Votre carte bancaire en voyage.

carte visa

Hors zone euro nous avons du mal à nous défaire de nos habitudes. Armés de nos cartes bancaires utilisables à l’international on ignore quelques fondamentaux, comme les frais divers liés à la dépense de notre argent. D’aucuns diront que si l’on a les moyens de voyager, on a les moyens de payer, mais payer un petit peu plus à chaque opération. La réponse est non, et en même temps c’est aussi avec ça que nos banquiers se font du beurre. Il y a donc quelques notions à ne pas oublier, et quelques réflexes à avoir lorsque l’on utilise sa carte bancaire à l’étranger.

Les plafonds de dépenses.

C’est le premier écueil de la carte bancaire. Ils sont définis par opérations et montants cumulés sur une semaine. Ils sont variables selon votre banque, votre type de carte et si vous avez souscrit à un forfait (pack de produits bancaires… une belle arnaque au passage puisqu’on n’utilise jamais le dixième de ce à quoi l’on a accès, et que l’on paye. Tous les mois, parfois des années sans réagir).

Bref, jetez un coup d’œil sur ces plafonds à l’étranger en consultant la grille tarifaire de votre banque ou de votre carte, retenez-les impérativement et tenez une comptabilité même grossière. En effet, si vous les dépassez, le distributeur restera réfractaire à vous lâcher ses espèces, en dépit de votre compte bien garni.

L’astuce : négocier avec votre banquier pour qu’il vous modifie ces plafonds. Si c’est un bon banquier, il vous dira que c’est impossible, ou alors que ça va vous coûter un peu. N’en croyez rien et insistez, si c’est un bon banquier il finira par vous faire « un geste commercial », allez, mais seulement parce que c’est vous.

Les frais de transaction.

Le bon réflexe : s’informer sur les tarifs bancaires qui s’appliquent à votre carte avant votre départ. Mais pour cela, prenez une grande inspiration.

À l’étranger, lorsque vous retirez de l’argent dans un distributeur avec votre carte bancaire, votre banque française va vous prélever :

  • Des frais fixes de transaction (quelques euros).
  • Une commission sur le total de votre retrait calculé en pourcentage (2 à 3%).

Ça n’est pas un choix, ou l’un ou l’autre, non, c’est une addition : les frais plus une commission. Scandaleux.

Oui, puisque dans le même temps, les achats directement effectués par le biais de votre CB vous « coûtent » en termes de frais, moins cher que le retrait d’argent liquide en distributeur. Il existe effectivement un plafond  de commissions (entre 5 et 10€) sans frais supplémentaire.

La solution : si vous voulez réaliser un ou des retraits d’argent, faites-le un minimum de fois en retirant plutôt de grosses sommes, pour ne pas cumuler les frais fixes prélevés à chaque fois. Par contre, vous aurez des billets plein les poches.

Une enquête préalable à réaliser : les grands groupes bancaires signent des accords entre eux, et tissent leur réseau dont peuvent bénéficier leurs clients. Du coup, il vous est possible de retirer de l’argent, sans frais, dans les distributeurs des banques partenaires de la vôtre. Dans la même idée, les grandes banques internationales possèdent des guichets un peu partout  dans les grandes villes du globe. Renseignez-vous.

Rappels utiles.

Prévenez votre banque que vous partez à l’étranger.

Ayez toujours quelque part dans vos affaires les numéros d’urgence de votre carte bancaire. À savoir, le numéro d’assistance, le numéro interbancaire. Vous les trouverez sur le site de votre banque.

En cas de perte/vol, comme vous devrez renseigner le numéro de votre carte et sa date d’expiration, vous aurez veillé à les avoir notés quelque part en cas de coup dur comme celui-là. Un passage au commissariat aussi, ça aide. Selon les banques, vous pourrez demander un dépannage en espèce auprès de votre centre d’appel. Certaines CB peuvent aussi être remplacées par une carte provisoire.

NB: Au Canada, ne vous faites pas surprendre par les distributeurs. Certains ne fonctionnent qu’avec Visa, d’autres qu’avec MasterCard.

Crédits photo: Republica.

Charger Plus dans Question pognon

2 Commentaires

  1. Mayo ketchup

    9 mars 2017 at 12:17

    Dès qu’on paye avec sa carte à l’étranger, les banques se gavent, scandaleux..

    Répondre

    • Helmut

      5 juin 2017 at 23:24

      Faut négocier, mais généralement les frais bancaires c’est l’assurance d’une bonne carotte sur son relevé !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…