5 lieux insolites dans les Territoires du Nord-Ouest.

diavik diamond mine

Vous cherchiez peut-être des raisons pour aller dans les Territoires du Nord-Ouest, ça tombe bien, nous vous en proposons 5 qui sortent de l’ordinaire. Vous y rendre relève probablement de l’aventure, mais après tout, l’originalité se mérite bien un petit peu. Au moins, vous aurez le privilège de voir ce que peu d’entre nous verront, de quoi devenir le centre d’attention le temps de raconter votre expérience. Ah oui, vous faire de beaux souvenirs aussi, ça compte.

1. L’Ibyuk Pingo.

tuktoyaktukUn pingo, c’est un relief très particulier de l’arctique, qui ressemble à un dôme de lave. Il n’en est pourtant rien, il s’agit en réalité d’une colline au noyau de glace recouverte de terre. L’Ibyuk est tout simplement le plus grand pingo canadien, le second au monde, haut de 50m et large de 300. Dans une toundra sans grand relief, il a toujours servi de repère et de point d’observation aux populations autochtones, les Inuvialuit.

Où se trouve-t-il? Sur le delta du fleuve Mackenzie, près de Tuktoyaktuk.

2. La mine de diamant Diavik.

diamond mineDeux trous béants pour l’exploitation minière de diamant, c’est à cela que ressemble la Diavik Diamond Mine. Accessible quelques mois seulement durant l’année, cette mine à ciel ouvert emploie plus de 700 personnes, et extrait jusqu’à 1600 kg du précieux minéral par an.  Pour la construire sur cette île de 20 km², il aura fallu assécher en partie le lac afin d’accéder aux cheminées de kimberlite. Depuis septembre 2012, si l’exploitation est intégralement souterraine, les stigmates laissés sur le sol resteront quant à eux bien visibles. Vous trouvez ça beau? Nous, on préfère encore les cratères lunaires, c’est dire.

Où se situe-t-elle? Sur East Island dans le lac de Gras, à 300 km de Yellowknife.

3. La tombe du trappeur fou de la rivière Rat.

mad trapper of rat riverOh non cette tombe-là n’a rien de véritablement exceptionnel. Ce qui l’est en revanche, c’est le mythe entourant l’homme qui y est enterré: Albert Johnson, l’énigmatique trappeur aux confins du Nord-Ouest. En 1931, celui-ci avait forcé la Gendarmerie royale du Canada à mener la plus longue chasse à l’homme de l’histoire du pays, pendant 48 jours, dans un environnement plus qu’inhospitalier. Par -40°, le fugitif, seul, a parcouru près de 250 km avant d’être abattu. On s’interroge encore sur la véritable identité de cet homme, et sur ses incroyables capacités de survie dans un tel environnement.

Où se trouve la tombe? Dans un hameau: Aklavik.

Pour lire toute l’histoire de la traque: cliquez ici.

4. Four Corners monument.

quatre coinsPerdu au fond de la taïga sur la côte sud du lac Kasba, le monument des quatre coins marque l’intersection en un seul endroit du Manitoba, du Saskatchewan, du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest. Le petit obélisque qui sacralise la rencontre de toutes ces frontières a été érigé en 1962. En aluminium, il ne paye pas de mine et se trouve à des centaines de kilomètres de tout: route, habitation ou chemin de fer. Pour vous y rendre, vous n’emprunterez pas de sentier, il n’y en a pas, sur un terrain escarpé et difficile au beau milieu de la forêt. Alors, une petite rando, ça vous tente?

Où est-il? Au croisement du 60ème parallèle nord, et du 102ème méridien ouest.

5. Ragged Ass Road.

yellowknifeUn nom très surprenant, devenu un incontournable de Yellowknife, et un véritable business. Tout commence par une histoire de beuverie pour nommer celle qui s’appelle aujourd’hui littéralement la rue du « Cul-loqueteux », voire, la rue des fonds de culottes usées. Le prospecteur Lou Rocher, après avoir accidentellement forcé sur la picole, s’est inspiré d’une vieille mine en rappelant la misère noire d’une ville construite après la ruée vers l’or. Voilà comment est née Ragged Ass Road.

Tom Cochrane lui a rendu hommage, c’est aussi le nom d’un de ses albums (lien affilié).

Crédits photo: (1et 3) mining.com; (2) traveltrade; (4) Northern Rob; (5) Brian J. Butler; (6) drussell.

Charger Plus dans Territoires du Nord-Ouest

3 Commentaires

  1. Lola

    25 février 2016 at 06:20

    Ça vaudrait peut-être le coup d’aller jusque tout là haut voir des pingos ! Très étrange comme formation « géologique  »

    Répondre

  2. Gainsbarre

    31 mars 2016 at 14:00

    La 5 me plaît parce que les histoires de beuverie ça me parle. Non que je sois alcoolique, mais parce que ça donne ce genre de truc et que ça me fait bigrement marrer!

    Répondre

  3. Émilie

    7 janvier 2017 at 06:27

    Et moi qui croyais qu’il n’y avait rien à voir dans ces Territoires! Non c’est faux, je dois m’y rendre et j’ai très hâte 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

5 curiosités au Saskatchewan.

Dans l’Ouest canadien, le* Saskatchewan est au beau milieu de la région des Prairies…