Une histoire de cash: euros ou dollars canadiens?

euros dollars
Des dollars US? Oui, bon…

Acheter des devises Ă©trangĂšres a quelque chose d’intrinsĂšquement malsain. S’il ne s’agit pas de crĂ©er de bulle spĂ©culative lorsque vous partez en voyage, du jour au lendemain vous pouvez vous retrouver avec plus ou moins d’argent, pour la mĂȘme somme de dĂ©part. Moi, ça me fout les boules. Puisqu’une monnaie n’en vaut pas une autre la vraie question du change de nos devises se rĂ©sume Ă  ça : combien vais-je perdre ? Oui parce qu’au final, Ă  l’instant T vous perdez toujours un peu : c’est la petite histoire du taux de change et de la commission qui va avec.

L’emmerdant dans tout ça, c’est qu’au Canada on paye en dollars canadiens. PremiĂšre info. Donc on n’y coupe pas. Il va falloir troquer vos ponts et autres Ă©lĂ©ments architecturaux contre d’illustres inconnus (que vous apprendrez Ă  connaĂźtre) et « Oh quelle horreur ! » des coupures de 20 qui vous feront croire que vous vous ĂȘtes plantĂ© de destination. Mais non, vous n’ĂȘtes pas en Angleterre et vous venez bien de traverser l’Atlantique (je ne m’y ferai jamais).

Prendre des devises canadiennes avant de partir.

C’est toujours bien d’avoir quelques devises locales en arrivant sur soi, mais ça n’est absolument pas une obligation. VoilĂ  comment cela se passe: d’une banque Ă  l’autre, le taux de change varie. Ne croyez pas que, plus le taux de change est avantageux, plus la banque est sympa. Faut pas pousser. Pour acheter des dollars canadiens, il faut s’y prendre un peu Ă  l’avance.

Ce que vous ne savez pas toujours avant d’opĂ©rer une telle dĂ©marche, c’est que votre banque vous vend les devises Ă©trangĂšres trĂšs en deçà de leur cours rĂ©el par rapport Ă  l’euro. En fait, la diffĂ©rence est impressionnante.

Un exemple chez le CrĂ©dit Mutuel: dans votre compte-client les taux de change sont affichĂ©s ou disponibles en quelques clics. Pour obtenir 500$ CAD, vous paierez 45€ Ă  50€ de plus que si vous les aviez au cours rĂ©el. Ça reprĂ©sente 9 Ă  10% qui vont dans la poche de votre banque, sans mĂȘme une accolade amicale ou une petite bise du bout des lĂšvres.

D’autres Ă©tablissements bancaires sont moins transparents. A la Caisse d’épargne notamment, vous ne trouverez nulle part ce type d’information, pas mĂȘme sur votre compte en ligne personnel. Non, nulle part. Lors de votre demande, celle-ci est enregistrĂ©e, traitĂ©e, sans autre formalisme. Vous avancez Ă  tĂątons, les yeux bandĂ©s puisque vous leur faites confiance. Le rĂ©cĂ©pissĂ©, quand vous rĂ©cupĂ©rez vos billets, n’est pas plus loquace : vous ne verrez que le cours auquel les dollars vous ont Ă©tĂ© vendus, sans que soit mis en balance le cours rĂ©el de cette devise, ni la date prise en compte pour vous appliquer le cours de change.

Je vous rappelle simplement le slogan de cet Ă©tablissement : « Caisse d’épargne. La banque, nouvelle dĂ©finition. » Moi qui cherchais un synonyme de crapule, j’avais trouvĂ© malhonnĂȘte et puis j’avais oubliĂ© sa nouvelle dĂ©finition
 Parfois, on est distrait. Pensez aux sites en lignes, ils sont beaucoup plus concurrentiels que les banques, mais lisez les commentaires des utilisateurs avant. On ne sait jamais !

Partir les poches remplies d’euros.

Se balader avec beaucoup d’argent liquide sur soi, c’est toujours un peu kamikaze. Si vous avez vu le film Midnight Run, vous penserez probablement que des solutions existent, et c’est vrai, le coup de la ceinture est tellement Ă©vident qu’on n’y avait mĂȘme pas pensĂ©.

L’astuce, c’est de passer Ă  votre banque avant de partir, non pour commander des devises Ă©trangĂšres, mais bien pour retirer des euros. Ceux-ci, vous avez bien l’intention de les convertir en dollars canadiens, mais seulement au Canada. Rappelez-vous seulement les plafonds de dĂ©penses liĂ©s Ă  votre carte bleue, donc, anticipez.

Pourquoi ? Tout simplement pour rĂ©duire au maximum les commissions liĂ©es Ă  cet Ă©change de devises. En rĂ©alitĂ©, il vaut toujours mieux transformer vos euros, non dans une banque, mais dans un bureau de change que vous trouverez dans n’importe quelle grande ville. MĂ©fiez vous des gares ou des aĂ©roports, les taux ne sont pas trĂšs avantageux.

Voilà, pas de frais fixes comme pour les retraits en CB, et un pourcentage allégé de commissions.

Rappelez-vous Ă©galement que vous avez droit de venir au Canada avec jusqu’à l’équivalent de 10000$ cash. Sans aller aussi loin, vous avez une sacrĂ©e marge.

Crédits photo:PublicDomainPictures.

  • taxes tps tvq

    Les taxes TPS et TVQ.

    Au Canada, les prix sont affichĂ©s hors-taxes lorsque rien n’est spĂ©cifiĂ© (c’es…
  • billet canadien

    Le dollar canadien.

    Devise officielle du Canada depuis 1858, c’est Ă  cette date que le dollar canadien a…
  • dollars

    Ouvrir un compte bancaire au Canada.

    Ouvrir un compte bancaire au Canada ou partout dans le monde, c’est comme pour s&rsq…
Charger Plus dans Question pognon

8 Commentaires

  1. Logg

    24 juin 2013 at 13:07

    Bonjour! Juste une petite prĂ©cision, une autre alternative existe (bien que pour ĂȘtre honnĂȘte, je ne saurais dire s’il y a anguille sous roche avec ce systĂšme) avec les chĂšques travellers Ă  Ă©changer directement sur place au cours rĂ©el dans le pays, bien Ă©videmment… 😉
    A+!

    RĂ©pondre

    • berraud

      7 juin 2014 at 07:48

      pour info on ne peut plus acheter de travellers chĂšque en France ! c’Ă©tait trop beau depuis l’an dernier

      RĂ©pondre

      • Houston MacDougal

        7 juin 2014 at 10:53

        La sociĂ©tĂ© Ă©ditrice, American Express, a mis effectivement fin Ă  la vente en France des Travellers. Mais techniquement, on peut encore s’en procurer notamment ceux des autres. En revanche on peut dire que ce moyen de paiement est vouĂ© Ă  disparaĂźtre trĂšs prochainement, supplantĂ© par les cartes bancaires internationales.

        RĂ©pondre

  2. Houston MacDougal

    24 juin 2013 at 14:47

    Effectivement mon cher Logg! En fait, les Traveller’s correspondent Ă  une valeur en devise, ici nous dirions des dollars canadiens (CAD), et sont Ă©changeables n’importe quand. Donc, peu importe le cours de la monnaie, seule leur valeur compte. Par contre ils s’achĂštent, et leur prix d’achat quant Ă  lui rĂ©serve quelques surprises… Nous l’Ă©voquions dĂ©jĂ  ici: les travellers chĂšques et du coup, oui, nous pouvons dire qu’il y a bel et bien anguille sous roche 😉

    RĂ©pondre

  3. Logg

    26 juin 2013 at 05:47

    Evidemment, quel que soit le systĂšme, les banques ne sont dĂ©cidĂ©ment pas philanthrope.. Toutefois, vivant dĂ©sormais Ă  l’Ă©tranger, je me suis rendu compte que dans certains cas, il pouvait ĂȘtre intĂ©ressant de retirer de l’argent Ă  l’Ă©tranger via sa carte bancaire du pays d’origine.

    Alors, plusieurs points nĂ©gatifs : on ne coupe pas au fameux taux de change du moment T, les banques se servent au passage et surtout, selon le pays, il faut quand mĂȘme que sa carte soit validĂ© comme Ă©tant utilisable Ă  l’Ă©tranger.

    Pourtant, cette solution reste acceptable Ă  condition d’avoir une carte « gold » (et pas forcĂ©ment besoin d’avoir un gros capital..). Alors selon l’Ă©tablissement bancaire, il en coutera entre 10 et 20 euros par mois mais cela va avoir des gros avantages lorsqu’il s’agira de retirer Ă  l’Ă©tranger : plafond assez large pour Ă©viter de se retrouver dans la situation ou on ne peut retirer que 100 balles max / semaine (dont tu parles dans un post) ; assurance Ă©largie et surtout plafonnement des commissions prises par la banque.

    Alors, il ne faut pas s’attendre Ă  des miracles non plus et il faudra souvent nĂ©gocier avec la banque au moment de la souscription de la gold. Souvent, Ă  mon sens, la bonne solution consistera Ă  cumuler la solution que tu exposes avec le cash et se laisser des possibilitĂ©s via une carte internationale.

    En tout cas, c’est vraiment vraiment toujours un plaisir de te lire!!!

    RĂ©pondre

  4. ROBERT

    1 août 2014 at 16:23

    Bonjour,
    Nous partons en octobre pour dix jours au Canada en voyage organisĂ© et je suis bien contente d’ĂȘtre tombĂ©e sur votre site. Nous nous posions effectivement la question d’acheter avant ou sur place. Donc nous ferons comme au PĂ©rou, maximum d’euros et change sur place au fur et Ă  mesure de nos besoins.
    Merci pour vos infos

    RĂ©pondre

  5. Grimm

    24 février 2015 at 04:05

    Merci des infos et conseils, c’est qu’avec les devises Ă©trangĂšres on ne sait jamais trop comment faire.

    RĂ©pondre

  6. Juliette

    29 octobre 2015 at 17:38

    Thanks pour toutes ces informations, ça correspond bien Ă  l’idĂ©e que je me faisais, et puis tant qu’Ă  faire, autant revenir avec le minimum de devises Ă©trangĂšres et sur place changer en fonction de mes besoins. Merci 🙂

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…