Ouvrir un compte bancaire au Canada.

dollars

Ouvrir un compte bancaire au Canada ou partout dans le monde, c’est comme pour s’acheter de nouvelles sapes, il faut magasiner. Or ici, nul besoin d’élaborer d’études comparatives, c’est une perte de temps. N’entrez pas non plus dans la première agence venue. Non, ayez simplement au moins la vague idée de ce que vous allez faire et où vous allez le faire: nomadisme ou sédentarité, pas plus, pas moins.

L’hypothèse de départ est très simple: vous êtes un nouvel arrivant. D’ailleurs, votre visa importe peu, du moins dans les faits. Que vous soyez pvtiste, jeune pro ou fraîchement détenteur d’une RP, on vous déroule le tapis rouge, enfin presque. Sur le papier c’est au contraire plus compliqué, les banques font une distinction selon votre avenir sur le territoire canadien. Vous comptez rester? Non, je reformule: vous avez votre résidence permanente? Oui! Elles possèdent toutes un programme qui vous est destiné, et le meilleur moyen de vous fidéliser, c’est de dire: « Ok, t’es nouveau ici, et pour que tu te familiarises bien avec notre système bancaire, pendant un an t’as full options et tu ne paies rien. T’inquiète. Le moment venu, tu sauras choisir ce qui te convient le mieux. »

Dans la réalité, bien que résident temporaire, j’ai pour ma part quand même pu bénéficier du programme réservé à tout nouvel arrivant, et obtenir la gratuité de mon forfait sans que je n’aie eu besoin d’en faire la demande. Et je ne fais pas exception. Notez que les étudiants bénéficient eux aussi d’un compte gratuit.

Donc, pour faire simple: allez dans n’importe quelle banque (selon vos aspirations: bien représentée dans le pays, ou dans la région). Privilégiez celle qui est proche de chez vous, et qui possède des DAB un peu partout sur le territoire. Ouvrez un compte nouvel arrivant. Si on vous le refuse, changez de banque, ce n’est pas compliqué. D’ailleurs, il n’y a pas que les banques, il existe aussi les coopératives d’épargne.

Les documents nécessaires

  • deux preuves d’identité.

Votre passeport et votre carte nationale d’identité feront l’affaire. Votre permis de conduire aussi, le permis international je ne sais pas mais, chose surprenante, votre CB européenne peut être acceptée comme preuve dans certaines institutions… cela dit on reste dans le domaine bancaire donc ce n’est peut-être pas si étrange que ça.

  • une preuve de domicile.

On touche ici un point qui peut se révéler sensible. Vous venez d’arriver et vous n’avez pas encore de logement fixe, ou, votre nom n’apparaît pas sur le bail de l’appart’ où vous louez une piaule. Vous n’avez pas non plus encore de facture de téléphone, en fait, vous n’avez aucune facture. Bon. Généralement, les banques connaissent ce type de situation et sont conciliantes avec les nouveaux arrivants. Mais pas toujours. Pour éviter tout problème, dites que vous êtes logé à titre gracieux par untel (votre coloc par exemple) qui le confirmera par une attestation, avec une preuve qu’il habite bien là où il prétend vous loger gratuitement. Le tour est joué.

  • votre document de l’immigration: visa.

C’est ce qui conditionne votre accès au programme nouvel arrivant. Dès lors qu’il s’agit d’un permis de travail, vous pourrez en bénéficier, même si en théorie non.

À peine débarqué, c’est l’une des premières choses que l’on fait au Canada.

  • deux référents.

J’ai eu cette condition, d’autres non. Qui sont vos référents? N’importe qui en réalité. Des amis bien souvent, des collègues parfois. Il suffit de donner leurs noms et prénoms, ainsi que leur numéro de téléphone. Vont-ils être appelés par la banque? Non. Doivent-ils fournir des documents en particulier? Non plus, en fait, ils n’ont strictement rien à faire. Cette condition reste pour moi une énigme, surtout si vous venez juste d’arriver sans connaître la moindre personne.

Rapports aux autres institutions bancaires

Au Canada point d’IBAN. Demandez le code SWIFT de votre compte tout juste ouvert. Il vous permettra de transférer de l’argent depuis votre compte bancaire français, ou européen. C’est aussi l’occasion de négocier, pourquoi pas, le tarif de la commission qui vous sera prélevée. On vous répondra cordialement que non, c’est impossible. Attendez-vous à vous faire croquer des ronds aussi par votre banque d’origine, et d’ailleurs très souvent, c’est elle qui se sert le plus au passage. Si vous devez transférer de l’argent, ne le faites qu’une fois pour ne pas multiplier ces frais-là.

Tant qu’on y est, faites activer l’option « transfert international », vous pourrez envoyer votre argent de votre compte canadien vers n’importe quel autre à l’étranger. Via cette option le chemin inverse est impossible, il vous faut le SWIFT.

Concernant les retraits en DAB: ils sont possibles n’importe où, mais ils sont payants du moment que vous le faites chez la concurrence (quelques $). D’où l’importance du choix de votre institution bancaire au départ. Comptez-vous bouger, ou rester longtemps dans la même région? Ces questions détermineront les options qui s’offrent à vous. Par exemple, n’espérez pas trouver un guichet Desjardins au Saskatchewan…

dollar

Crédits photo: senradio.

Lien utile: liste des banques au Canada.

Charger Plus dans Question pognon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Back to New York City.

Retour à New York pour un set de photos en noir et blanc. …