Prendre l’avion avec son animal de compagnie.

Valise chiens

Vous ne pouvez pas vous passer de votre animal, et de ses poils qui s’insinuent partout, de vos chaussettes Ă  vos cols de pulls et pourtant vous devez prendre l’avion. Dilemme. Je vous comprends, le choix est difficile : je l’emmĂšne contre vents et marrĂ©es ou je me balade avec des vĂȘtements propres pendant une semaine
 ça fait tellement longtemps
 Peu importe, comme vous devez emmener votre animal avec vous, il faut lui prĂ©parer son voyage. C’est un pĂ©riple qu’il va vivre avec stress, soyez donc vigilant dans les choix qui se prĂ©senteront Ă  vous.

La législation du pays de destination.

Si lĂ  oĂč vous voulez vous rendre, votre animal est interdit, ne perdez pas plus de temps. Faites-vous une raison ou changer de destination si vraiment c’est trop dur. Concernant le Canada, ça se passe par lĂ , uniquement pour les chiens et les chats (choix arbitraire de ma part, je vous imagine mal voyager avec votre hamster).

Quoiqu’il arrive, renseignez-vous sur les documents nĂ©cessaires Ă  l’entrĂ©e de votre animal dans le territoire (vaccins, puce, quarantaine etc
) en posant la question au consulat du pays concernĂ©.

L’avion, mĂ©fiez-vous des changements.

Selon votre destination, il se peut que vous ayez des escales. Limitez-les au maximum lors de votre achat de billets. Si vous ne pouvez pas faire autrement, veillez à ce qu’elles ne se prolongent pas trop entre chaque vol.

Si en faisant escale, vous changez d’appareil, assurez-vous que ce nouvel avion permette d’accueillir votre animal. Passer d’un 737 en long courrier, Ă  un Dash-8 de 80 places en vol intĂ©rieur, ça s’appelle prendre un risque par exemple. Pensez-y.

Si vous voyagez avec plusieurs compagnies aĂ©riennes, vĂ©rifiez aussi qu’elles sont bien au diapason en matiĂšre de rĂšgles relatives au poids maximal de l’animal autorisĂ© en cabine par exemple.

L’achat du billet.

Lorsque votre choix de vol est fait, il faut rĂ©server et payer votre billet. PremiĂšre chose Ă  effectuer : prĂ©venez votre voyagiste ou votre compagnie aĂ©rienne que vous voyagerez avec votre animal. Certaines d’entre elles limitent leur nombre sur un vol, rĂ©servez donc assez tĂŽt. Vous devrez transmettre plusieurs informations le concernant : sa taille, sa race et son poids (trĂšs important). Vous aurez probablement un surcoĂ»t Ă  payer. Faites attention au choix de date pour votre voyage. Les services vĂ©tĂ©rinaires de votre pays de destination peuvent ĂȘtre fermĂ©s.

72h au plus tard avant votre dĂ©part, rappelez votre compagnie pour confirmer la prĂ©sence de votre animal. VĂ©rifiez que se trouve dans vos papiers son carnet de santĂ© (qui doit impĂ©rativement ĂȘtre Ă  jour).

Voyage en cabine ou en soute?

En cabine.

Pas d’animaux en cabine chez certaines compagnies. Pour d’autres, un nombre limitĂ© seulement. Les chiens guides le sont au dĂ©part des aĂ©roports de l’U.E en dĂ©pit des restrictions de certaines compagnies.

GĂ©nĂ©ralement, les compagnies qui acceptent les animaux en cabine, le font sous rĂ©serve de conditions comme le poids (moins de 4kg la plupart du temps), Ă  l’intĂ©rieur d’un sac prĂ©vu Ă  cet effet, ou dans une cage homologuĂ©e posĂ©e Ă  vos pieds ou sur vos genoux.

En soute.

Rassurez-vous, la soute est pressurisée, chauffée et ventilée. Votre animal devra prendre place dans une cage homologuée (pour chien, ou pour chat). Son poids (animal + cage) chez certaines compagnies ne doit pas excéder un certain chiffre (75kg chez Air France par exemple). Dans tous les cas, il faudra payer pour transporter votre animal.

La cage est importante. Veillez Ă  ce qu’elle soit suffisamment grande pour qu’il puisse se retourner, et suffisamment rĂ©sistante en cas de choc.

Qu’il soit en soute ou en cabine, votre animal ne devrait pas trĂšs apprĂ©cier cette escapade. Demandez Ă  votre vĂ©tĂ©rinaire un petit calmant.

Exemples succincts de quelques compagnies.

Air Canada: possible en cabine (compte comme un article standard dans votre franchise de bagages), 10kg max, dimensions de cage Ă  respecter, 100$.

Air Transat : tous les animaux sont interdits en cabine. Chiens et chats uniquement acceptés en soute. Frais différents selon le format de la cage (100 à 225$).

Corsair : en cabine mais non inclus en franchise de bagages donc 50€ ; moins de 5kg, dans une cage spĂ©ciale; sinon ça se passe en soute avec un billet de 100€ de franchise. Attention, si votre animal pĂšse plus de 14kg, vous paierez une double franchise.

Chez Brussels Airlines, notez que l’animal doit ĂȘtre inodore… qui a parlĂ© de blague belge? (suivre l’onglet « infos pratiques »).

Certaines compagnies imposent une rĂ©glementation spĂ©cifique en fonction de l’animal. Il ne s’agit que des chiens, et une distinction est faite selon la race. À titre d’exemple, chez Corsair, les rottweillers sont interdits peu importe la destination. Pour un dogue de Bordeaux ou un dogue argentin notamment, le propriĂ©taire doit ĂȘtre majeur, et dĂ©tenir un certificat de naissance de l’animal, un pedigree, ou le LOF si possible (Livre des Origines Français).

animal soute

Crédits photo: logicomdirect.

Charger Plus dans En avion

4 Commentaires

  1. Alex

    10 décembre 2013 at 07:31

    Une fois arrivĂ©, j’ajoute malheureusement qu’on va considĂ©rer votre animal comme un bagage quelconque. Donc, attendez-vous Ă  voir votre petite boule de poils se prendre un tour de manĂšge sans votre permission… Nul besoin de chercher de place spĂ©ciale, VoilĂ  plusieurs passages qu’il est sur le tourniquet!!!! Il me semblait bien que ces miaulements m’Ă©taient familiers…

    RĂ©pondre

  2. lsape

    26 juin 2016 at 16:13

    Le nombre de chats et de chiens de petite taille acceptĂ©s dans la cabine est limitĂ© selon le type d’appareil; il se peut que vous ayez Đ° modifier votre rĂ©servation afin de pouvoir voyager avec votre animal.

    RĂ©pondre

    • Petit Tonnerre.

      1 septembre 2016 at 14:51

      C’est sĂ»r. Maintenant, lorsqu’il s’agit de traverser d’un continent Ă  l’autre on a souvent affaire aux mĂȘmes appareils c’est-Ă -dire du gros ou du trĂšs gros, donc peu de surprise en gĂ©nĂ©ral.

      RĂ©pondre

  3. garde d'animaux

    30 août 2016 at 10:12

    Faire voyager un animal de compagnie demande beaucoup de préparation, puis les procédures au niveau des compagnies aériennes ne sont pas trÚs flexibles. Mais ce sont des étapes à suivre si on ne veut pas se séparer de nom animal pendant longtemps

    RĂ©pondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…