Appareil photo et grand froid.

lake louise
Lac Louise, Alberta, Canada.

Aaaah le Grand nord canadien ! Qui n’a jamais rĂȘvĂ© d’une petite virĂ©e nocturne aux alentours de Yellowknife, pour jouir enfin des aurores borĂ©ales ? Pas vous ? Tant pis, sachez qu’à MontrĂ©al mĂȘme, la tempĂ©rature moyenne oscille entre -5°C la journĂ©e, et -14°C la nuit en janvier, c’est dire qu’y fait frette. Et ça, votre matĂ©riel photo n’aime pas, mais alors, pas du tout. Sur la notice de ce dernier, vous verrez ses tempĂ©ratures d’utilisation minimum et maximum, mais autant prendre quelques prĂ©cautions.

Préparer et protéger son appareil.

Si les scĂšnes hivernales demandent un ajustement de la vitesse d’obturation, avant de pouvoir prendre un clichĂ© quelques dispositions sont Ă  observer.

Le boĂźtier.

Le cƓur de votre APN est Ă©lectronique et a besoin de batteries, de piles pour fonctionner et prendre des photos. Or, le froid est Ă©nergivore. Ne soyez pas surpris de voir votre appareil inerte, totalement muet au moment d’appuyer sur le bouton de dĂ©clenchement. Sans Ă©nergie, rien Ă  faire : lithium, piles alcalines, mĂȘme combat, il faut les protĂ©ger du froid.

L’astuce : garder vos accus (accumulateurs Ă©lectriques) le plus longtemps possible au chaud. Vous prendrez soin de placer vos piles et batteries (que vous aurez en quantitĂ© car le froid les consomme plus que de raison) dans la poche intĂ©rieure de votre blouson, prĂšs du corps. Votre boĂźtier quant Ă  lui restera le plus longtemps possible dans votre sac. L’idĂ©al pour ce dernier Ă©tant, bien entendu, de possĂ©der un Ă©tui en nĂ©oprĂšne.

L’optique.

Attention, une fois votre appareil photo dĂ©gainĂ©, ne lui faites pas subir de changements de tempĂ©rature Ă  outrance. Le sortir, le ranger, le ressortir, d’autant plus si ces changements sont brutaux. C’est mauvais pour lui. Un compact numĂ©rique ne prendra donc jamais place tout contre vous, sans quoi de la condensation pourrait se former dans votre objectif. Il faut en effet, et c’est valable pour tout appareil, Ă©viter d’embuer le viseur et l’optique. En le laissant allumĂ©, votre batterie ou vos piles restent chaudes et peuvent durer plus longtemps.

L’astuce : avoir un sac de congĂ©lation lorsque vous ne prenez pas de photo, dans lequel vous placerez votre appareil. Celui-ci doit au maximum rester proche de la tempĂ©rature ambiante. Au pire, gardez-le autour du cou.

Si les objectifs craignent moins, car dĂ©pourvu d’électronique en comparaison du boĂźtier, c’est Ă©galement le passage chaud-froid, et donc la buĂ©e qui leur fait du mal. Pensez-y. Laissez-les donc avec votre boĂźtier, dans votre sac tant que vous n’avez pas l’inspiration.

De retour Ă  la maison.

RentrĂ©s chez vous, le sac de congĂ©lation permet de rĂ©duire la condensation dans l’appareil, que vous ne ressortirez qu’une fois sa tempĂ©rature Ă©quilibrĂ©e Ă  celle de la piĂšce. Faites en sorte qu’il y ait le moins d’air possible dans ce sac. Comme c’est hermĂ©tique, la buĂ©e sera prise par celui-ci, non par le boĂźtier.

Pas de glaçons pour l’apĂ©ro, mais du matos photo prĂ©servĂ©. Ou alors les deux.

photo froid

Crédits photo: werner22brigitte.

Charger Plus dans Une fois rendu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Ă©galement

Vol long courrier: se maintenir en forme.

Traverser l’Atlantique pour se rendre au pays de la feuille d’Ă©rable, c’…