatriés temporaires destinés, peut-être, à s’installer plus durablement. Pvtistes sachez-le, vous êtes à la bonne destination et ne serez jamais laissés pour compte car on vous le dit, la CIF peut « vous aider à rendre votre expérience insulaire des plus intéressantes. » Et d’après quelques retours d’expérience, on veut bien les croire sur parole.

D’autre part, la CIF est également active quant à la sensibilisation de la population locale, sur le volet de la promotion de la diversité culturelle (on se rappelle du Franco Festival de juillet 2016 pour son dixième anniversaire) et des bienfaits de l’immigration sur l’Île-du-Prince-Édouard. Il convient dès lors de mettre à mal les préjugés puisque l’immigration est une chance, une richesse. On en connais certain(e)s qui devraient s’en inspirer!

 

Crédits photo: CIF.

Enregistrer

Charger Plus dans Expatriation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

5 curiosités en Colombie-Britannique.

Province la plus à l’ouest du Canada, la Colombie-Britannique représente un peu le b…