Expérience Internationale Canada: EIC.

canada

L’initiative Expérience Internationale Canada s’adresse aux français, belges et suisses, pour ce qui est du monde francophone, désireux de faire un stage ou de travailler en CDD au Canada. Pour ce faire, si vous êtes âgés entre 18 et 35 ans, vous disposez de 3 permis visant à :

  • se perfectionner dans votre domaine
  • réaliser un stage pratique lié à vos études, ou
  • découvrir le Canada tout en travaillant.

Peu importe votre choix, la première des étapes sera toujours de déterminer votre admissibilité. Il vous permet de vous porter candidat pour l’un ou l’autre de ces permis du programme EIC, et de croiser les doigts pour être tiré au sort. Tour d’horizon:

Le Permis Vacances-Travail: PVT.

C’est véritablement la star des permis EIC. La raison est toute simple, il n’y a aucune barrière pour l’obtenir, si ce n’est l’engouement (justifié) qu’il suscite. Ce permis de travail ouvert pour une période pouvant aller jusqu’à 24 mois. Pour faire simple, c’est un visa touriste prolongé qui vous autorise à bosser, dans tous les domaines (ou presque). Donc, si vous avez les ressources suffisantes pour parcourir le pays pendant deux ans, rien ne vous interdit de le faire!

Le Permis Stage coop International.

Valable 12 mois maximum, il bénéficie uniquement aux étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement ou dans un centre de formation. Pas de dérogation possible à ce niveau-là, en tout cas pas à ma connaissance. Selon moi, le véritable intérêt de ce permis réside dans l’aspect international de votre expérience professionnelle. Pour le reste, je suis dubitatif. Loin de chez vous, rémunéré avec du rêve bien souvent, j’ai du mal à imaginer comment on peut s’en sortir, sans personne qui nous aide financièrement. Papa, Maman, je vous aime. Dites-leur, vous aussi.

Le Permis Job d’été pour étudiants.

attentionAttention. Ce permis ne fait plus partie du Programme EIC.

C’est dans le titre, il faut être étudiant, mais surtout avoir décroché un job d’été entre le 1er mai et le 30 septembre pour une durée qui n’excède pas 3 mois. Ça peut paraître court, mais c’est en fait un plan excellent puisqu’une fois le job trouvé, il y a peu de chance qu’on vous refuse ce permis, et vous comblerez vos longues semaines d’été entre deux années universitaires… ou pas.

Le permis Jeune Professionnel.

Si vous trouvez du boulot en relation avec votre cursus scolaire/universitaire, ou professionnel, ce permis est fait pour vous. Sa durée est fonction de votre contrat de travail, mais ne doit pas excéder 24 mois. En clair, une fois le job trouvé, dites-vous que c’est quasiment dans la poche. Sauf épuisement du quota bien entendu, ou d’un domaine d’activité étranger à votre champ de compétence, sinon, ça serait trop facile.

Quoi que vous privilégiiez, vous avez l’opportunité de pouvoir bénéficier de deux de ces permis. Mais garder à l’esprit que chacun d’eux n’est valable qu’une seule fois. Les quotas peuvent changer d’une année à l’autre, soyez donc attentifs et fins stratèges pour vos projets futurs (faire un PVT dans un autre pays par exemple). Tant que vous n’avez pas 35 ans, vous pouvez voir venir.

Notez que les français qui ont participé une seule fois au programme EIC avant le quota 2015, sont éligibles à une seconde participation (PVT, PJP ou stage coop).

Crédits photo: Nemo; Kyo Tux.

Source: EIC.

Enregistrer

Charger Plus dans Programme mobilité EIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Queues de castor: la recette.

« Queues de castor, appelée BeaverTails en anglais, est une chaîne de pâtisseri…