La chute Montmorency.

cascade

Depuis QuĂ©bec on s’y rend trĂšs facilement par l’autoroute 440. C’est Ă  peine plus d’une petite dizaine de kilomĂštres plus loin, juste en face du pont qui mĂšne Ă  l’Île d’OrlĂ©ans. La chute Montmorency est haute, 83,5 mĂštres prĂ©cisĂ©ment, c’est 30 de mieux  que celles du Niagara. Vous saurez vous en rappeler, vous risquez de l’entendre souvent.

LĂ -bas, une chute donc, et c’est Ă  peu prĂšs tout. Enfin pas exactement mais elle est lĂ , comme ça, face Ă  nous sans qu’on ait eu besoin de la mĂ©riter en empruntant quelques sentiers escarpĂ©s. Pas besoin de la dĂ©couvrir non, elle est juste lĂ , fiĂšre, et on a plus qu’Ă  rejoindre sa passerelle en se laissant guider. Uniquement pour les moins courageux. J’ai envie de dire dommage que le tĂ©lĂ©phĂ©rique vienne gĂącher le paysage, mais je suis Ă  peu prĂšs le seul de cet avis.

Les autres l’emprunteront et ne manqueront pas de dire que c’est l’occasion d’apprĂ©cier une jolie vue. Qu’en hiver, nul besoin de risquer sa vie. C’est vrai autant que c’est exagĂ©rĂ©, mais peu importe, j’aime autant la gravir cette chute d’eau.

montmorency

Les plus tĂ©mĂ©raires quant Ă  eux feront de l’escalade sur le pain de sucre hiĂ©mal. C’est d’ailleurs peut-ĂȘtre la meilleure saison pour profiter de cette cascade. Escalade de glace, descente en rappel, les frissons ne viendront pas du froid.

Tous les autres, aux beaux jours essentiellement, monteront prĂšs de 500 marches afin d’atteindre le belvĂ©dĂšre pour avoir une vue parfaite sur toute la chute. Et Ă  gauche sur l’Île d’OrlĂ©ans avec le fleuve. Moment photo privilĂ©giĂ©. À flanc de falaise les amoureux du vide n’auront pas le vertige. Les personnes normales quant Ă  elles se cramponneront de toutes leurs forces aux rambardes pendant toute la montĂ©e, ou feindront n’avoir peur de rien. Mais elles chancelleront, Ă  un moment oĂč un autre (Ă  moins que ça ne soit que mon cas personnel).

escaliers

En haut, suivez le sentier. Sur votre gauche une aire dĂ©gagĂ©e oĂč il fait bon pique-niquer. Il y a mĂȘme des balançoires et un panneau vous indique qu’il y a lĂ  les ruines d’un fort et qu’autour, c’est un ancien champ de bataille. Mangez avant de lire le panneau. Dans tous les cas, le chemin mĂšne Ă  un premier petit pont au milieu des arbres. Vous n’ĂȘtes plus trĂšs loin. Continuez, voilĂ  la passerelle. Dans mon souvenir, je ne me rappelle du bruit qu’en bas, surtout Ă  l’endroit oĂč on se prend toute l’eau dans la figure. Mais j’imagine qu’en fait du bruit, il doit y en avoir un peu partout.

En traversant la passerelle, il y a un Ă©tablissement oĂč se sustenter, et un petit musĂ©e gratuit.

L’astuce lorsque vous ĂȘtes en bas, ne prenez pas le tĂ©lĂ©phĂ©rique pour monter. Traversez la voie de chemin de fer pour aller d’abord cĂŽtĂ© gauche de la chute. Pas de bĂ©ton, des cailloux et parfois de la boue mais on ressent les choses un peu plus version nature. Et ensuite rendez-vous Ă  droite, pour monter les marches jusqu’en haut, puis atteindre la passerelle.

montmorency

C’est une balade sympathique cette chute Montmorency. Mais vous n’y ferez pas non plus de vieux os, surtout en plein cagnard durant l’Ă©tĂ©. Tout au plus, vous y resterez quelques heures.

Crédits photo: brigachtal, Pierre cb, Lucette.

Charger Plus dans Belle Province

6 Commentaires

  1. Lucette

    7 mai 2013 at 03:52

    De beaux souvenirs de vertige, photo Ă  l’appui (Houston les mains crispĂ©es Ă  la rambarde)… Courage, mon grand, un jour nous y retournerons 😉

    RĂ©pondre

  2. Sanji

    23 février 2015 at 06:20

    En hiver c’est vraiment pas mal aussi!

    RĂ©pondre

  3. Jeanne

    23 mars 2015 at 06:52

    Moins impressionnant que Niagara mais tellement plus authentique.

    RĂ©pondre

  4. Anthony - En route pour

    24 août 2015 at 16:44

    En arrivant au pied des escaliers, aprĂšs les avoirs d’abord escaladĂ©s, j’ai croisĂ© un vieil homme qui s’apprĂȘtait Ă  tenter l’ascension, moi, Ă  moitiĂ© en train de crever d’essoufflement je lui souhaite bonne chance, lui expliquant avoir comptĂ© prĂšs de 500 marches pour monter.
    Lui, d’un air triomphant, et peut ĂȘtre un peu moqueur, me rĂ©pond  » Il y en a 495, je les monte 3 fois par semaine, mon vĂ©lo sur le dos ».

    RĂ©pondre

  5. Johanna

    6 avril 2016 at 15:57

    Sur la passerelle en haut, juste au milieu, c’est juste fou! J’ai adorĂ©! La vue est splendide: en face de l’Ăźle d’OrlĂ©ans avec le Saint-Laurent majestueux, ce sont des souvenirs qui resteront.

    RĂ©pondre

    • Houston MacDougal

      7 avril 2016 at 00:43

      Comme restera ton commentaire qui a une place particuliĂšre, c’est le 500Ăšme d’ExpĂ©rience Canadienne 🙂
      Champagne!
      Merci Ă  tous!!

      RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…