10 incontournables à Toronto.

toronto

Comme à chaque fois, c’est ce qu’on est qui va déterminer si oui ou non un lieu, un endroit, nous aura plu ou pas. C’est notre sensibilité qui affleure à partir du moment où on établit une liste, même si l’on essaye de garder le plus de recul qui soit. Et puis, comme pour Montréal, la nôtre est malléable, et des attractions à Toronto on aurait pu en présenter au moins le double, en leur donnant toutes le sacro-saint titre d’incontournables. Être objectif? On n’en a pas la prétention, même lorsqu’on s’y efforce. Alors pour l’heure, on a simplement voulu se rappeler ce qui nous est apparu le plus pertinent, et varié, les premières fois que l’on s’est baladé dans cette ville, la Ville Reine.

1. CN Tower.

tour cnPlus haute structure autoportante du monde (553m) au moment de son inauguration en 1976, la Tour CN est devenue l’emblème de Toronto. Elle offre un panorama exceptionnel sur toute la ville et s’impose comme l’attraction majeure qu’il ne faut pas manquer et ce, malgré son prix peu encourageant (entre 30 et 40$, sachant que ça augmente chaque année). L’idéal, c’est d’y aller 1 heure avant le coucher du soleil et d’y rester jusqu’à ce que la cité se mette à scintiller, c’est magique. On a aimé jouer à se faire peur sur le plancher de verre à 342m de hauteur, et se balader autour de la plate-forme d’observation à l’air libre, en regardant les avions se poser sur l’aéroport Billy Bishop entouré d’eau. Les plus téméraires, ou les plus fous, feront l’Haut-Da-Cieux, pendant que les autres se contenteront d’admirer la vue depuis l’observatoire. Attention, la montée en ascenseur est tout simplement vertigineuse!

Toutes les infos: Tour CN.

2. Toronto Islands.

queens quay west torontoÀ dix minutes à peine du centre-ville en navette lacustre depuis les Toronto Ferry Docks, cet archipel de quinze îles est la meilleure destination pour échapper au marasme ambiant d’une grande ville, et se détendre. Trois quais sont ainsi desservis: Centre Island (la plus grande île), Hanlan’s point et Ward’s Island. Là, vous entrerez dans l’univers dédié aux loisirs et à la décontraction. On y trouve des sentiers à parcourir à pied, en vélo ou en roller, entre des îles reliées par des ponts où l’automobile est interdite. Outre les 21 aires de pique-nique, il y a le Centreville Amusement Parc: un parc d’attractions old scholl datant de 1967, avec 30 manèges, mais aussi la Far Enough Farm et ses dizaines d’espèces d’animaux. De quoi ravir les enfants, petits et grands.

3. Graffiti Alley.

graffiti alleyDes ruelles dédiées tout entières à l’art de rue et aux fresques éphémères, mais qui renaissent et se renouvellent sans cesse. Le graff de Rush Lane et de Graffiti Alley, c’était le masque à oxygène d’une expression urbaine qu’on avait trop souvent stigmatisé, à tort. C’est au contraire le catalyseur d’un mouvement qui n’est pas nouveau, aujourd’hui le témoin, et peut-être même le symbole d’un art qui vit sur les murs de sa ville, Toronto. Ces deux rues dans le Fashion District agissent comme une invitation pour qui veut prendre la peine de s’y arrêter, et pourquoi pas s’y perdre. De grands artistes y sont passés, d’autres viendront encore imprimer de leur griffe les façades de Rush Lane.

Une page qui devrait vous plaire: StreetARToronto, soyez fan!

4. Kensington Market.

kensington marketDésigné lieu historique national canadien depuis 2006, Kensington Market est un patchwork culturel aux saveurs multi-ethniques. Une belle occasion de goûter aux cuisines du monde puisqu’on y trouve de tout, mais aussi de chiner au milieu de toutes ces boutiques colorées dans un quartier où l’art de rue s’est installé. Et il s’y trouve bien. L’atmosphère est ici relâchée, musicale, on y respire cette âme d’artiste bohème qui rend cet univers un peu décalé, mais indispensable à Toronto. Kensington Market, est comme une mosaïque de choses improbables, et pourtant harmonieuses. Un incontournable, résolument. Ne manquez pas les Pedestrian Sundays, ambiance garantie.

Le Marché de Kensington sur le web (en).

5. Yonge-Dundas Square.

Dundas SquareUn ersatz de Times Square pour ce qui n’est que l’apanage des grandes métropoles, car finalement, ces immenses panneaux publicitaires lumineux, on les retrouve tout aussi bien au Picadilly Circus de Londres qu’à Shibuya à Tokyo sans qu’on en fasse tout un plat. Erreur Houston, rien à voir! Mouais… Ce petit air de New York peut déplaire, mais Dundas Square est avant tout un lieu de rendez-vous et de tout un tas de manifestations. Comme un carrefour en guise de rencontres. Au croisement de Yonge et Dundas, les deux artères les plus fréquentées de Toronto, la place offre un panel cosmopolite et toute la faune qu’on peut trouver dans une grande ville, du meilleur comme du pire. C’est donc bruyant, animé, mais c’est surtout vivant.

Pour en savoir plus: Dundas Square (en).

6. Distillery District.

gooderham and wortsVéritable village piétonnier, Distillery District est un quartier historique du centre-ville de Toronto, classé au patrimoine du Canada. Son nom, il le tire de l’ancienne distillerie Gooderham and Worts, la plus imposante de son époque, d’où le whisky coulait à flots depuis 1832. Si les briques rouges, typiques des bâtiments industriels de l’ère victorienne, nous plongent dans une histoire désormais révolue, le quartier n’en demeure pas moins très moderne et tourné vers l’avenir. Réhabilité, il se consacre aujourd’hui massivement à la culture en général: de l’art contemporain aux spectacles, cet un endroit où il fait bon papillonner.

Distillery District sur la toile (en).

7. Royal Ontario Museum.

Royal-Ontario-MuseumCréé en 1912, le Musée Royal de l’Ontario rassemble en un seul et même lieu, tout à la fois les sociétés et les cultures du monde, mais également l’histoire naturelle. Cette vocation universelle s’exprime à travers la richesse de ses collections (on parle de plus de 6 millions d’artefacts), afin de faire comprendre au visiteur « comment la Terre et ses civilisations ont évolué, et comment les changements que nous vivons aujourd’hui auront des répercussions sur le monde de demain. » Vaste programme, dans un univers dédié au savoir et à l’enseignement, puisque le musée jouxte la plus grande université canadienne avec laquelle il entretient encore et toujours des liens très étroits.

Le site officiel: ROM.

8. Toronto Beaches.

beaches torontoÀ l’est du centre-ville, le quartier des plages longe Boardwalk sur plus de 3 km, où Woodbine, Kew et Balmy deviennent aux beaux jours le théâtre des estivants de tous bords. Si l’été reste la saison favorite pour qui veut profiter de la fraîcheur des eaux du lac, la longue promenade en bois vous laissera le temps de flâner pour découvrir l’endroit idéal où planter son parasol. Adepte du volley, The beach fera votre bonheur puisqu’une centaine de filets jalonnent l’étendue de sable. Côté ville, ce quartier plutôt résidentiel offre une gamme étoffée de restaurants, terrasses et boutiques où il n’est pas difficile de prolonger le plaisir après le temps passé à se faire dorer au bord du lac.

Tout savoir sur les plages de Toronto.

9. Eaton Centre.

centre eatonCélèbre pour sa grande galerie voutée en verre avec ce vol d’oies sauvages de l’artiste Michael Snow (Flight Stop, de 1979), le Centre Eaton accueille aujourd’hui plus de 50 millions de visiteurs chaque année. Cet immense complexe a conservé le nom de l’illustre chaine dont il est issu, malgré sa disparition, pour demeurer ce temple dédié au commerce où 230 boutiques attirent toujours plus les dollars du chaland. Peu ou prou d’onirisme en pareil lieu, pourvu qu’on ne détourne pas son regard des bernaches quand on a pas un rond et que l’on aime flâner, ou qu’on frétille devant une étiquette en solde avec surbrillance et néons. Le Centre Eaton est une flatterie envers Mercure, qui le lui rend bien.

Le site: Toronto Eaton Centre (en).

10. High Park.

High ParkSi loin, et pourtant au cœur du tumulte urbain, High Park est un refuge que l’on conjugue à la nature depuis 1876, année de son ouverture. C’est donc 161 hectares d’espace vert, qui font de lui le plus grand parc de la ville, où il fait bon se balader, pique-niquer, se reposer, mais pas seulement. Riche de vastes jardins et d’une faune d’exception (comme la savane de chênes noirs), les ambiances s’enchainent sur ce relief vallonné. Lieu d’expression sportive pourvu que l’on veuille se bouger un peu, le parc accueille aussi plusieurs évènements culturels, comme la présentation des œuvres shakespeariennes l’été, dans l’amphithéâtre extérieur.

À consulter sans faute pour une liste exhaustive de toutes les activités du parc: High Park (en).

Crédits photo: SUPERB; Historic Toronto; Benson Kua; The Pal Guy; Emily Sidoti; The City of Toronto.

Charger Plus dans Toronto

7 Commentaires

  1. Jeb

    25 mai 2015 at 15:37

    Excellente sélection, avec une mention particulière pour Distillery District pour qui est, comme moi, amoureux de tous les arts.

    Répondre

  2. Fred

    14 juin 2015 at 10:18

    Pour un panorama à 360° la CN c’est quand même quelque chose! Un super souvenir pour moi de cette ville.

    Répondre

  3. louise

    23 juin 2015 at 06:05

    Merci pour toutes ces bonnes idées ! Je note tout ça pour mon prochaine voyage 🙂

    Répondre

  4. Loïc

    28 juin 2015 at 19:30

    Très bonne sélection, j’ai hâte d’aller m’y perdre un peu, mais avec ces 10 repères sur ma to do list torontoise, merci!

    Répondre

  5. Martine

    16 août 2015 at 17:15

    Agréable florilège de choses intéressantes à voir et à faire dans cette grande ville canadienne. L’allusion à Mercure est savoureuse et quelques touches d’esprit sont toujours aussi rafraîchissantes.
    Je vous embrasse.

    Répondre

    • Houston MacDougal

      27 août 2015 at 12:28

      Ravi que ça vous ait plu 🙂

      Répondre

  6. Émilie

    7 janvier 2017 at 06:28

    Je valide absolument tout de cette liste 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

5 curiosités en Alberta.

Dans l’Ouest canadien, l’Alberta s’étend des Rocheuses aux Grandes Plain…