Rédiger un CV à la québécoise.

curriculum vitae

Puisque le marché du travail actuel, au Québec comme ailleurs, regorge de travailleurs surqualifiés et compétents, votre curriculum vitae constitue le meilleur outil de promotion personnel adressé aux employeurs. Pour cette raison, vous devez accorder une attention toute particulière à sa rédaction. Oui, car la manière dont vous délivrerez vos compétences et vos expériences de travail déterminera si l’employeur potentiel, votre futur patron, acceptera de vous rencontrer afin de vous connaître davantage. En gros, vends-toi, mon cochon, ton jambon est bien meilleur que celui des autres.

D’abord, vous omettrez volontairement: votre photo (le délit de sale gueule, c’est uniquement lors de l’entretien, pas avant); tout ce qui touche à votre vie privée (religion, obédience politique…) ou les éléments de votre état civil (âge, sexe, nationalité) afin d’éviter la discrimination à l’embauche.

Maintenant, pour piquer la curiosité des recruteurs et obtenir une entrevue, votre curriculum vitae doit respecter certaines règles de base, auxquelles vous vous efforcerez de coller au maximum:

  • contenir uniquement l’information pertinente, mais sans la répéter;
  • être adapté à l’emploi pour lequel vous postulez; c’est là une notion cruciale. Un CV générique, pas génial;
  • faire une présentation soignée, avec un français impeccable;
  • dire uniquement la vérité; attention, si gonfler son CV est toléré en France, ici pas vraiment;
  • illustrer vos réalisations par des chiffres (budgets, nombre d’employés supervisés, etc.), des résultats concrets, etc.;
  • vendre vos compétences;
  • utiliser des verbes d’action, car ils démontrent votre côté volontaire;
  • être facile à lire et aéré; style télégraphique;
  • constituer un court résumé de vos expériences les plus significatives, et non pas toute une biographie. Si votre liste de petits boulots sans grand intérêt est longue comme le bras, allez hop, zappez-moi tout ça. « Ok Houston, mais là, ça fait comme un vide de 3 années dans mon CV ». Si votre riche passé d’inventoriste ne peut trouver place au titre des expériences significatives, faites comme moi, portez le deuil mais pas trop longtemps.

En plus de respecter ces lignes de conduite, un bon curriculum vitae doit contenir les sections suivantes :

  • nom et coordonnées;
  • scolarité;
  • expériences de travail;
  • toute autre information appropriée (formations supplémentaires, bénévolat, connaissances informatiques, langues parlées et écrites, appartenance à des associations professionnelles, etc.). N.B: le bénévolat est très apprécié au Québec, il est reconnu comme une véritable expérience de travail, alors ne négligez rien.

Pendant la rédaction de votre curriculum vitae, gardez toujours à l’esprit que le but ultime de celui-ci est de susciter l’intérêt des employeurs afin qu’ils vous convoquent en entrevue.

Voilà, maintenant, on passe du côté obscur de la force pour voir un peu ce que c’est que d’avoir le pouvoir: votre CV va être analysé en 15 secondes. C’est peu, 15 secondes. Mais pas quand on a 200 candidatures à voir et pas suffisamment de temps pour le faire. Et qu’on s’en fout aussi un peu, ne soyez pas étonné. Le style télégraphique prend ici tout son sens. Facilitez le travail de votre recruteur.

Notez qu’il est interdit de refuser une candidature et un CV dès lors qu’un poste est à pourvoir, ou si sur la porte d’entrée d’une boutique est indiquée qu’on recherche du personnel. Ah oui et 101, ça veut dire NON, juste au cas…

Crédits photo: the Italian voice.

Charger Plus dans Emploi

4 Commentaires

  1. Benoît

    11 août 2016 at 23:44

    Depuis mon expérience d’expatrié au Canada, je ne rédige plus mes CV autrement que comme ça. Je suis toujours surpris quand je vois la photo d’un candidat sur son CV d’ailleurs.

    Répondre

  2. Jacques

    27 janvier 2017 at 04:58

    Des informations pertinentes, merci de les avoir partagées.

    Répondre

    • Houston MacDougal

      27 janvier 2017 at 11:35

      You’re welcome.

      Répondre

  3. Patricia

    26 juillet 2017 at 01:55

    Merci pour tout ça, informations précieuses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…