Les Chantiers Jeunesse au Québec.

jeune

« Chantiers Jeunesse (CJ) vise Ă  favoriser le dĂ©veloppement de jeunes citoyens actifs et engagĂ©s, Ă  appuyer le dĂ©veloppement d’une communautĂ© et du plein potentiel des personnes en offrant des lieux d’apprentissages et de formation en collaboration avec des partenaires d’ici et d’ailleurs, et ce, dans un esprit de solidaritĂ© et de respect des diffĂ©rences. »

Pour la petite histoire, CJ est un organisme  sans but lucratif crĂ©Ă© en 1980. Il organise, des projets internationaux, diversifiĂ©s, de volontariat dans diffĂ©rentes rĂ©gions du QuĂ©bec. Il y en a, gĂ©nĂ©ralement, une demi-douzaine par annĂ©e, s’Ă©talant sur des pĂ©riodes variables: quelques semaines (3 ou 4) Ă  quelques mois.

De quoi s’agit-il vraiment?

On l’a dit, de projets rĂ©alisĂ©s sur la base du bĂ©nĂ©volat au QuĂ©bec.  Le chantier peut prendre diffĂ©rentes formes, mais se rĂ©vĂšle souvent manuel. Il n’y a donc aucune compĂ©tence particuliĂšre Ă  possĂ©der. On vise ici la protection de l’environnement, la construction ou encore la rĂ©novation. Par exemple, on vous demandera d’amĂ©nager des chemins de randonnĂ©e, construire des bancs et des tables en bois pour les promeneurs etc…

Vous travaillez entre 25 et 30 heures par semaines, et puisque vous ĂȘtes bĂ©nĂ©vole, vous n’ĂȘtes pas payĂ©. En revanche, vous ĂȘtes nourri et blanchi. Attention, n’imaginez pas vous reposer dans un 4 Ă©toiles. Non, vous serez logĂ© en auberge de jeunesse, camping, dortoir ou dans la salle communale qui aura Ă©tĂ© rĂ©quisitionnĂ©e pour vous.

Durant votre chantier, vous bĂ©nĂ©ficiez d’un budget couvrant les dĂ©penses liĂ©es au transport, aux loisirs et aux excursions.

Les conditions.

Avoir entre 18 Ă  30 ans. Il existe cependant certains chantiers ouverts sans limites d’Ăąge, pourvu qu’on soit majeur. Vous devez Ă©galement avoir une certaine base d’anglais, puisque c’est la langue gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©e sur les chantiers.

Les démarches.

DiffĂ©rents documents sont Ă  rĂ©unir afin de complĂ©ter votre dossier. Il faut d’abord une lettre d’invitation de Chantiers jeunesse, les piĂšces classiques: photocopie de passeport, photos, preuves de fonds suffisant (une attestation signĂ©e par votre banque est suffisante, voire une copie de votre compte bancaire).

Vous devez faire une demande de permis de travail: le formulaire IMM1295 (dĂ©lai d’obtention variable: 3 ou 4 semaines si tout va bien). CoĂ»t: 150$. On le rappelle, au Canada le bĂ©nĂ©volat est considĂ©rĂ©, Ă  raison, comme une vĂ©ritable expĂ©rience professionnelle. Cette procĂ©dure un peu contraignante est donc nĂ©cessaire, mais elle est facilitĂ©e par le fait que, justement, vous venez sur la base d’un Chantier jeunesse.

Une condition nĂ©cessaire: tout volontaire doit venir au Canada dans le cadre d’un Ă©change entre deux associations, confirmĂ© par un protocole d’entente. Dans le cas contraire ne tentez rien, vous engageriez des dĂ©penses en pures pertes.

Vous devez vous rendre au QuĂ©bec par vos propres moyens. En d’autres termes, l’association qui vous accueillera ne prend pas en charge votre transport, mais puisque vous ĂȘtes prĂ©venant, vous savez dĂ©jĂ  comment obtenir un billet d’avion Ă  moindre coĂ»t.

Comme pour les permis du programme EIC, vous devez souscrire à une assurance médico-hospitaliÚre, pour toute la durée du séjour.

Une expérience enrichissante.

C’est d’abord un joli brassage de cultures, puisque vos camarades viendront de pays trĂšs diffĂ©rents, qui sont autant de chances de pouvoir Ă©changer. C’est aussi l’occasion de dĂ©couvrir une rĂ©gion, se rendre utile, de participer Ă  beaucoup d’activitĂ©s et surtout d’ĂȘtre au contact des populations locales, souvent dans des lieux encore prĂ©servĂ©s du tourisme de masse.

Source: CJ.

Charger Plus dans Expatriation

Un commentaire

  1. Angie

    13 novembre 2014 at 14:08

    J’en ai fait un, au milieu des annĂ©es 2000, et j’en garde un souvenir Ă©mu. De belles rencontres dans cette rĂ©gion des Laurentides oĂč on a pu, en quelque sorte, communier avec la nature dans toutes les langues. J’ai tellement aimĂ© ça que j’en ai fait d’autres en Europe et dans le monde. Un conseil: n’hĂ©sitez pas!

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…