10 astuces pour économiser à Montréal.

cochon

Vous connaissez probablement « il n’y a pas de petites √©conomies », « un sou est un sou », « les petits ruisseaux font les grandes rivi√®res » et toutes les expressions √† l’emporte-pi√®ce du genre. Sauf que c’est dans l’air du temps et moi, on m’a toujours dit qu’il  » ne fallait pas jeter l’argent par les fen√™tres ». Du coup, voici quelques astuces, 10 selon le titre, qui bien souvent sont plus du bon sens que LA grande r√©v√©lation. Au moins, c’est une bonne piq√Ľre de rappel.

1. Privil√©gier les transports en commun et devenir le fier acqu√©reur d’une carte OPUS.

Autant b√©n√©ficier du r√©seau de la STM, il est suffisamment dense pour que vous trouviez un m√©tro, un bus ou les deux qui puisse vous rapprocher de chez vous. Ou de votre boulot. Ou de votre party. Ou les deux si vous √™tes bringueur pro. Pour cela, vous serez vigilant sur les formules que propose la STM en terme de prix (abonnement, coupon de plusieurs tickets etc… voir l√†). √Čtant donn√© que la carte OPUS n’est pas nominative, rien ne vous emp√™che de la partager.

Son corollaire: ne pas poss√©der de voiture. √Ä moins de travailler en dehors de l’agglom√©ration, d’avoir des d√©placements tr√®s fr√©quents et √©loign√©s, je ne comprendrai jamais celles et ceux qui se payent le luxe d’une bagnole dans les grandes villes. Cela vaut donc pour Montr√©al. L’exemple de Lyon est √©loquent, en d√©truisant les parkings, on rend la cit√© aux pi√©tons.

2. Souscrire une Carte Accès Montréal.

La seule condition, c’est d’habiter en ville, puis de payer 8$. Elle offre des rabais pour un nombre d’activit√©s tr√®s diversifi√©es (th√©√Ętre, cin√©, centres sportifs, concerts etc…) et on l’amortit tr√®s vite. Un exemple? Une place achet√©e une offerte au Cin√© Beaubien le lundi apr√®s 18h (11,75$ d’√©conomie). Tous les renseignements ici.

3. Devenir incollable avec le lexique des mots commen√ßants par « co ».

Pour ceci, il vous suffit d’ouvrir un dictionnaire. Pour ma part, je vous sugg√®re de d√©buter votre apprentissage avec les mots: colocation; covoiturage (qui peut √™tre une alternative au corolaire du 1). Rien qu’avec √ßa, vous verrez, si votre coefficient budg√©taire baisse, ce ne sera pas une co√Įncidence.

4. Luncher.

Cette expression, pour le n√©ophyte que je suis du fran√ßais qu√©b√©cois, veut simplement dire: se pr√©parer son casse-dalle de midi. D√©j√†, votre tambouille sera probablement nettement meilleure que le sandwich achet√© sur le pouce √† c√īt√© de votre lieu de travail. Et puis, dans l’espace repas de votre entreprise, vous cr√©erez du lien social, du vrai: vous pourrez demander vos coll√®gues en amis facebook! Ou pas.

5. Négocier pour son Internet et sa Téléphonie.

La plupart des gens ne n√©gocient jamais. Premi√®re erreur. La plupart des gens qui n√©gocient s’entendent dire: « je voudrais bien vous faire un rabais, mais je ne peux pas, il faudrait que je voie avec mon sup√©rieur… dommage, il n’est pas l√† » et le tiennent pour acquis. Deuxi√®me erreur. Sachez que tout est n√©gociable, et tous les arguments sont bons. Particuli√®rement en mati√®re d’internet et de t√©l√©phonie. Ainsi, en insistant un peu vous pourrez facilement obtenir des options suppl√©mentaires sur votre forfait, des rabais sur votre abonnement etc…

6. Faire le marché.

Ma pr√©f√©rence va au March√© Jean Talon, mais il y en a d’autres. C’est moins cher et de meilleure qualit√© que dans les grandes surfaces (l’√©picerie). Fromages, l√©gumes frais, fruits et viandes… le march√© quoi!

7. √Čviter les frais bancaires inutiles.

Pour cela, il faut √™tre fid√®le √† sa banque. Retirer votre argent dans les DAB de votre √©tablissement bancaire. Aller voir la concurrence et c’est quelques dollars de moins √† chaque fois qui s‚Äôenvolent.

8. Acheter d’occasion.

Livres, fringues, meubles tout s’ach√®te et tout se revend. Il suffit de s’y mettre. Pour cela, internet est votre ami, rubrique petites annonces, mais pas seulement. Les librairies montr√©alaises vendant de l’occase pullulent, les friperies aussi, Ouvrez l‚ÄôŇďil.

9. Magasiner pendant les soldes.

Le titre est suffisamment explicite pour que j’aie d’autres choses √† ajouter. Si, c’est un peu l‚Äôantith√®se de l’occasion. Mais l’occasion aussi peut √™tre en solde!

Son corollaire: garder son sang-froid pendant le Boxing Day (pardon, le Lendemain de No√ęl). Ne souffrant pas de consum√©risme aigu, je ne me souhaite pas de vivre un tel spectacle pendant les f√™tes, sinon contre une somme d’argent tr√®s confortable et dont personne √† ma connaissance n’a encore le budget. Oui, je suis corruptible, mais dans une certaine mesure.

10. √ätre √† l’aff√Ľt des bons plans.

Moteur de recherche. Mots clés: bons plans Montréal. Il y a plein de trucs auxquels on ne pense jamais.

Crédits photo: faberzeus.tirage-art.

Charger Plus dans Montr√©al

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’√©rable, c’…