Aller aux pommes: l’auto-cueillette.

apple tree

C’est l’été indien, les rouges, jaunes et orangés habillent les arbres avec cette lancinante mélopée douce qui vous retient. Il y a cette voix qui résonne, ce refrain qui s’installe, c’est Joe Dassin. On ira, où tu voudras quand tu voudras. Ça tombe bien, je veux aller aux pommes, et dites-vous que ça aurait pu être pire. Tagada tagada voilà les Dalton

Donc, c’est l’automne. La période idéale, en particulier septembre et octobre.

Car oui, l’auto-cueillette des pommes est une véritable tradition automnale québécoise. Aux origines, pas de jardin d’Éden (Ève eut été bien inspirée de vivre au Canada), mais un colon de Nouvelle-France qui planta les premiers pommiers. Dès lors, des vergers en veux-tu en voilà, avec pas moins de six variétés rouges (voire plus) qui confinent souvent le choix, à la notion d’embarras.

Mon conseil : les goûter, toutes.

Le principe.

Rendez-vous dans un verger qui pratique l’auto-cueillette.

Achetez un sac. Deux sacs. Il existe plusieurs tailles.

Grimpez aux arbres.

Remplissez les sacs avec autant de variétés qu’il vous est possible de cueillir. Mais ne mélangez pas (moitié-moitié par exemple), les pommes s’apprécient selon leur qualité. Certaines sont davantage utilisées en cuisson (compote, tarte), d’autres seront meilleures à croquer.

Sachez que l’auto-cueillette vaut également pour différents produits selon les saisons : fraises, framboises, citrouilles, bleuets (airelle à feuille étroite, ce n’est pas de la myrtille mais ça y ressemble), courges…

Où se rendre?

La majorité des vergers se trouvent dans la partie basse des Laurentides, au nord de Montréal, et dans la région au sud du Saint-Laurent de Montréal à Québec. Par exemple, les montréalais aiment à se rendre dans la Vallée Montérégienne, notamment Rougemont, très reconnu pour ses pommes.

Un lien indispensable qui compile les bonnes adresses ici.

Des produits locaux.

Outre la petite balade en tracteur dans cet univers bucolique fort agréable, ne manquez pas de faire un tour dans la boutique du producteur. C’est l’occasion de déguster le cidre doux dans un dé à coudre (sans bulle, les normands n’en reviennent toujours pas), faire la connaissance du cidre de glace, et de tous les produits transformés issus de la pomme. De quoi ramener quelques bouteilles.

Faites ainsi de l’agrotourisme dans les fermes, en plus d’aller glaner quelques fruits, vous goûterez à d’authentiques produits du terroir local.

Les principales variétés de pommes.

  • La Paulared : cette pomme acide se conserve 2 mois. On la croque, ou on la cuit.
  • La Lobo : elle se conserve 3 mois, elle est idéale pour les tartes aux pommes.
  • La Mc Intosh : elle arrive à maturité mi-septembre. On la croque, on la cuit et on en fait du cidre. Se conserve 4 mois.
  • La Spartan : une pomme peu sucrée qui reste néanmoins bonne à croquer.
  • L’Empire : elle se conserve 4 mois et arrive à maturité fin septembre. Facile à reconnaître, elle est rouge vif, sucrée et aromatique.
  • La Cortland : elle sert à tout. Elle est peu acide et sucrée et se conserve 4 mois.

apple

Crédits photo: Hans.

Charger Plus dans Belle Province

5 Commentaires

  1. Diablotine

    26 mars 2013 at 10:58

    Bonjour Houston,
    Comment ne pas résister à cette invitation « à croquer la pomme » dans ces jardins d’Eden?
    Ce n’est sûrement pas une certaine Eve qui pourra me contredire. Alors, je me laisserai volontiers tenter…….
    Et si en prime, il y a une balade en tracteur, je ne résiste plus, j’achète!

    Répondre

  2. Un verre de cidre ça va, deux verres c'est mieux.

    1 avril 2015 at 15:59

    Des pommeuh, des poireuh, et des scoubidoubidoux A. Scoubidoubidoux A.
    Désolé…

    Répondre

  3. Zaza

    5 février 2016 at 18:34

    Nous sommes au cœur de l’hiver, il est temps de faire du bon cidre de glace

    Répondre

    • Houston MacDougal

      7 février 2016 at 12:34

      Exact!
      🙂

      Répondre

  4. Marie

    10 juillet 2017 at 09:22

    Une bonne idée de sortie en famille, les enfants vont adorer courir au milieu du verger 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Voir un match des Canadiens au Centre Bell.

Impensable de passer par Montréal sans découvrir la religion de toute une ville, le hockey…